Rhinite aiguë

  • Published on
    16-Jul-2015

  • View
    70

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    RHINITE AIGUE

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    Plan

    11

    22

    33

    55

    44

    77

    66

    RappelsRappels

    88

    99

    EtiopathogenieEtiopathogenie

    Etude cliniqueEtude clinique

    Formes cliniquesFormes cliniques

    DiagnosticDiagnostic

    ComplicationsComplications

    TraitementTraitement

    ConclusionConclusion

    IntroductionIntroduction

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    1. Introduction - Dfinition

    Rhinite aigue = Rhume = Infection respiratoire haute intressant:

    La muqueuse nasale.et/ou

    Le revtement cutan du vestibule.

    Le plus souvent dtiologie virale.

    Affection frquente, rcidivante.

    Dure dune semaine 10 jours.

    volution le plus souvent bnigne.

    Complications: surinfection bactrienne, diffusion aux organes avoisinants.

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    Plan

    IntroductionIntroduction11

    22

    33

    55

    44

    77

    66

    RappelsRappels

    88

    99

    EtiopathogenieEtiopathogenie

    Etude cliniqueEtude clinique

    Formes cliniquesFormes cliniques

    DiagnosticDiagnostic

    ComplicationsComplications

    TraitementTraitement

    ConclusionConclusion

    IntroductionIntroduction

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    2. Rappels: a. Anatomique

    La fosse nasale : on lui dcrit quatre parois:

    Paroi mdiale = Cloison nasale:constitue dun squelette osteocartilagineux et tapisse dun revtement conjonctivo-muqueux:

    en haut et en arrire la lame perpendiculaire de lethmode.

    en bas et en arrire le vomer. en avant le cartilage septal.

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    2. Rappels: a. Anatomique

    Paroi suprieure = plafond:dcompos en trois zones davant en arrire:

    zone frontonasale. zone ethmodale. Zone sphnodale.

    Paroi infrieure = plancher:forme une gouttire peu profonde de surface unie.

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    2. Rappels: a. Anatomique

    Paroi latrale:Quadrilatre divis en trois rgions selon les cornets :

    Rgion turbinale Cornets Mats Rgion pr-turbinale Rgion sus turbinale

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    2. Rappels: b. Histologique:

    La muqueuse des cavits nasales est faite dun pithlium et dun chorion, on lui distingue 3 rgions:

    vestibulaire: pithlium de type pidermoide (pavimenteux pluristratifi

    non kratinis) zone de transition = pithlium pidermoide sans couche

    corne et sans glandes.

    Respiratoire: de couleur rouge vif, lpithlium est de type cylindrique stratifi et cili, comprend: Les cellules cilies Les cellules mucipares ou caliciformes Les cellules basalesLe chorion est caractris par limportance considrable dlments vasculaires, caractriss par une turgescence qui varie dans la journe selon un cycle nasal;et la prsence de glandes muqueuses et sreuses.

    Olfactive: Rle neurosensoriel Partie suprieure des fosses nasales pithlium pseudo stratifi: trois types de cellules:

    basales, de soutien et olfactives Chorion contenant de volumineuses glandes

    tubuloacineuse contenant du pigment jaune: glande de Bowman.

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    2. Rappels: c. Physiologique:

    Les cavits nasosinusiennes assurent les fonctions suivantes: Respiratoire. Rchauffement et humidification de lair. Filtration et puration de lair:

    Par les secrtions des cellules sreuses,sromuqueuses et caliciformes, vhicules par les cellules cilies.

    Par les systmes de dfense spcifique (LT,LB), et non spcifique (lysozyme, lactoferrine,IgA scrtoire).

    Olfaction. Phonation.

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    Plan

    IntroductionIntroduction11

    22

    33

    55

    44

    77

    66

    RappelsRappels

    88

    99

    EtiopathogenieEtiopathogenie

    Etude cliniqueEtude clinique

    Formes cliniquesFormes cliniques

    DiagnosticDiagnostic

    ComplicationsComplications

    TraitementTraitement

    ConclusionConclusion

    IntroductionIntroduction

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    3. Etiopathognie:a. pidmiologie:

    Reprsente au moins 40% de lensemble des infections respiratoire hautes.

    Enfants : 6 10 pisodes de RA par an.

    Adultes : 2 4 pisodes de RA par an.

    Plus frquent chez les femmes.

    Rare aprs 60 ans (moins dun rhume par an).

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    3. Etiopathognie:b. tiologie:

    30%: Rhinovirus

    10%: Coronavirus

    Autre: AdnovirusEntrovirus

    VRSVirus grippaux

    Bactries

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    Rhinovirus Ce sont les principaux responsables des rhinites

    aigues. Les rhinovirus de la famille des Picornaviridae, petits

    virus ARN, nus, se multiplient prfrentiellement 32C, et dtruits pH acide, donc ils ne passent pas lestomac, contrairement aux entrovirus. Linfection se limite ainsi larbre respiratoire suprieur.

    Il en existe prs de 100 srotypes distincts sans immunit croise, donc, pas de vaccination en perspective, et la possibilit pour chacun de nous de faire plusieurs RA par an tout au long de notre vie.

    Leur isolement est rarement fait ; il exigerait des cultures de fibroblastes humains maintenus 32C,(temprature de larbre respiratoire suprieur).

    3. Etiopathognie:b. tiologie:

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    Coronavirus

    Virus ARN, envelopps.

    La difficult de leur isolement en culture de cellules, la bnignit du rhume et labsence de traitement antiviral font que le diagnostic virologique, hors enqutes spcifiques, nen est pas fait.

    3. Etiopathognie:b. tiologie:

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    Adnovirus:Virus ADN, nus, grande affinit pour le tissu lymphode o certains srotypes dterminent une infection latente, particulirement dans les amygdales, cest de l quils tirent leur nom (tissu adnodien).Le srotype 1,2,3,5,6 sont en cause dans la rhinite aigue de lenfant.Chez ladulte ce sont les type 3,4,7,14,21.

    La contamination est directe, arienne. Le virus est excrt pendant plusieurs semaine par voie respiratoire.

    Entrovirus: Principalement le coxackie 21.pidmies dans les collectivits en t et en printemps.

    Virus grippaux: Ce sont des virus ARN, envelopp, la contamination se faisant par voie arienne, directe, interhumaine, notamment par l'ternuement et la toux, le plus souvent sur un mode pidmique. Au dbut de l'infection, le myxovirus influenzae, responsable de la grippe, induit une symptomatologie de rhinite aigu.

    3. Etiopathognie:b. tiologie:

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    Virus respiratoire syncitial:Il existe un seul type.En dehors de la rhinite aigue il est responsable daffections respiratoires graves chez le nourrisson.

    Infections bactriennes:les germes les plus frquemment rencontrs sont : lhemophilus, le streptocoque ,le pneumocoque ,le staphylocoque

    Remarque : la prsence de secrtions nasales sales nest pas synonyme de greffe bactrienne mais traduit simplement la prsence

    de lysat cellulaire.

    Une rhinorrhe purulente nest plus retenue comme critre spcifique dune origine bactrienne.

    3. Etiopathognie:b. tiologie:

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    3. Etiopathognie:b. tiologie:

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    3. Etiopathognie:c. Facteurs de transmission et de contamination:

    Conditions climatiques et environnementles virus sont prsent dans le monde entier, le caractre pidmique est important pendant la saison chaude pour le rhinovirus, et lhiver pour le virus de la grippe et les adnovirus.Les modifications de temprature influent sur le transport mucociliaire et la multiplication virale.

    le tabac et la pollution atmosphrique influe sur la survenue des infections.

    Carence de lorganisme : en vit C. En IL2. Martial.

    Facteurs lis lage:Chez le nourrisson et le sujet g, linfection virale peut tre grave , en raison des insuffisances de la rponse immunitaire.

    Mode de transmission:La contamination est directe, interhumaine soit par voie arienne ( ternuement ,mouchage ,toux) soit par contacte de main a main.

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    3. Etiopathognie:d. Physiopathologie:

    Phnomne scrtoire:

    La rhinorrhe scrtoire est un des symptmes les plus caractristiques de la rhinite aigu.

    Scrtion biphasique:Priode prcoce de transsudation:

    Max le 3 eme, 4 eme jour, Faite dalbumine et IgG.Cette phase est parfaitement corrle la symptomatologie.

    Priode tardive : scrtion glandulaire active: Max le 5,6,7 eme jour. Faite de protine glandulaire: Lactoferrine, lysozyme, IgA scrtoirecest cette phase qui diffre entre les diffrents virus: prcoce pour le rhinovirus,intermdiaire pour le virus influenza, tardive pour le virus coxackie A.

    Remarque:l'utilisation de molcules anticholinergiques qui s'attaquent la scrtion glandulaire pourrait tre remise en cause dans la mesure o l'impact biologique de ces molcules

    n'apparatrait que trdivement (cinquime jour) un stade o la symptomatologie est en forte dcroissance.

  • HOPITAL DE MUSTAPHA BACHA

    Novembre 2008

    3. Etiopathognie:d. Physiopathologie:

    Thorie de linflammation neurogene:

    Le rhinovirus et le coronavirus ne provoquent pas de lsions significatives de la couche pithliale nasale et nauraient pas deffet cytopathique contrairement