repensarbonpastor - les propositions gagnantes

  • Published on
    28-Mar-2016

  • View
    212

  • Download
    0

DESCRIPTION

- Contexte - Le concours dides - Les propositions gagnantes

Transcript

  • RepensarBonpastor

    http://repensarbonpastor.wordpress.com

    ContexteLe concours didesLes propositions gagnantes

    fotografa: paula del mas

    Concours dides pour une remodelation participative et avec zro expulsions dun quartier populaire de Barcelone

  • Ces dernires annes, Barcelone vient de subir une vague de transforma-tions urbaines. Ce modle tire son origine dans le processus de conversion de la ville dsindustrialise en une ville ddie conomiquement au secteur tertiaire, avec une spcificit : celle dtre elle-mme transforme par les administrations en un produit : la marque Barcelone . Ce modle se base, dun point de vue conomique, sur la priorit donne aux transfor-mations urbaines comme points centraux dune conomie base sur les investissements constructifs et immobiliers et lattraction du tourisme.Dans ce contexte de nouveau modle de ville se cre un couple dinvestissement public/priv dans lequel les limites entre les administra-tions publiques et les entreprises se confondent, souvent au point de paratre vouloir convertir la ville en un espace rserv ceux qui ont assez de pouvoir acqureur pour obtenir le-dit produit.

    Ce modle sexporte de faon acritique et internationalement, tant adopt et imit dans beaucoup de villes. Par contre, si nous observons depuis lintrieur et plus prcisment depuis les quartiers historiquement priphriques ou en marge de la ville, ce modle parait alors beaucoup plus pens en faveur du profit des investisseurs que pour la rsolution des ncessits relles des habitants. Des quartiers entiers ont subit des d-molitions massives, expulsions forces et processus de gentrification : de grandes transformations urbaines o nont t respects ni le patrimoine historique ou architectural, ni le patrimoine social. Et tout ceci est lgitim grce lusage de mots comme participation citoyenne, durabilit ou cohsion sociale, situant souvent les habitants dune priphrie surpeuple et abandonne par la politique franquiste et les municipalits suivantes, devant le choix soit daccepter sans conditions et avec enthousiasme ces processus, transformant les quartiers en espaces conomiquement inaccessibles pour les gnrations suivantes, soit de continuer de vivre en subissant un manque de services publics et dinfrastructures. Les proces-sus de participation dont on fait la publicit se convertissent presque en un chantage ou simplement en un simulacre de dmocratie directe qui lgitime les intrts politiques et conomiques du modle Barcelone.

    Une de ces zones en transformation est le quartier des Casas Baratas de Bon Pastor. Situ lextrme Est de la ville, en bordure de la rivire Besos, il fut construit en 1929 par la Mairie de Barcelone pour loger des ouvriers immigrants venant du Sud de lEspagne. Lensemble se compose de 784 maisons de plain-pied distribues selon une trame orthogonale de rues et de places. Il sagit de logements de protection officielle en rgime de location, proprit du Patronato Municipal de la Vivienda.

    En 2003, fut adopt le plan de rnovation (modification du Plan Gnral Mtropolitain) qui prvoit la dmolition intgrale des logements et le relogement des habitants dans des appartements neufs. Ce plan fut dfini par ladministration comme participatif, consensuel et ncessaire pour la modernisation du quartier.

    Durant la mme anne, un rfrendum eut lieu dans lequel les habitants taient consults pour savoir sils voulaient ou non une rnovation du quartier. Le manque dinformation et dalternatives, lintriorisation du stig-matisme de la part des habitants maisons obsoltes, quartier marginal- et lvidente intention de la Mairie de commencer les dmolitions malgr les rsultats du rfrendum (le plan avait dj t annonc dans la presse en 1998) lont fait emporter au oui avec une faible majorit (55%).Les 145 premires maisons furent dtruites en 2007; en octobre de cette mme anne, une violente expulsion de quelques familles opposes au Plan, a attir lattention publique, et provoqu lapparition de tmoignages de solidarit envers les habitants, de la part de quelques organisations internationales comme lAlliance Internationale des Habitants.

    Quelques unes des consquences du Plan de Remodelacin phy-siques, sociales et humaines- affectant le quartier et ses habitants sont :

    Il existe un secteur de la population qui est oppos au plan, qui est satisfait de son style de vie traditionnel et qui ne partage pas la nces-sit de dmolir les Casas Baratas. Ces familles, si elles nacceptent pas les conditions de ce Plan, vont subir le dmnagement forc de leurs logements.

    Une profonde fracture du tissu social entre les partisans des maisons ou des appartements.

    Avec la disparition des Casas Baratas, le rseau social de voi-sinage, et de parent- qui existait dans lespace public du quartier pourrait se trouver dsarticul.

    Cela supposerait la destruction de lun des deux uniques en-sembles historiques de maisons ouvrires du dbut du XXme sicle qui sont encore debout Barcelone.

    Le modle urbain que propose le Plan blocs dappartements linaires isols- est obsolte et souvent remis en question dans la littrature urbanistique contemporaine.

    Le changement des conditions conomiques du loyer des Casas Baratas (la majorit tant trs faibles voire symboliques) celles de loyers ou dachat des appartements neufs tout ceci tant aggrav par le contexte de crise actuel- engendre que certaines familles qui subissent des situations conomiques difficiles puissent mme perdre lappartement qui leur a t attribu.

    Pour justifier la dmolition intgrale des casas baratas, le quartier est en train de subir un processus continu de marginalisation, stigmatisation et dgradation de la part de ladministration et des mdias.

    ContextePour justifier la dmolition intgrale des Casas Bara-tas, le quartier subit un processus continu de margin-alisation, stigmatisation et dgradation de la part de ladministration et des mdias.

    Localisation au sein de la ville de BarceloneLimites urbaines tablies par la Modification du Plan Gnral Mtropolitain (MPGM) dans le Polygone des Casas Baratas dans le quartier de Bon Pastor en 2001Photo dune rue du quartier. Joan Alvado, 2007Photo dune rue du quartier. Joan Alvado, 2007Maquette du Plan de Renovation. Martha Pelayo, 2010Dmolition dun groupe de maisons des Casas Baratas. Stefano Portelli, 2007

    12

    3456

    1 2

    3 4

    5 6

    1

  • Limplication dans le quartier du groupe organisateur du concours est ne partir de lAlliance Internationale des Habitants qui suite la de-mande daide de la part des Avis del Barri une association dhabitants du quartier opposs au plan de rnovation- prit contact avec le collectif afin dlaborer une rponse nouvelle cette situation.En tant que groupe de travail indpendant form darchitectes, urbanistes et anthropologues de diffrents horizons, nous comprenons que la cl de la question est la mise en place dun nouveau dispositif : un outil qui serait capable de compenser le discours officiel sur lobsolescence des maisons et la ncessit de leur dmolition, et qui permettrait de rompre avec la situation de rarfaction et de blocage du dialogue entre voisins et avec ladministration- qui rgne dans le quartier.

    A partir de l, est ne lide dorganiser Repensar Bon Pastor. Le con-cours dides, instrument typique de larchitecture, se convertit ici en un processus plus ouvert et complexe pour intervenir sur la ville, travers une approche multidisciplinaire et la cration de nouveaux liens entre les techniciens et les habitants du quartier. Les diffrentes phases du processus nont pas ncessairement pour objectif llaboration dun projet mais plutt celui douvrir un espace de dbat, de rflexion et dapprentissage collectif sur la situation prsente : architectes, anthropologues, habitants du quartier, ainsi que toutes les autres personnes venant de contextes gographique et disciplinaire dif-frents, ont la possibilit de collaborer ensemble et dapporter de nou-veaux lments la recherche de solutions alternatives.

    Les rsultats du concoursPlus de 150 quipes du monde entier ont rpondu la convocation. Le Jury compos dexperts locaux et internationaux de disciplines varies1, aprs trois jours de dlibration, a slectionn 22 propositions parmi les 45 qui furent prsentes. Parmi ces 22, ils en primrent 4 et octroyrent une mention spciale une cinquime. Les travaux prsents dmontrent la volont, de la part de nombreux tudiants et professionnels de diffrentes parties du monde, de contribuer un processus dinvestigation et daction vers une nouvelle faon de faire la ville . Ils se sont bass sur une analyse socio culturelle du quartier, ont montr diffrentes manires par lesquelles les habitants pour-raient exprimer leurs dsirs, leurs ncessits et participer au processus ; et ils ont galement travaill sur la rhabilitation des casas baratas et lintervention dans lespace public.

    Quelques unes des premires conclusions que nous pouvons tirer des propositions prsentes sont :

    Le fait que dans les processus de transformation urbaine comme celle de Bon Pastor, larchitecture et lurbanisme ne peuvent pas travailler de faon autonome : elles ncessitent une collaboration continue avec dautres disciplines, notamment les sciences humaines et sociales.

    Les logements, rues, places ne sont pas seulement des espaces physiques ; il sagit de constructions sociales et culturelles qui reprsentent une communaut, et dans lesquelles il existe un style de vie, dhabitat et de relations humaines particulier que lon se doit de respecter.

    Il est ncessaire de respecter le patrimoine architectural, historique et intangible des Casas Baratas. Il fait partie de la mmoire collective de ses habitants et de lhistoire de Barcelone. Il faut rcuprer les structures organisationnelles, le style de vie et les signes didentit particuliers de Bon Pastor.

    La participation active des habitants est indispensable. Il est ncessaire que les habitants rcuprent leur estime communautaire, quils aient le droit dtre informs, quils puissent exprimer librement leurs dsirs et leurs ncessits, et puissent dcider propos de la rnovation de leur quartier.

    Il faut rompre avec la dichotomie gnre par ladministration : appartement-maison. Il existe un large ventail dalternatives entre les deux options, dans lequel tous les habitants pourraient trouver de quoi combler leurs dsirs et leurs ncessits.

    Les pathologies constructives que prsentent les maisons sont rsolubles ; cest--dire que les logements pourraient tre rhabili-ts et leur dmolition ne serait pas la seule alternative

    Il existe dautres formes de possession et de gestion des espaces construits, qui tant donnes les caractristiques de Bon Pastor peuvent tre tout fait appropries au quartier, comme cest le cas des coopratives dhabitat. Beaucoup de propositions ont travaill sur cet aspect et ont prsent diffrents modles : dhabitat, demploi, avec cession du sol ou non, etc.

    La tutelle du logement de protection officielle en rgime de location est imprescriptible car elle constitue un patrimoine public qui agit comme lment rgulateur du march, ncessaire pour ga-rantir laccs toutes les catgories de population, un habitat digne.

    La ville durable est celle qui sait adapter son tissu urbain aux dif-frentes ncessits et volutions sans forcment faire table rase.

    La ville est un systme complexe dans lequel doivent cohabiter diffrents styles de vie sans que le dveloppement de lun entrane la disparition de lautre.

    Le concours dides 2

    Image extraite de la proposition NO SE PUEDE TENER LA BOTA LLENA Y LA MUJER BORRACHAImage extraite de la proposition PALIMPSESTOImage extraite de la proposition RB SELF MADE CITYImage extraite de la proposition ROOFTOPSImage extraite de la proposition REALITAT PROPOSTA ACCIO

    12345

    1

    23

    4

    5

    Font partie du jury : les anthropologues Micheal Herzfeld (Harvard University), Manuel Delgado (Universitat de Barcelona) et Teresa Tapada (Universitat Autnoma de Bar-celona); lurbaniste Yves Cabannes (DPU de Londra, membre de lAdvisory Group on Forced Evictions de lONU-Habitat); lactiviste Raquel Fosalba (Cooperativas de Vivienda de Montevideo, Uruguay); et larchitecte Jos Lus Oyn (Escola Tcnica Superior dArquitectura del Valls).

    1

    Repensar Bon Pastor, un concours dides, un pro-cessus ouvert et complexe pour intervenir dans la ville, travers une approche multidisciplinaire et la cration de nouveaux liens entre les techniciens et les habitants du quartier

  • Les propositions gagnantes 3

    Critres dvaluation1) Patrimoine social, historique et architectural des Casas Baratas. A travers la rhabilitation ou la rforme des Casas Baratas, les propositions devront respecter les valeurs architecturale, historique et ethnologique caractristiques de cette typologie dhabitat social ouvrier. La reconnaissance des styles de vie propres cette morphologie urbaine sera valorise : usage de lespace public, rapports entre voisins, signes didentit collective, etc. 2) Participation active des habitants. Les propositions devront pro-poser de possibles mthodologies participatives qui refltent limplication active des habitants durant toutes les phases de la transformation du quartier . 3) Interdisciplinarit. Les propositions devront tre prsentes avec une approche multidisciplinaire : mlant la transformation physique de lespace lanalyse socio culturelle du quartier. Il sera valoris le fait que les quipes participantes soient composes dtudiants et de profes-sionnels de diffrentes disciplines comme larchitecture, lurbanisme, les sciences humaines et sociales ou les beaux arts . 4) Habitabilit et durabilit. Sera value positivement toute informa-tion qui se rapprochera de la ralisation du projet, ainsi que lusage de matriaux et de techniques durables et respectueuses de lenvironnement et lintgration du projet dans le quartier et son environnement.

    (Directives extraites des Bases du Concours)

    Note finale des membres du Jury Les membres du Jury reconnaissent leffort ralis par toutes les quipes qui se sont prsentes au concours et dsirent souligner deux aspects quils considrent importants.

    En premier lieu, lvaluation positive des projets nimplique en aucun cas que les solutions physiques proposes concernant lurbain et le bti ont laval du Jury. Lvaluation a pris en compte larticulation et la cohrence des projets avec les quatre critres dvaluation proposs dans les bases du concours, des projets dont la solution architecturale est une partie mais pas lunique objectif.

    En second lieu, le jury considre que les projets prsents ont nces-sairement t conditionns par la connaissance limite ou partielle de la population rsidant dans le quartier. En tant que professionnels reprsen-tants de diffrentes disciplines du milieu de lintervention urbaine, que ce soit lurbanisme, larchitecture ou lanthropologie sociale et culturelle, et en se basant sur notre exprience sur ce terrain, nous considrons que la connaissance du tissu social du quartier est la base indispensable pour llaboration dun projet urbanistique ou de planification pour les per-sonnes , qui permette la reconnaissance de la diversit, de la complexit du tissu social du quartier et reconnaisse les intrts de chacun, qui mme sils sont diffrents ne sont pas incompatibles.

    Les membres du jury partagent la conviction que lon pourra laborer des propositions consistantes, relles et srieuses, qui permettront le dvel-oppement futur du quartier, sans provoquer une fracture sociale, unique-ment grce llaboration, avant la phase de projection, dun diagnostic social prcis qui approfondisse certains aspects de la composition sociale du quartier dans lequel se reconnaissent les diffrences sociod-mographiques, dorigine ou dappartenance ethnique, de rseaux familiaux ou de voisinage et systmes de possession et de proprit. La phase de diagnostic doit tre renforce dune investigation du champ des sciences sociales qui procurent les instruments ou les techniques qualitatives indispensables cette fin, de prfrence sciences comme lanthropologie sociale et culturelle. La phase dlaboration du projet et le processus de perfectionnement futur, doivent compter sur lindispensable collaboration des habitants et habitantes du quartier, dont le bien tre est lobjectif final de cette intervention.

    Pour atteindre la participation des habitants, le jury considre indispensable le respect de leurs inquitudes, leurs dsirs et leurs projets futurs, mme si ceux-ci sont partags ou divergents. Pour quune intervention urbanistique, qui objectivement peut signifier une opportunit damlioration pour le quartier, ne comporte plus jamais la rupture traumatisante avec la mmoire et lidentit collective de ses habitants, vritable patrimoine humain de la ville et de ses alentours.

    EXTRAIT DE LACTE DE LA DECISION FINALE DU JURY

    Ante la divisin, la participacin Bon pastor, barrio de cdigo abierto

    Refining bonpastor With-in walls

    Ciudad (de)generada

  • barnAmb Naomi Ferguson et Afroditi KaragiorgiBarcelone (Espagne)

    Equipe:Participants:Provenance:

    La proposition explique principalement la ncessit de participation vicinale dcisive, indispensable pour respecter la forme de vie hor-izontale de la communaut. Dans la rnovation de Bon Pastor, lattention doit tre focalise sur linterrelation entre les habitants et les espaces o ils vivent, et sur la possibilit que tous les voisins puissent discuter et crer ces espaces.

    La proposition de cette quipe dtaille le processus qui serait ralis, paralysant le plan actuel et incluant tous les habitants dans des dy-namiques de discussion commune qui se feraient dans diffrents espaces collectifs ou institutionnels du quartier. Il se raliserait travers une quipe interdisciplinaire de professionnels forms la ralisation dateliers EASW par lUE, qui agiraient comme animateurs et mdiateurs qui com-muniqueraient les rsultats ladministration. Ce plan serait prsent au Patronato pour dmontrer quil est possible dobtenir des rsultats concrets travers un processus participatif rel, car on peut considrer que le Plan de Rnovation a t adopt via un processus qui na pas t vritablement participatif.

    La proposition commente les scnarios possibles travers ce processus participatif, analysant les solutions et les conflits que chacun gnrerait :

    Scnario 1 : Rhabilitation totale des maisons. Un analyse technique serait ncessaire, finance par le Patronato pour valuer les pathologies architecturales des maisons. Ils recom-

    mandent un processus de rhabilitation totale du quartier, qui inclut lintrieur des maisons et lespace public. Remarques : Ce scnario pourrait gnrer un conflit cause de limpossibilit daccder un appartement ceux qui le prfreraient.

    Scnario 2 : Solution mixte qui maintient une partie des maisons et rel-oge le reste des habitants dans des appartements. Les maisons maintenues se rhabiliteraient dans les mmes condi-tions que dans le scnario prcdent. Ce scnario propose galement lamlioration de lespace public entre autres grce la cration de rues pitonnes.

    Scnario 3 : Dmolition totale. Les locataires seraient dans ce cas indemniss selon les conditions de la LAU. Ce scnario souligne galement la ncessit dune offre de logements abordables conomiquement pour tous. Remarques : Il est difficile de mener bien ce processus sans aucun dmnagement.

    Le plus intressant concernant cette proposition, en plus de la mise en valeur des aspects symboliques de la relation entre communaut et espace public, est le processus de participation qui y est dtaill, et le fait quelle ne dfende pas priori une solution dtermine, mais quelle laisse aux mains des habitants du quartier la dcision concernant la rnovation.

    Ante la divisin, la participacin

    La participation se prsente comme une ide construire et non pas comme une ide de participation instrumentalise, fer-me (explicitement ou implicitement). Don-ner les moyens de nourrir la participation dsire par les habitants est un aspect notable de la proposition. Ils proposent explicitement de leur donner la parole et la libert pour quils expriment leurs nces-sits. Teresa Tapada, acte de dcision final du Jury.

    Peu de projets reconnaissent lhtrognit de la communaut, celui-ci met laccent sur les diffrences culturel-les selon lorigine (Murcia, Andalousie) les diffrenciant des autochtones. De plus, il reconnait que la communaut est changeante, dynamique, et jamais statique Michael Herzfeld, acte de dcision final du Jury.

    Proposition gagnante ex-quo A

  • Surcos urbanosMarian Simon, Nerea Moran, Cristina Fernandez, Gorka Ascasibar et Quim VilarDen Hag (Pases Bajos), Madrid (Espagne), Sheffield (Grande Bretagne)

    Equipe:Participants:

    Provenance:

    Dans la premire partie de la proposition, les auteurs font un diagnostic du quartier :

    Concernant les espaces verts et les espaces publics, ils constatent un dficit de surface et une fragmentation spatiale qui rend difficile son utilisation par les habitants.

    Concernant linsertion urbaine, ils soulignent lternelle lacune pour ce qui est de la mobilit, laccessibilit et, en gnral, lisolement de la trame urbaine par rapport Barcelone dont a souffert le quartier durant des dcennies.

    Un autre thme important de lanalyse est la rflexion sur la priva-tisation du quartier en tant que patrimoine public. Appa-rait alors le problme de la perte de logements sociaux publics en location travers la transformation de ceux-ci en appartements acheter ; la disparition de lidentit historique cause de la dmolition totale des maisons ; et galement, la centralisation et privatisation croissante de la gestion des services et des quipements publics.

    Dans la seconde partie, les auteurs dveloppent des propositions pour mener jusqu un processus de transformation du quartier et explorent les possibilits dorganisation et de participation des habitants.

    A propos des ides de transformation du quartier, ils proposent une valuation de ltat physique des maisons, une proposition pour lespace public et la mobilit, et donnent quelques avis pour parvenir une considration globale de la durabilit .

    La proposition dune tude pralable concernant ltat des logements existants se base sur trois niveaux dintervention en fonction de ltat de dlabrement et la possibilit de rhabilitation ou de dmolition valus grce cette mme tude.

    Ensuite, ils expliquent quelques propositions dorganisation vicinale pour grer le processus de transformation, la gestion des logements et le renforcement du tissu social, et ce grce diffrentes formes de coopratives : coopratives dhabitat, de travail social, ou en-core conseil de quartier.

    Ils parient sur un modle de transformation urbaine qui ne serait pas fond sur le logement en tant quinvestissement modle spculatif qui jusqu aujourdhui a t dvelopp par la mairie, ignorant les dsirs, ncessits et potentiel rel des habitants. Ils proposent des transformations urban-istiques o linsertion dans le contexte urbain serait compatible avec le maintien de la singularit du mode de vie du quartier.

    Les propositions de mthodologie et dorganisation quils exposent pour-raient servir dlan au dmarrage dun processus de transformation de Bon Pastor qui prenne en compte la participation relle de ses habitants.

    Bonpastor, barrio de cdigo abierto

    Elle prte attention la population du quartier. Cest une proposition qui contient des donnes sociodmographiques sur les gens qui vivent actuellement Bon Pastor. () Elle prend en compte la situ-ation de chmage de la zone grce des propositions concrtes, cest--dire une intervention sociale plus quune interven-tion physique pour rsoudre les problmes sociaux du quartier.Elle est faveur du maintien du patri-moine, et propose de librer de lespace pour crer des zones despaces verts et offrir une option mixte qui puisse satisfaire les diverses attentes. La vision complexe dcrivant la durabilit comme une finalit multidimensionnelle est trs judicieuse (sociale-cologique-physique). Teresa Tapada, acte de la dcision finale du jury

    Proposition gagnante ex-quo B

  • Refining Bon PastorKarin Fernanda Schwambach, Susan Eipper et Fernando Campo MedinaWeimar (Allemagne)

    Equipe:Participants:Provenance:

    A travers une analyse dtaille de la structure urbaine de Bon Pastor, de la typologie des Casas Baratas, de la composition sociale du quartier, et des ncessits et dsirs des habitants, les auteurs de cette proposition lancent le dfi grce un processus participatif damliorer les relations sociales existantes au sein des Casas Baratas et permettant en mme temps sa rgnration.En se basant toujours sur lamlioration de la structure urbaine et la qualit de vie du quartier, ils proposent deux possibilits qui sont la rnovation des maisons pour les habitants qui veulent rester et le relogement des habitants qui prfrent les appartements en immeubles de construction neuve.

    Le processus participatif se droule en sept phases qui correspondent sept zones du quartier, de faon ce que la transformation urbaine naffecte pas de faon trop radicale les habitants. Ce serait un processus fond sur le consentement des habitants et laide dun groupe de tech-niciens spcialiss.

    Construction dun centre de formation ou bureau technique de recher-che, o lon tudierait ltat et les conditions des maisons, identifiant les pathologies de chacune. Une cartographie des maisons et de leurs pathologies serait labore.

    Dans chaque zone, une investigation sociale serait ralise travers un questionnaire pour connatre le contexte de population et les dsirs de chacun quant la transformation du quartier. Une cartographie des dsirs serait ralise.

    Grce aux cartographies prcdentes, lintervention possible pour chaque maison serait alors analyse.

    Une cartographie des possibilits dintervention serait labore

    Grce cette dernire carte, les habitants choisiraient loption qui leur va le mieux entre les deux. Une cartographie des relogements ou des permanences des rsidents serait labore.

    La mise en place des interventions : les habitants qui auront choisi de rester dans les casas baratas se verront dplacs phase par phase des appartements neufs pendant la dure des travaux dans leur logement et leur rue.

    Le feedback des habitants : aprs la ralisation de chacune des phases, il serait demand aux habitants une rflexion sur le processus de transformation (la faon dont ils lont vcue) avant de commencer la phase suivante.

    La rnovation des Casas Baratas quils proposent, maintient toujours la morphologie des logements et laspect extrieur de la faade. Ils jouent avec diffrentes combinaisons de jonction ou de sparation des units.

    En ce qui concerne la rnovation de lespace public, ils proposent de ren-dre certaines rues pitonnes et de mettre en place un mobilier urbain pour amliorer lusage de ces rues.

    Le nouvel immeuble qui logera les habitants qui auront dcid daller dans un appartement, essayera de recrer les relations sociales qui existaient dans les maisons et ce grce aux espaces communs tels que les passer-elles daccs aux appartements.

    Peut-tre, le plus intressant de cette proposition serait lanalyse et la cartographie du quartier, dtaille maison par maison, quils proposent de faire, et ce, en plus de la proposition concrte de la faon dont pourrait tre mens bien le processus participatif et ses interventions.

    Refinning Bonpastor

    Il sagit dun projet pour le futur et vu dans une perspective dirige vers le citoyen. Il ne part pas de strotypes construits et imagi-ns sur la population. Il ne classifie pas la population comme pauvre mais plutt comme un ensemble de citoyens et de citoyennes. De plus, le langage visuel est efficace, et facile dcrypter pour celui qui regarde. Cela est essentiel pour un travail qui vise une dimension participative. Cest un aspect singulier prendre en compte. Ives Cabannes, acte de la dcision finale du jury

    Proposition gagnante ex-quo C

  • BonThinkersBarbara Dovarch, Stefano Grigoletto, Sara Incerti, Gynna Millan, Marta Pietroboni, Luca Serra et Pietro Pusceddu Nuoro, Rovereto, Milano, Cagliari (Italie), Libano (Colombia)

    Equipe:Participants:

    Provenance:

    Cette proposition reconnait ltat actuel en tant qutat de transition, dans lequel les habitants sont bloqus cause de la dichotomie g-nre entre maison et appartement . La solution doit se mettre en place entre les murs du quartier, cest--dire en respectant les formes existantes, et en intgrant la tradition et linnovation.

    Les principales ides de cette proposition sont :

    Etablir un community center construit au centre de lensemble des Casas Baratas. Il pourrait dynamiser la transformation du quartier travers la participation active des habitants, en laborant des solu-tions individuelles pour chaque cas : les habitants pourraient choisir entre rhabiliter leur maison ou aller vivre dans les appartements construits face la rivire.

    Entre les blocs dappartements et la rivire il pourrait y avoir des verg-ers ou potagers communautaires, qui favoriseraient galement la cohsion de la communaut.

    Des projets d agrandissement des maisons entre les murs pourraient tre labors, ainsi quune solution de logement diffrente pour les familles qui choisiraient un appartement neuf.

    Une relation stable entre le quartier et les groupes de techniciens (architectes, urbanistes, sociologues, anthropologues, ingnieurs ) aiderait laborer les plans et chercher des fonds pour mener bien la rnovation.

    Les auteurs portent une attention spciale la mmoire histo-rique : une galerie mmorial sur lhistoire du quartier serait une des expositions permanentes du centre communautaire du quartier.

    With-in walls

    En premier lieu, il sagit de lun des rares projets qui augmentent la quantit de loge-ments. () Ceci fait quil sagit dun projet ouvert la ville qui offre un certain stock de logement pour que des gens du reste de la ville puissent rsider Bon Pastor. ()De plus, les auteurs explicitent lide zro viction , cest--dire aucune expulsion force ou excute grce aux mcanismes du march. Lexpulsion est une forme douverture une possible gentrification. Dautre part, le projet fait une proposition intressante concernant la connectivit du quartier avec le tissu urbain des alentours (). Il souvre galement jusqu la rivire, et propose la plantation de potagers qui existaient dans le pass.En second lieu, ce projet met laccent sur les possibilits permises par le contact entre les personnes. Il parle de ce qui est possible. Il propose dcouter les gens et ceci est important. Dun point de vue humain, par le mlange de leurs opinions et dune bonne proposition, physiquement parlant, nous pourrions parvenir amliorer les options qui soffrent nous. Ives Cabannes, acte de la dcision finale du Jury

    Proposition gagnante ex-quo D

  • en Pep t els contenidors a labast de la m y del peu Sergio aspiroz Martin, Alain Gonzalez Montejo, Mireia Cortina Grau, Pedro Garcia FigueraHuesca, Vitoria, Barcelona, Monzon (Espagne)

    Equipe:Participants:

    Provenance:

    Ciudad (de)generada

    Il sagit dun projet qui, malgr le fait quil ne satisfait pas aux critres dvaluation du concours, apporte une vision originale, acide et audacieuse. Les membres du Jury ont valoris le sens critique, inspir et irrespectueux avec lequel les auteurs ont imagin un futur fictif pour le quartier de Bon Pastor. Mais en plus de cela, la propo-sition suscite une rflexion aigre-douce sur la dconnexion entre la Barcelone officielle connue et protge internationalement et les proccupations de ses citoyens ; la Bar-celone relle des personnes qui cohabitent quotidiennement avec ses manques et ses limites. Acte de la dcision finale du Jury

    Mention spciale hors concours

Recommended

View more >