Sécurité Privée # 15

  • View
    267

  • Download
    36

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Dossier central : Ports et aroports, des espaces haut risque

Transcript

  • 1Scurit Prive

    CNAPS ET MORALISATION

    La mutation de la scurit prive exige

    une action conjointe de la puissance publique et

    des entreprises

    www.securite-privee.org

    { PORTS ET AROPORTSDes espaces haut risque

    MARS / MAI 2011 # 15

    Scurit PriveLE MAGAZINE DINFORMATION DES ACTEURS DE LA PROFESSION

    NOUVELLE FORMULE

  • { MARS / MAI 20112 Scurit Prive

    88

    8

    3,20-/,-,0$#$0,?/$0#$-/,1$"1',+0,"' )$",+:2$0",+(,'+1$*$+1 3$"3,0/$-/;0$+1 +10$1 # -1;$093,0!$0,'+07@,20!;+;6"'$5#$) 0;"2/'1;#2+)$ #$/#$) -/,1$"1',+0,"' )$

    7@,1/$*,#$#$&$01',+- /'1 '/$$1*212 )'01$3,20& / +1'1) -/'0$$+",*-1$#$3,0'+1;/

  • 3Scurit Prive

    ditorialditorial

    e CNAPS est en marche. Mais ce noble projet auquel nous travaillons depuis de longs mois se concrtisera-t-il ? Cest aujourdhui une

    vraie question laquelle per-sonne ne peut (ne veut ?) r-pondre.

    VIVRE ET LAISSER MOURIR ?Entre les ambitions afches de ltat (le CNAPS ayant entre autres missions le contrle de la profession, la rgulation de son accs et linformation des acteurs) et les moyens actuel-lement connus pour les mettre en uvre, de grandes incon-nues demeurent. Elles tendent fragiliser lorgane de rgula-tion avant mme quil ne soit cr.En effet, la LOPPSI instituant le CNAPS a expressment renvoy la question de son nancement la Loi de nances recticative. Or, si les entreprises de scurit adhrent au principe dune co-tisation assise soit sur le chif-fre daffaires, soit sur la masse salariale (pour les services internes), elles ne peuvent sup-

    porter la charge nale dune telle contribution ; laquelle doit pouvoir tre rpercute intgralement au client.Sans moyens humains et mat-riels sufsants, le CNAPS risque dtre mort-n.

    LE GOUVERNEMENT DES JUGESMais ce nest pas tout. Le Conseil constitutionnel vient de censurer larticle 18 de la LOPPSI. En substance, cet arti-cle prvoyait, sous conditions, la possibilit de dlguer le vi-sionnage des espaces publics des acteurs privs.Cette dcision du Conseil constitutionnel a t qualie de raisonnable par certains. Ce nest pas mon point de vue. On a laiss passer une chance de faire voluer notre droit et, mal-heureusement, je crains que nous soyons dans limpasse en-core un certain temps.

    La conjoncture politique contri-bue encore renforcer ce climat dincertitude juridique et conomique. A un an des prsidentielles, les dcisions et les actes risquent de connatre

    un ralentissement progressif jusqu une totale extinction. Et aprs, linconnue.

    LA COUPE EST PLEINE !Nous sommes la croise des chemins. Les mois qui viennent vont tre dterminants. Une fois encore, le secteur de la scurit prive tout entier se trouve, tel un esquif, ballot par les ots politiques. Oui, encore. Mais force dtre ballot, le bateau risque cette fois de sombrer. Et avec lui les 160 000 emplois quil reprsente aujourdhui en France et les 10 000 nouveaux postes quil cre chaque anne.

    Ltat doit dsormais prendre conscience de ses responsabili-ts et adopter, en consquence, toutes les mesures utiles pour accompagner notre secteur sur la voie de son dveloppement et organiser, si les conditions sont runies, le transfert pro-gressif et irrversible dun certain nombre de tches non rgalien-nes vers le secteur priv.

    L Fluctuat nec mergitur ?PAR CLAUDE TARLET,

    PRSIDENT DE LUSP, UNION DES ENTREPRISES DE SCURIT PRIVE ET VICE-PRSIDENT DE LA CoESS,

    CONFDRATION EUROPENNE DES SERVICES DE SCURIT

  • { MARS / MAI 20114 Scurit Prive

    Professionnels de la ScuritAssurances

    www.verspieren.coContact : Philippe BRIN - 01 49 64 10 56 / www.securite.verspieren.

    Conez vos assurances responsabilit civile professionnelle des spcialistes !

    Installation dalarme Contrle daccs Tlsurveillance Vidosurveillance Intervention Surveillance Gardiennage Sret aroportuaire Protection rapproche Transport de fonds

  • 5Scurit Prive

    ISSN 1055 - 1606Dpt lgal parution

    DIRECTEUR DE LA PUBLICATIONClaude Tarlet

    Scurit Prive Le magazine de rfrencedes acteurs de la profession est un titre appartenant lUSP (Union des entreprises de Scurit Prive) qui le fait diter sous ce nom depuis 2007.

    24, rue Firmin Gillot 75015 ParisTl. : 01 53 58 08 17 - Fax : 01 53 58 08 18E-mail : contact@uspsecurite.orgSite Internet : www.securite-privee.org

    COMIT DE RDACTIONLiliane Claret, Katherine Franciscus,Nicolas Le Saux, Sandrine Legrand-Diez,Annabelle Ripoll, Claude Tarlet

    Scurit Prive est dit par Fluide5 rue Saint Joseph 75002 ParisTl. : 01 78 09 68 85 - Fax : 01 72 10 00 71E-mail : contact@uide-com.frSite Internet : www.uide-com.fr

    RDACTIONredaction@uide-com.fr

    Rdacteur en chef : Sandrine Legrand-DiezTl. : 01 78 09 68 82 - E-mail : sld@uide-com.fr

    Rdacteur en chef adjoint :Katherine FranciscusTl. : 01 78 09 68 84E-mail k.franciscus@uide-com.fr

    Conception graphique : Fluide

    Crdits photographiques :Fotolia, Fluide, Frdric Buxin pour Brinks, Michel Le Gall - Port de Brest, Collection Grand Port Maritime de Marseille.

    Ont collabor ce numro :Frdric Allot, Cyril Chanliau, Liliane Claret, Michel Eynaud, Remi Fargette, Patrick Ferhat, Betty Fort, Katherine Franciscus, Xavier Latour, Dominique Legrand, Pascal Loiseau, Stphanie Macedo, Olivier Mai, Ariane Malzac, Amaury de Maupeou, Pierre Moreau, Philippe Mouttou, Annabelle Ripoll, Jean-Marc Suchier, Claude Tarlet, Patrick Tennevin, Jean-Claude Terrier.

    PUBLICITChef de publicit :Audrey Davoine 01 78 09 68 85E-mail : a.davoine@uide-com.fr

    ABONNEMENT ET DIFFUSIONLe magazine est vendu par abonnement.Pour toute demande dachat au numro,contactez : Annabelle Ripoll 01 78 09 68 83E-mail : ar@uide-com.fr

    IMPRESSIONImprimerie Montligeon61400 St Hilaire le ChtelTlphone : 02 33 85 80 00

    SommaireSommaire

    ditorial

    InstantansEntreprisesFacts&FiguresInnovationsRendez-vous

    DcryptageVidoprotection. Stop ou encore ?

    En couverturePorts et aroports. Des espaces haut risque

    Dura Lex, Sed LexCNAPS et moralisation

    Cahier spcial vidoprotectionQuelles volutions technologiques majeures en 2011 ?

    En pratiqueCrer une entreprise de scurit prive

    CosmopolitisSret nuclaire. Bruxelles veut revoir les normes

    Lu pour vousSlection

    3

    6101418

    20

    22

    42

    47

    56

    59

    64

    PORTS ET AROPORTS

    Des espaces haut risque

    EN PRATIQUECrer une entreprise

    de scurit prive

    COSMOPOLITISBruxelles veut

    revoir les normes

  • { MARS / MAI 20116 Scurit Prive

    Entreprise

    SAGA AFRICAINE

    Geutebruck ouvre une liale Johannesbourg

    Geutebruck largit sa prsence internationale avec louverture dune liale Meyersdal, Johannesbourg, en Afrique du Sud. Geutebruck Southern Africa (Pty) Ltd est dirige par Charles Volschenk (photo). Lancien chef des ventes internationales de Geutebruck est ainsi retourn dans son pays natal et offre un support technique tous les partenai-res locaux au sud du Sahara. Actuellement, Geutebruck travaille dans la rgion avec trois intgrateurs : Multivid, partenaire rgulier depuis des dcennies, ainsi que les nouveaux partenaires Omega Risk Solutions et Siemens SA. Son portefeuille de clients est important et comprend entre autres des mines, des banques et des groupes nergtiques. Dans un proche avenir, deux autres partenaires sud-africains sajouteront la liste, dont un du secteur informatique.

    En passant ...Aprs lachat dOptelecom-NKF par le groupe TKH, Optelecom-NKF change de nom pour prendre celui de sa marque : SIQURA.

    CRIME FINANCIER

    Bank of Ireland choisit la solution de NICE Actimize

    Les solutions anti-blanchiment dargent, de dtection de la fraude la carte et de gestion professionnelle des risques de NICE Actimize ont t choi-sies par Bank of Ireland. La plateforme va permettre la banque irlandaise davoir une vision plus holistique des ris-ques de crime nancier dans lentreprise et la soutiendra dans ses efforts pour minimi-ser ces risques et amliorer la conformit aux exigences du rgulateur.

    FROM CHINA

    Gunnebo conrme son expansion

    BIOMTRIE

    Le deux millionime numro didenti-cation mis en Inde grce la technolo-gie MorphoMorpho (groupe Safran) vient de permettre lUIDAI, lorganisme indien charg du projet numro didentica-tion unique , dmettre son deux millionime numro didentication dans le cadre du programme Aadhaar. Lanc ofciellement en septembre 2010, il sagit du plus vaste programme didentication biomtrique au monde.LUIDAI prvoit dmettre 600 millions de numros didenti-cation dici quatre ans.

    Lunit de vente chinoise du Groupe de scurit Gunnebo vient dobtenir dHitachi la commande de 500 coffres de DAB pour une valeur de prs de 0,5 M deuro. Hitachi est lun principaux fabricants mondiaux dautomates bancaires. An dassurer le stockage scuris des espces avant leur retrait, chaque DAB doit tre quip dun coffre pouvant rsister de nombreux types dattaques physiques.

    Paralllement, les villes de Tianjin et Shenyang viennent de renouveler leur conance au groupe de scurit Gunnebo au travers de lattribution de contrats pour linstallation de solutions de contrle daccs destines aux nouvelles lignes 2 de ces mtropoles. Le total des commandes reprsente prs d1,5 M deuros. Dans lensemble, le march des investissements lis aux infrastructures continue lheure actuelle de crotre rapidement en Chine , commente Mats Johansson, directeur gnral de Gunnebo Chine. Ces commandes concernent linstallation au cours du printemps 2011 de prs de 700 portillons daccs pivotants, spciquement conus pour le traitement scuris de forts volumes de transit au sein des stations de mtro.Jusqu prsent, Gunnebo a fourni des solutions de contrle daccs 11 mtropoles chinoises ayant investi dans la cration dun rseau mtro. Prs de 40 autres