Sainte Thérèse de Lisieux - Poésies

  • Published on
    11-Aug-2015

  • View
    108

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Sainte Thrse de Lisieux

Transcript

POSIES J.M.J.T. 2 Fvrier 1893 LA ROSE DIVINE, OU LE LAIT VIRGINAL DE MARIE. 1. Mon Doux Jsus, sur le sein de ta Mre Tu m'apparais, tout rayonnant d'Amour. L'Amour, voil l'ineffable mystre Qui t'exila du Cleste Sjour... Ah ! laisse-moi me cacher sous le voile Qui te drobe tout regard mortel Et prs de toi, Matinale Etoile ! Je trouverai un avant-got du Ciel. 2. Ds le rveil d'une nouvelle aurore Quand du soleil on voit les premiers feux La tendre fleur qui commence d'clore Attend d'en haut un baume prcieux C'est du matin la rose bienfaisante Toute remplie d'une douce fracheur Qui produisant une sve abondante Du frais bouton fait entrouvrir la fleur. 3. C'est toi, Jsus la Fleur peine close, Je te contemple ton premier rveil, C'est toi, Jsus, la ravissante Rose, Le frais bouton, gracieux et vermeil. Les bras si purs de ta Mre chrie Forment pour toi berceau, trne royal Ton doux soleil, c'est le sein de Marie Et ta Rose, c'est le Lait Virginal !... 4. Mon Bien-Aim, mon divin petit Frre Dans ton regard je vois tout l'avenir Bientt pour moi tu quitteras ta Mre Dj l'Amour te presse de souffrir Mais sur la croix, Fleur Epanouie ! Je reconnais ton parfum matinal, Je reconnais la Rose de Marie. Ton sang divin, c'est le Lait Virginal !... 5. Cette rose se cache au sanctuaire, L'ange des Cieux la contemple ravi, Offrant Dieu sa sublime prire Comme Saint Jean, il redit : Le voici Oui, le voici, ce Verbe fait Hostie, Prtre ternel, Agneau sacerdotal, Le Fils de Dieu, c'est le Fils de Marie, Le pain de l'Ange est le Lait Virginal.

6. Le sraphin se nourrit de la gloire, Au Paradis son bonheur est parfait Moi faible enfant, je ne vois au ciboire Que la couleur, la figure du Lait Mais c'est le Lait qui convient l'enfance Et de Jsus l'Amour est sans gal O tendre Amour ! Insondable puissance Ma blanche Hostie, c'est le Lait Virginal !... (Air : Minuit, chrtiens) 20 Fvrier de l'an de grce 1894

A NOTRE MATRESSE ET MRE CHRIE POUR FTER SES 60 ANS 1. Oh ! quel joyeux anniversaire Nous clbrons en ce beau jour ! A notre bonne et tendre Mre, Chantons, chantons tout notre amour. 2. Depuis soixante ans, sur la terre, Divin Jsus, vous contemplez Une fleur qui vous est bien chre, De vos grces vous l'arrosez. 3. Jsus, votre fleur embaume A pour vous gagn bien des coeurs, Elle a cueilli dans la valle Une belle moisson de fleurs. 4. Divin Jsus, dans la Patrie Vous saurez la rcompenser ; De la moisson qu'elle a cueillie Nous vous verrons la couronner. 5. Jsus, votre Rose est la Mre Qui dirige nos coeurs d'enfants ; Daignez couter leur prire : Qu'ils ftent ses quatre-vingt ans ! Les trois petites novices Sr Thrse de l'Enfant Jsus Sr Marthe de Jsus Sr Marie-Madeleine 20 Fvrier de l'an de grce 1894 *****

SAINTE CCILE Pendant le son des instruments Ccile chantait en son coeur... (Office de l'Eglise) O Sainte bien-aim, je contemple ravie Le sillon lumineux qui demeure aprs toi Je crois entendre encor ta douce mlodie, Oui, ton cleste chant arrive jusqu' moi. De mon me exile, coute la prire Laisse-moi reposer sur ton coeur virginal Ce lys immacul qui brilla sur la terre D'un clat merveilleux et presque sans gal. O trs chaste Colombe, en traversant la vie Tu ne cherchas jamais d'autre poux que Jsus, Ayant choisi ton me, Il se l'tait unie La trouvant embaume de toutes les vertus. Cependant un mortel, radieux de jeunesse, Respira ton parfum, blanche et cleste fleur ! Afin de te cueillir, de gagner ta tendresse, Valrien voulut te donner tout son coeur. Bientt il prpara des noces magnifiques, Son palais retentit de chants mlodieux... Mais ton coeur virginal redisait des cantiques Dont l'cho tout divin s'levait jusqu'aux Cieux ! Que pouvais-tu chanter, si loin de ta Patrie, Et voyant prs de toi ce fragile mortel ? Sans doute tu voulais abandonner la vie Et t'unir pour toujours Jsus dans le Ciel... Mais non... j'entends vibrer ta lyre sraphique, Lyre de ton amour dont l'accent fut si doux, Tu chantais au Seigneur ce sublime cantique : Conserve mon coeur pur, Jsus mon tendre Epoux!... Ineffable abandon ! Divine mlodie ! Tu dvoiles l'amour par ton cleste chant. L'amour qui ne craint pas, qui s'endort et s'oublie Sur le Coeur de son Dieu, comme un petit enfant... Dans la vote azure parut la blanche toile Qui venait clairer de ses timides feux La lumineuse nuit qui nous montra sans voile Le virginal amour des poux dans les Cieux... Alors Valrien rvait la jouissance, Ccile, ton amour tait tout son dsir... Il trouva le bonheur dans ta noble alliance Tu lui montras la vie qui ne doit pas finir. Jeune ami, lui dis-tu, prs de moi toujours veille Un ange du Seigneur qui garde mon coeur pur, Il ne me quitte pas, alors que je sommeille, Il me couvre avec joie de ses ailes d'azur. La nuit, je vois briller son aimable visage

D'un clat bien plus doux que les feux du matin, Sa face me parat la transparente image Le pur rayonnement du visage divin. Valrien reprit : Montre-moi ce bel Ange, Afin qu' ton serment je puisse ajouter foi. Autrement, crains dj que mon amour se change En terrible fureur, en haine contre toi... O Colombe cache dans le creux de la pierre ! Tu ne redoutais pas les filets du chasseur La Face de Jsus te montrait sa lumire, L'Evangile sacr reposait sur ton coeur... Tu repris aussitt avec un doux sourire : Mon cleste Gardien exauce ton dsir, Bientt tu le verras, il daignera te dire Que pour voler aux Cieux, tu dois tre martyr. Mais avant de le voir, il faut que le baptme Rpande dans ton me une sainte blancheur, Il faut que le vrai Dieu l'habite par Lui-mme Il faut que l'Esprit-Saint soit la vie de ton coeur. Le Verbe, Fils de Dieu et le Fils de Marie, Dans son immense amour s'immole sur l'autel, Tu dois aller t'asseoir au Banquet de la Vie Afin de recevoir Jsus le Pain du Ciel. Alors, le Sraphin t'appellera son frre, Et voyant dans ton coeur le trne de son Dieu Il te fera quitter les plages de la terre Tu verras le sjour de cet esprit de feu. Je sens brler mon coeur d'une nouvelle flamme S'cria dans sa joie l'ardent patricien. Je veux que le vrai Dieu habite dans mon me, Ccile, mon amour sera digne du tien!... Revtu de la robe emblme d'innocence, Valrien put voir le bel ange des Cieux, Il contempla ravi sa sublime puissance Il vit le doux clat de son front radieux. Le brillant sraphin tenait de fraches roses Mlanges de beaux lys clatants de blancheur. Dans les jardins du Ciel, ces fleurs taient closes Sous les rayons d'amour de l'Astre crateur. Epoux chris des Cieux, les roses du martyre Couronneront vos fronts, dit l'ange du Seigneur, Il n'y a pas de voix, il n'y a pas de lyre Capables de chanter cette grande faveur! Je m'abme en mon Dieu, je contemple ses charmes, Mais je ne puis pour Lui m'immoler et souffrir, Je ne puis lui donner ni mon sang ni mes larmes Malgr tout mon amour, je ne saurais mourir... La puret, de l'ange est le brillant partage Son immense bonheur ne doit jamais finir, Mais sur le Sraphin, vous avez l'avantage Vous pouvez tre purs, et vous pouvez souffrir!... ........................

De la virginit, vous voyez le symbole Dans ces lys embaums que vous envoie l'Agneau Vous serez couronns de la blanche aurole, Vous chanterez toujours le cantique nouveau. Votre chaste union enfantera des mes Qui ne rechercheront d'autre poux que Jsus, Vous les verrez briller comme de pures flammes, Prs du trne divin, au sjour des lus. Ccile, prte-moi ta douce mlodie Je voudrais convertir Jsus tant de coeurs ! Je voudrais comme toi sacrifier ma vie Je voudrais lui donner et mon sang et mes pleurs... Obtiens-moi de goter sur la rive trangre Le parfait abandon, ce doux fruit de l'amour. O ma Sainte chrie ! bientt, loin de la terre, Obtiens-moi de voler prs de toi sans retour... 28 Avril 1894 ***** (Air : Piti, mon Dieu) CANTIQUE POUR OBTENIR LA CANONISATION DE LA VNRABLE JEANNE D'ARC.

1. Dieu des armes, l'Eglise tout entire Voudrait bientt honorer l'Autel Une Martyre, Une vierge guerrire Dont le doux nom retentit dans le Ciel. Refr. 1 Refrain

Par ta Puissance O Roi du Ciel Donne Jeanne de France L'Aurole et l'Autel ! 2. Un conqurant pour la France coupable Non ce n'est pas l'objet de son dsir De la sauver Jeanne seule est capable Tous les hros psent moins qu'un martyr ! 3. Jeanne, Seigneur, est ton oeuvre splendide Un coeur de feu, une me de guerrier Tu les donnas la Vierge timide Que tu voulais couronner de laurier. 4. Jeanne entendit dans son humble prairie Des voix du Ciel l'appeler au combat Elle partit pour sauver la patrie

La douce Enfant l'arme commanda. 5. Des fiers guerriers elle gagna les mes L'clat divin de l'Envoye des Cieux Son pur regard, ses paroles de flammes Surent courber les fronts audacieux.... 6. Par un prodige unique dans l'histoire On vit alors un monarque tremblant Reconqurir sa couronne et sa gloire Par le moyen d'un faible bras d'enfant. 7. Ce ne sont pas de Jeanne les victoires Que nous voulons clbrer en ce jour Nous le savons, ses vritables gloires Ce sont, mon Dieu, ses vertus, son amour. 8. En combattant, Jeanne sauva la France Mais il fallait que ses grandes vertus Fussent marques du sceau de la souffrance Du sceau divin de son Epoux Jsus ! 9. Sur le bcher sacrifiant sa vie Jeanne entendit la voix des Bienheureux Elle quitta l'exil pour la Patrie L'Ange Sauveur remonta vers les Cieux !... 10. Jeanne, c'est toi notre unique esprance Du haut des Cieux, daigne entendre nos voix Descends vers nous, viens convertir la France Viens la sauver une seconde fois. Refr. 2 Refrain

Par la Puissance Du Dieu Vainqueur Sauve, sauve la France Ange Librateur !... 11. Chassant l'anglais hors de toute la France Fille de Dieu, que tes pas taient beaux ! Mais souviens-toi qu'aux jours de ton enfance Tu ne gardais que de faibles agneaux... Refr. 3 Refrain

Prends la dfense Des impuissants Conserve l'innocence En l'me des enfants. 12. Douce Martyre, toi nos monastres Tu le sais bien, les vierges sont tes soeurs Et comme toi l'objet de leurs prires C'est de voir D