Regards n°78 septembre 2011

  • Published on
    14-Mar-2016

  • View
    223

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Journal des anciens des auberges de jeunesse de la Rgion Rhne Alpes

Transcript

  • REGARDS SUR L'AJISME HIER ET AUJOURDHUI

    Bulletin d'information publi par les Anciens et Amis des Auberges de Jeunesse de la Rgion Rhne-Alpes. Sige: Auberge de jeunesse 10 Avenue du Grsivaudan 38130 chirolles

    Le numro : 1,65 Numro 78 Septembre 2011

    Rappel. Une marque rouge sur ton tiquette denvoi indique que tu nes pas jour de ton abonnement pour cette anne.

    ditorial : Le Bruit et la Fureur* !

    Llection prsidentielle approche. Le bruit mdiati-que enfle : aprs les primaires cologistes o va Joly est arrive devant Nicolas Hulot (bien moins de bruit mdiatique !), nous avons eu les primaires socialistes. Je ne connais pas encore le rsultat au moment o jcris ces lignes. Les sondages divers laissent enten-dre que ce serait Franois Hollande qui arriverait en tte Beaucoup de bruit donc ! Beaucoup de Fran-ais se sont ainsi intresss au dbat politique. Ce r-veil dmocratique sest accentu avec les propositions de Montebourg et Royal qui rappelaient que le PS pouvait sattaquer aux drives bancaires !!! Probl-me: une majorit de Franais est-elle prte pour une gauche dure la place du systme Sarkozy ? ou faut-il une gauche plus consensuelle (molle on dit certains) ?

    Ce rveil des Franais pour le dbat dmocratique, est-il mettre en parallle avec les Printemps arabes? Jai limpression quon nen est pas l, la classe moyenne est encore trop confortable. Pourtant le foss se creuse en France entre les gens les plus laise et ceux qui ont juste de quoi vivre, et mme pas assez le dmantlement des services publics accentue encore ce foss.

    Nous allons maintenant entrer dans une autre bataille qui sera celle des prsidentielles proprement dites On passera alors du Bruit la Fureur : on peut sat-tendre un dchanement des attaques en tous genres. On a dcouvert avec les enqutes sur le financement de la campagne de Balladur que largent est le nerf de la guerre. Nous avons donc de beaux jours devant nous pour entendre les orchestres mdiatiques et nous forger des opinions bien fragiles et trouver un sens tout cela.

    Daniel*la vie est un rcit plein de bruit, de fureur, quun idiot raconte et qui na pas de sens . Shakespeare, Macbeth.

    PROCHAINES SORTIESOUVERTES TOUS

    Runion du Comit DirecteurLundi 21 novembre 2011

    Aix-les-bainsau Foyer de la libert

    prendre contact avec Daniel Bret pour plus dinfos

    autre projet qui reste dfinir,une belle proposition de Paul Wohlschlegel

    En septembre 2012Sur la ligne bleue des Vosges ! ou le Jura ?

    Le rocher Dabo, site exceptionnel(photo Office de tourisme de Moselle)

    I.

    Notre site : http://ajanciens.free.fr pour nos activits, et http://issuu.com/danielanaaj/docs pour les publications.On peut vrifier sur ltiquette si on est jour de son abonnement

  • AmbianceJai lch ce mot nayant pas

    envie de construire un texte, et main-tenant je dois assumer. Heureuse-ment, Daniel est l pour raconter le droulement de notre incursion dans un lieu magnifique. Et nous aurons

    un jour un rcit trs dtaill prsent par Micheline.

    Que veut dire ambiance de notre voyage? Je ne sais.

    Est-ce laccueil chaleureux de nos htes dans un gte tout neuf? La nourriture terrestre si bonne que cen tait de lart? Notre admiration pour les constructions des chapelles, gli-ses, abbayes romanes, mi-romanes mi-gothiques, rnoves pour certai-nes ; est-ce limpression denvol donne par les vitraux de la cath-drale de Brioude crs par un prtre coren, inaugurs il y a 2 ans, vou-lant tre un lien entre le pass et le futur; cathdrale o des artistes ont imagin dassembler des galets pour en faire des fleurs sur le sol, assez solide pour tre foul par les chevaux des cavaliers assistant la messe en selle. Mcrants ou non, nous ne pouvons quadmirer et penser au tra-vail fourni par des hommes il y a longtemps.

    Est-ce le bercement du train le long de lAllier, ponctu par une voix commentant des visions fugiti-

    ves ? Est-ce la beaut changeante dun lac nous attirant vers ses eaux habites de chevesnes, de truites, dcrevisses, do sortent des troncs darbres ressemblant au monstre du Loch Ness, o se refl-tent des frondaisons romantiques. Lac de cratre si serein maintenant, n dune explosion, dune ruption ayant secou et illumin ce coin de terre.

    Est-ce les ombres lgres de Nicole et Aime nous accompagnant et nous incitant aimer ces instants de vie privilgis.

    Misettephotos db : vitrail de Kim En Jong, et pavage de galets.

    Un sjour russiMerci Paul qui, une fois de plus nous a concoct un sjour agrable et bien adapt. Nous avons ainsi pu dcouvrir quel-

    ques endroits exceptionnels dans cette rgion relativement proche de la ntre, et pourtant mal connue. Cest vrai que nos re-gards et nos pas se sont plutt tourns jusqu aujourdhui vers les sommets qui nous entourent. On se rendra compte que la chane des Puys nest pas sans charme, ni les plateaux autour de lAllier. (petit rappel : le mot Puy vient du latin podium, tertre, range de sige dans un thtre, puis colline). Je te propose de nous accompagner dans un rcit en deux parties : dabord une chronologie simple, puis mes impressions fortes.

    La chronologie Le premier jour, nous nous

    sommes retrouvs la Chaise Dieu pour casser la crote ensemble labri dun sympathique restau (il faisait froid) et visiter labbaye, puis nous avons rejoint notre gte St Privat dAllier. Ctait lundi.

    Le mardi fut une journe char-ge que je commenais par une visite de lglise de St Privat, tt le matin. Nous partions ensuite pour voir Pra-des, ses orgues, lAllier et son glise,

    ND dEstour et ses mures dlicieu-ses, St Julien dAllier et sa gardienne dglise vince, Sainte Marie de Chazes et son pique-nique aux champs, Saint Arcons dAllier et ses superbes ruelles, son glise et son cimetire hauts-perchs, Chanteuges et sa monumentale glise abbatiale juche sur un rocher basaltique.

    Le mercredi fut un peu plus relaxe malgr quelques moments de stress. La visite de la Chaise-Dieu

    Regards sur lajisme hier et aujourdhui n 78 septembre 2011 page 2

    Sjour dans le Haut-Allier du 19 au 24 septembre 2011Ambiance

    Tourisme la manire ajiste

  • avait attir notre attention sur le mo-nastre fminin cr par Robert de Turlande en 1057 en parallle avec son implantation principale. Cest donc sur ce lieu que nous mettons le cap. Certains se perdront en route, mais tous les chemins mnent La-vaudieu, son clotre roman et ses moutons Aprs un pique nique sympa, nous enchanerons sur Vieille Brioude (en perdant de nouveau une voiture) : visite du Muse du vin, dcouverte dun pressoir extraordi-naire. On terminera en beaut Brioude, avec la basilique St Julien, la plus grande glise romane dAu-vergne.

    Jeudi matin, cest le petit train touristique qui, parti de Langeac, nous emmne de Monistrol dAllier Langogne, et retour. Nous suivons les gorges de lAllier, et le train pen-che droite ou gauche avec le d-placement des passagers qui vont regarder du ct indiqu par la guide. On mange au gte, et la sieste sera courte par une balade pied jus-qu la chapelle de Rochegude, sur le chemin de Compostelle. Les mures sont de nouveau attaques par un vol dajistes rapaces.

    Vendredi nous voici Saugues. Jour de march et fte de la gastro-nomie. La collgiale St Mdard avec son clocher porche de forme octogo-nale est un mlange de roman et de gothique. Nous continuons vers Es-plantas au sud, petite glise, caf et entretien avec la voisine du chteau et son donjon du XIIIme. Nous met-tons alors cap lest pour aller pi-queniquer au lac du Bouchet. Mo-ment trs sympa et reposant prs de

    ce petit lac volcanique. On rentre avec un arrt Solignac puis Bains dont on visite les glises.

    Samedi, ayant boucl le pro-gramme, certains vont sarrter au Puy en Velay dont la richesse cultu-relle et historique reste dcouvrir. Nous rentrons, Maryse et moi, aprs un arrt Montbonnet pour essayer dy voir une chapelle du XIIme. Route sans problme jusqu Aix-les-bains.

    Les points fortsLes rencontres

    Rencontres plusieurs niveaux : dans notre groupe, avec le gte, et avec les passagers du gte.

    Le gte la Cabourne. Nous avons t accueillis par Christophe et Hlne dans une installation quils viennent de reprendre. Nous avons apprci laccueil trs cordial, digne des AJ traditionnelles, le confort, les repas, la situation. Jai surtout aim le sourire enchanteur dHlne qui a su partager un peu de sa vie avec nous, ses ambitions, ses difficults et ses russites.

    Ce gte est bien sr marqu par sa situation sur le Camino le che-min de Compostelle. Ctait, pour les gens que nous avons vu passer, la premire tape pour ceux qui par-taient du Puy. Problmes de pieds, rflexion sur la prochaine tape : Saugues Nous avons ainsi vu un groupe denseignants irlandais, une classe dlves du Lyce St Marc

    Lyon, les Amis de la Nature de Cha-lon sur Sane, et quelques personnes marchant par deux ou seules. Con-tacts intressants avec les uns et les autres.

    Enfin, la rencontre toujours ap-prcie avec les copains et les copi-nes du groupe, que lon connat dj, mais dont on retrouve lamiti avec toujours autant de bonheur. Lmo-tion aussi de Paul lorsque nous lui avons offert un livre souvenir pour le remercier, et la tristesse en pensant aux copains absents, malades ou dis-parus.

    Les btiments religieuxBien sr nous avions l un

    grand choix. Jen retiendrai trois :

    Regards sur lajisme hier et aujourdhui n 78 septembre 2011 page 3

    Tourisme la manire ajiste

  • Lglise de St Privat. Ce fut une rencontre impressionnante. Jy suis entr seul, le premier matin dans ce village, et lglise tait dans lom-bre. Les deux piliers aprs lentre, de pierre brute, taient l, massifs, mcrasant de leur puissance, et me donnant limpression de me retrou-ver au moyen ge. Puis lentretien avec un retrait qui nettoyait lentre et voulait mexpliquer son glise. Jai retenu que la paroisse avait eu un prtre trs dynamique qui avait su mobiliser cinquante personnes pen-dant deux mois dhiver pour enlever le pltre qui recouvrait les murs et les piliers. Bien sr, ajouta-t-il, il y avait peut tre des images . Paul nous parlera des fresques qui ont disparu de cette manire dans une glise de son secteur

    Labbaye de la Chaise Dieu. Plus encore que le btiment, remar-quable en particulier par sa structure, ses tapisseries, et sa fresque de la danse macabre, jai t envot par le guide, jeune moine dune trentaine dannes qui nous a fait dcouvrir lhistoire de lAbbaye, fonde par Robert de Turlande (n en 1001), et qui sera complte par Clment VI, le pape dAvignon qui fut form par cette communaut. Avec humour et convivialit, ne mnageant pas sa peine, il a su nous guider et nous ex-

    pliquer ce que fut la Casa dei. Un des plus beaux moments de notre sjour !

    Enfin, et je passe malheureuse-ment sous silence les petites ou grandes glises, perdues dans la campagne auvergnate, superbes elles aussi, je terminerai par mon coup de cur pour la basilique de Brioude. Basilique romane, mais qui vous sai-sit par sa hauteur quand vous y pn-trez. Les piliers vertigineux sont peints de motifs religieux ou gom-triques anciens, et nouveaut qui ne dtonne pas, des vitraux modernes apportent leur lumire sur le sol pav mentionn par Misette.

    LAllier, ses gorges et ses plateaux

    Il faut imaginer ce que cest : vous voici sur des petites routes qui serpentent sur un plateau, au loin vers lest, la chane bleute des puys, les volcans du Massif central et puis tout dun coup vous plongez dans une valle, et voici lAllier qui coule, rivire plus ou moins importante, plus ou moins tumultueuse. Cest ainsi que nous descendons sur St Privat ou sur Prades, ou Monistrol.

    De temps autre on a con-science que lhistoire gologique locale fut agite : voici les orgues de Prades, impressionnantes au dessus dun pont sur lAllier, ou une carrire de piliers basaltiques prs dArcon sur Allier, ou enfin ce passage en porche dans le mme village o lon marche tout dun coup sur la chaus-se des gants!

    Lmerveillement sera com-plet avec le train touristique qui va nous emmener de Monistrol jusqu Langogne et retour. Une matine bien remplie. Nous sommes ac-cueillis par la guide, une jeune femme dune trentaine dannes, dont la voix agrable nous accompa-gnera pendant tout le voyage. Le train suit les gorges qui sont souvent

    Regards sur lajisme hier et aujourdhui n 78 septembre 2011 page 4

    Tourisme la manire ajiste

    Orgues de Prades

    Eglise de St Privat

  • inaccessibles, et mme parfois inter-dites. Elle nous montre les chteaux en ruine voir la sortie dun des quarante tunnels, les faucons plerins qui nichent dans les falaises (je ver-rai lclair de lenvol), les escaliers pour nos saumons en voie de dispari-tion. Elle nous donne des prcisions

    sur cette ligne encore bien utilise

    par des trains normaux, sur la vie conomique du pays, etc Je vais mitrailler avec mon appareil photo. laller nous avons un wagon entier pour notre groupe de seize et au re-tour nous nous retrancherons dans la partie qui nous a t rserve. Une foule monte tant bien que mal au

    dpart de Langogne.

    Que dire de plus ? Jai rdig chaque soir mes impressions, total: dix-neuf pages, et Micheline qui prend des notes lors de nos visites en aura sans doute beaucoup plus. Non, le mieux est de tinviter tenter laventure et aller sur place.

    Daniel

    o lon pourra reconnatre (de gauche droite) :debout : Galinette (Gisle R.), Bton (Georges R.), Andr T., Maryse B., Gracia J., Hlne, Marguerite T., Christophe, Geo M.,

    Franoise M., Yvette T.assis : Micheline H., Paul W., Claude R., glantine B., Ren M. Daniel prend la photo.

    Nous sommes en train de dguster la Verveine du Velay offerte par nos htes Hlne et Christophe, larrire.

    Vierge de Prades

    Regards sur lajisme hier et aujourdhui n 78 septembre 2011 page 5

    Tourisme la manire ajiste

  • Les copains disparus Aime DURAND

    En aot cest Marthe (Michon) qui nous annonait le dcs brutal de sa soeur Aime. Dcs survenu la suite d'un A.V.C le 10 aout dans sa maison de campagne. On l'a retrouve 48 heures aprs dans le coma.

    AIME DURAND NEST PLUS.Sa trs brutale disparition nous a

    sidrs. Elle si dynamique et qui partici-pait toutes nos activits!

    Elle jouait de laccordon et au bridge. Elle faisait encore trs rguli-rement de la danse folklorique et ctait une excellente valseuse. Elle aimait aussi beaucoup chanter et connaissait un vaste rpertoire.

    Malgr son ge, ce ntait pas du tout une vieille femme. Elle bouillonnait de projets. Jusquau bout elle aura vcu intensment. On devait se retrouver au Festival International de Danses Folklo-riques de Gannat, o elle est alle plus de dix fois. Mais fin Juillet jtais hospi-talis, et elle sy est rendue avec ses deux surs.

    Elle aimait aussi beaucoup la Nature et possdait au Lac des Sapins une mai-son isole. Cest dailleurs l quelle est dcde. Elle avait une nombreuse fa-mille avec des arrires-petites-filles pour qui elle tait toujours disponible.

    Elle va beaucoup nous manquer dans nos futures, rassemblements et rencon-tres. Nous adressons toutes nos condo-lances sa famille, Marthe et Ray-monde, ses surs

    Georges DOUART, dit DOUDOU et Lyonnais comme elle!

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Louis VEXELMANS dit OursonEn aot aussi, Jean-Jacques V...

Recommended

View more >