RÉSEAUX SOCIAUX, TOUS EGO ?

  • Published on
    14-Feb-2017

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • notre poque, nouer des relations se droule le plus souvent lintrieur dun cercle damis, ou dans une bulle informatique pour cultiver lestime de soi. Il sagit dobtenir la reconnaissance sociale dans le regard des autres : pour devenir populaire, en esprant la rciprocit dans le don, en souhaitant bnficier de privilges partir dun carnet dadresses. Ces pratiques ont leur utilit, mais il ne faut pas les idaliser.

    En effet, il ny a jamais eu autant de rseaux pour relier la population du monde entier, avec louverture des frontires dans tous les domaines : culturels, conomiques, sociaux. Et pourtant, le sentiment de solitude ou le repli identitaire nont jamais t aussi grands ! Cest le paradoxe de notre poque. Dans ces conditions, les rseaux sociaux napportent pas ncessairement de rponse la crise du vivre-ensemble . Ils ne sont pas plus lgitimes que ltat pour incarner la dmocratie ou plus vertueux que le march ! Mais ce sont des modes de collaboration incontournables pour faire circuler les ides, partager les richesses, dvelopper linnovation.

    Cet ouvrage aide comprendre les enjeux du dbat, laide de nombreux exemples et illustrations.

    Christophe Assens est Professeur lUniversit de Versailles Saint-Quentin en Yvelines. Il ralise des confrences dans les entreprises et auprs des administrations publiques sur le rle des rseaux sociaux comme une alternative au march et ltat dansla transformation du monde. Il parti-cipe rgulirement des dbats de socit sur ce sujet dans les grands mdias (Le Figaro, Les chos, Le Monde)

    CH

    RIS

    TO

    PH

    E A

    SS

    EN

    SR

    S

    EA

    UX

    SO

    CIA

    UX

    , T

    OU

    S E

    GO

    ?

    Christophe ASSENS

    Libre ou otage du regard des autres

    Prface de lAmiral Pierre LACOSTE

    RSEAUX SOCIAUX, TOUS EGO ?

    www.deboecksuperieur.com

    ISBN 978-2-8073-0738-4

    Prix TTC: 18

    9782807307384_ASSENS_CV.indd 1,3 30/09/16 11:25

  • RSEAUX SOCIAUX, TOUS EGO ?

    Libre ou otage du regard des autres

    267041IYZ_ASSENS_CS6_PC.indd 1 29/09/2016 12:43:19

  • 267041IYZ_ASSENS_CS6_PC.indd 2 29/09/2016 12:43:19

  • Christophe ASSENS

    RSEAUX SOCIAUX, TOUS EGO ?

    Libre ou otage du regard des autres

    Prface de lAmiral Pierre LACOSTE

    267041IYZ_ASSENS_CS6_PC.indd 3 29/09/2016 12:43:19

  • Pour toute information sur notre fonds et les nouveauts dans votre domaine de spcialisation, consultez notre site web : www.deboecksuperieur.com

    De Boeck Suprieur s.a., 2016 1re dition Rue du Bosquet, 7 B-1348 Louvain-la-Neuve Tous droits rservs pour tous pays. Il est interdit, sauf accord pralable et crit de lditeur, de reproduire (notamment par pho-

    tocopie) partiellement ou totalement le prsent ouvrage, de le stocker dans une banque de donnes ou de le communiquer au public, sous quelque forme et de quelque manire que ce soit.

    Imprim aux Pays-Bas

    Dpt lgal: Bibliothque nationale, Paris: novembre 2016

    Bibliothque royale de Belgique, Bruxelles: 2016/13647/164 ISBN 978-2-8073-0738-4

    267041IYZ_ASSENS_CS6_PC.indd 4 29/09/2016 12:43:19

  • Sommaire 5

    Prface 7Introduction 13

    Chapitre 1 Les rseaux numriques 29

    Chapitre 2 Les rseaux corporatistes 53

    Chapitre 3 Les rseaux conomiques 101

    Conclusion 187Bibliographie 203Table des matires 205

    S O M M A I R E

    267041IYZ_ASSENS_CS6_PC.indd 5 29/09/2016 12:43:19

  • 267041IYZ_ASSENS_CS6_PC.indd 6 29/09/2016 12:43:19

  • Prface 7

    Aprs son ouvrage de 2013, consacr au management des rseaux, Christophe ASSENS, Directeur adjoint du laboratoire de recherche LAREQUOI de lInstitut Suprieur de Management lUniversit de Versailles, publie ce nouvel opus qui traite de limportance accrue des rseaux sociaux, humains et numriques, dans les socits contempo-raines.

    Son ouvrage rpond un vritable dfi dans la mesure o les rseaux concernent toutes les institutions, ltat, le march, la famille, lentreprise, les syndicats Un dfi illustr par lhistoire des sciences politiques et des institutions dans leurs varits. Illustr aussi par les circonstances extrieures, paix, guerres ou rvolutions. Et puis, Sevices publics et secteurs privs sanalysent diffremment, entre les diverses civilisations, cultures, traditions, ou rgimes politiques.

    Tous ces points de vue tmoignent de la complexit du sujet. En outre, lextrme rapidit du progrs des connaissances dans le monde moderne offre aux innombrables observateurs et chercheurs un ensemble de moyens ddis de plus en plus performants, pour les aider rsoudre les plus ardues des complexits.

    Pour prendre lexemple de lart militaire , il est clair que les conflits arms ont toujours produit dans lhistoire des effets dcisifs sur la floraison des rsultats scientifiques et techniques. Ainsi la Deuxime Guerre mondiale a gnr des inventions spectaculaires dans toutes les fonctions impliques par les besoins des armes, notamment dans la cration de nouveaux armements. Laspect le plus symbolique a t celui des armements nuclaires avec la premire bombe atomique Hiroshima. Un autre exemple, trs actuel, est celui des puissants rseaux du com-plexe militaro- industriel des tats- Unis qui tentent, sans grands succs, de retrouver leurs dbouchs traditionnels des annes de la bipolarit Est- Ouest et de la Guerre froide.

    P R F A C E

    267041IYZ_ASSENS_CS6_PC.indd 7 29/09/2016 12:43:19

  • 8 Rseaux sociaux, tous ego ?

    Soixante ans aprs 1945, lacclration des sciences exactes et des sciences humaines a dot lhumanit dun fabuleux trsor de connais-sances, dans tous les domaines. Parmi les innovations, lune des plus utiles lensemble les disciplines et de leurs applications, a justifi le qualificatif dHomme numrique , fond sur le langage binaire, centre de la discipline naissante de linformatique. Cest cette innovation qui a provoqu, lchelle mondiale, les bouleversements considrables que lon sait. Je dirai, toutes proportions gardes, que cest lquivalent de la rvolution induite par limprimerie, jouant un rle dcisif en Occident lpoque de la Renaissance.

    * * *

    Les premires annes du 21e sicle sont la hauteur des incroyables performances antrieures du monde moderne. Un des grands mrites de louvrage du professeur ASSENS est prcisment de prsenter un catalogue actualis des pratiques du moment. Limportance de ces rseaux na cess de saffirmer en fonction des progrs spectaculaires de la numrisation qui a boulevers les moyens, les anciennes mthodes, et les habitudes des acteurs traditionnels des rapports humains et pro-fessionnels dans les socits contemporaines.

    Nanmoins, en dpit de leur importance accrue, les rseaux sociaux ont leurs limites vis- - vis des diverses institutions lgitimes. Ils ne proposent pas forcment la transparence des procdures et des informations, dans un monde plus libr ou plus altruiste. Ils consti-tuent plus un mode de communication quun moyen dinformation au service de lducation, de la formation et de la culture.

    Cet ouvrage rpond donc au souci de prendre du recul au regard du vivre ensemble . Car, plus prcisment, il implique une autre ques-tion fondamentale : les rseaux sociaux peuvent- ils aider rpondre la crise de lgitimit que traversent nos propres cadres institutionnels ? Ainsi quau besoin de reconnaissance des gnrations montantes face lgosme des conservateurs, de leurs avantages acquis, de leur refus de renoncer des privilges immrits. Les rseaux sociaux prfigureraient- ils la runion de nouveaux tats Gnraux pour conduire une nouvelle nuit du 4aot .

    * * *

    267041IYZ_ASSENS_CS6_PC.indd 8 29/09/2016 12:43:19

  • 9Prface

    Comme lecteur et, en ce qui me concerne personnellement, n en 1924 et entr dans la Marine nationale en 1943, jai dcouvert au dbut de ma carrire le modernisme des units de lUS Navy, loriginalit et les performances des innovations ralises depuis leur entre en guerre en fin1941 Plus tard, au cours des dcennies de la Guerre froide et des avatars de la dcolonisation, jai pu participer plusieurs rvolutions techniques, stratgiques et oprationnelles dans les cadres de la Dfense et de la scurit. Et puis, aprs avoir dpass lge de la retraite, jai eu lavantage de poursuivre des travaux et des enseignements dordre uni-versitaire en tirant profit de lexprience et des connaissances acquises pendant les dcennies prcdentes.

    Du renseignement lintelligence conomique , jai particip divers travaux sur les rseaux, reconnaissant leurs caractristiques et mesurant lavance des tats- Unis. Aprs lexemple de John Kennedy lanant les dfis de la course la Lune, jai pu observer les dcisions de William Clinton et de son vice- prsident Al Gore au sujet des rseaux. Aprs lef-fondrement de la menace Sovitique, ils ont montr que lAmrique devrait dsormais relever les dfis dune autre nature, viser une nouvelle fron-tire , savoir la conqute de tous les marchs du monde.

    En 2016, grce aux monopoles quils ont su crer dans le monde numris, ils conservent une place dominante dans lconomie mon-diale. Tous les peuples sont concerns et beaucoup en sont conscients. Les gnrations montantes mieux que les rentiers encore au pouvoir, notamment en France. Louvrage du professeur Assens sera mieux compris par nos enfants et nos adolescents qui vivent dsormais lcoute de lhumanit dans son ensemble.

    * * *

    Lauteur ayant fourni ses lecteurs de nombreuses explications sur sa dmarche, notamment dans lintroduction et la conclusion, je limiterai mes propres commentaires quelques rflexions sur des sujets dordre gnral en commenant par la confidentialit et le secret. Car lvocation in fine de louvrage, des remarquables performances du Prsident Franois Mitterand mincite rappeler un pisode initialement mconnu, mme des spcialistes. Il ft en effet lun des hommes dtat contemporains qui a le mieux gr les secrets de ltat et ceuxde sa vie personnelle. Laffaire FAREWELL est le plus remarquable exemple dun

    267041IYZ_ASSENS_CS6_PC.indd 9 29/09/2016 12:43:19

  • 10 Rseaux sociaux, tous ego ?

    secret capital cach aux Sovitiques, portant les plus grands experts des arcanes du secret.

    Ds quil a pris ses fonctions en mai1981, le nouveau prsident a t inform par le directeur de la DST, du concours de circonstances qui lui avait permis davoir accs au compte rendu des succs obtenus par une structure spciale inter- services mise en place pour recueillir clan-destinement les acquis des laboratoires et des industries de pointe des Occidentaux. Ces rvlations, lencontre de notre adversaire principal de la Guerre froide, avaient chapp la vigilance du Contre Espionnage de Moscou, parce quelles avaient emprunt des chemins indits.

    Le nouveau Prsident de la Rpublique avait tout de suite compris quil disposait ainsi dun atout exceptionnel pour rassurer le Prsident des tats- Unis sur la fidlit de la France la Communaut Atlantique et sur sa dtermination personnelle ruiner linfluence du Parti Communiste Franais quil avait pourtant associ au premier gouvernement de sa lgislature. (rf. au livre de Patrick Ferrand), car Franois Mitterand avait retenu de sa longue exprience dhomme poli-tique et aussi de Rsistant sous loccupation, que pour tre absolument protg un secret vital ne doit tre connu que de trois personnes .

    Quinze mois aprs son lection, dcid se sparer de Pierre Marion qui stait signal par un comportement trs agressif envers la DST, le Prsident ma demand de prendre la Direction de la DGSE en insistant sur lurgence dy rtablir la confiance. Mais il na pas pour autant voqu lexistence de FAREWELL quand je lai enfin dcouverte, cinq mois plus tard, jaurais pu en tre profondment vex. De fait, jai plutt admir lhabilet de la stratgie du Prsident socialiste, four-nissant lalli amricain une preuve exceptionnelle afin dtablir confidentiellement des relations de confiance au plus haut niveau.

    * * *

    Les vnements dramatiques du terrorisme, avant et pendant lanne 2016, ont mis en vidence des aspects mconnus des stratgies du faible au fort . Car les enrags du djihad ont montr quils sont passs matres dans lart dexploiter les faiblesses et les contradic-tions des dmocraties lectives ainsi que la toute puissance des mdias occidentaux.

    267041IYZ_ASSENS_CS6_PC.indd 10 29/09/2016 12:43:19

  • 11Prface

    Les rseaux contribuent ces vulnrabilits et leur protec-tion. Dautant plus que les atouts exclusifs crs par les tats- Unis leur ont permis dtre les premiers bnficiaires des techniques des Big Data ainsi que des autres subtilits propres aux nouvelles guerres dans le cyber espace . Lpisode SNOWDEN est cet gard significatif des pratiques discutables des divers moyens monopoli-ss par les Amricains. Employ par une socit civile sous contrat avec la NSA, ce technicien suprieur avait t scandalis par certaines pratiques de leur hyperpuissant service tatique. Les rvlations de SNOWDEN dans les mdias ont t assimiles par Washington un crime de lse- majest justiciable des pires sanctions rserves aux espions en temps de guerre.

    Il est vident que ces comportements sont en partie justifis par le rappel des dfaites des dmocraties qui navaient pas tenu compte des avertissements de plusieurs de leurs Services. Le 11septembre a t res-senti comme un nouveau PEARL HARBOR, cette fois- ci sur le territoire mtropolitain ! Do la mobilisation des meilleurs moyens techniques quels que soient les scrupules des juristes, comme on la vu propos de Guantanamo.

    Les prochains rendez- vous lectoraux aux tats- Unis et en France font dj exploser les problmes politiques et stratgiques dans les opinions publiques du monde contemporain. Les stratgies dap-paratchiks propres aux logiques de clans et de partis, apparaissent drisoires compares aux problmes sociaux voir les millions de rfu-gis, et de scurit voir les lgislations durgence. Les rseaux sociaux nont pas dexclusivit ; ils y participent aux cts des autres moyens des acteurs tatiques ou privs.

    * * *

    Les bouleversements de notre poque concernent lensemble de lhumanit. De fait, divers rseaux sactivent sur toute la plante. Les drames du Moyen- Orient provoquent des dsastres humains requ-rant la mobilisation dhommes dtat assez comptents et dautorits morales assez responsables, pour rpondre aux attentes des citoyens du monde . Mais les problmatiques actuelles ne sont pas la porte des meilleurs dentre eux. Les mesures et les recettes du temps prsent sont inluctables. Nanmoins, elles ne seront pas suffisantes si elles ne

    267041IYZ_ASSENS_CS6_PC.indd 11 29/09/2016 12:43:19

  • 12 Rseaux sociaux, tous ego ?

    sinscrivent pas dans des visions davenirs long terme, dans lesprit et avec les mthodes de la prospective.

    Rien de mystrieux ni de technocratique cet gard quand on pense au gnie de Talleyrand, au congrs de Vienne, et lordre europen au 19e sicle.

    cet gard, les leons du pass, lointain, rcent et de lactua-lit ne comportent pas seulement les succs et les checs des classes dirigeantes et des gouvernants. Les rseaux sociaux fourmillent de pro-positions constructives propres dessiner...