Souvenirs d’enfance - Théâtres de Saint- ?· dans les Souvenirs d’enfance de Pagnol. Il y incarne…

  • Published on
    11-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Incontournables lgendes littraires, ces romans autobiographiques sont une source de jouvence, des odes lenfance et portent un tendre regard sur lunivers des adultes.

    Dans ces deux adaptations, Antoine Sguin nous entraine avec dlice dans les Souvenirs denfance de Pagnol. Il y incarne le petit Marcel ainsi que toute une galerie de personnages pittoresques croiss au fil des pages, Augustine, sa mre, son petit frre Paul, loncle Jules, la tante Rose, Lili des Bellons, Bouzigue, et bien dautres encore. Ici, la magie du thtre permet aux spectateurs de tous ges dentrer dans lunivers enchanteur de ce grand texte.

    Excellentes versions des textes de Pagnol, adapts pour la premire fois au thtre o lauteur renoue avec humour et tendresse, avec son enfance.

    MREDEMALECHTEAUD E M A R C E L P A G N O L S O U V E N I R S D E N F A N C E

    DEMONPREGLOIRELA

  • UN ROMAN ADAPT AU THTRE

    Incontournable lgende littraire, ce roman autobiographique est une source de jouvence, ode lenfance et tendre manifeste de lart dtre pre. Le porter la scne sous la forme dun monologue simpose naturellement, tant le thtre est inhrent luvre de Pagnol, fin connaisseur de lme hu-maine. Il sagit ici dune confidence qui prend petit petit des allures de conte, dans la tradition des veilles dautrefois, o lon se transmettait les histoires de familles.

    Marcel Pagnol, sous les traits dAntoine Sguin, revient sur les lieux de ses vacances, pour se replonger dans les paysages qui lui sont chers. Dans le gre-nier de la Bastide-Neuve, o trne le tableau noir de son instituteur de pre, il se souvient des pisodes heureux quil dcline avec entrain ; un dessin, un accessoire qui trane ressuscitent des pans entiers dexistence, qui, mis bout bout, forment une fresque pittoresque et touchante.

    Ravivs par latmosphre provenale o ils ns, ces souvenirs se font bientt confidences, dans un rapport complice avec les spectateurs, tmoins de cette tranche de vie partage. Petit moment privilgi darrt sur images, dans le grand dfil de lexistence, qui nous pousse toujours vers lavant ! Le temps de cette confession biographique, faonne la mode de Pagnol , cest--dire avec une sensibilit, une libert, une fracheur de style qui lui sont propres, le spectateur et lacteur, en symbiose, trottent sur les chemins charmants de la mmoire...

    Ce voyage, qui sollicite avant tout limagination, puisque tout se vit rebours et que lobjectif est de ressusciter les garrigues de chacun, se droule dans la bote noire du thtre, lanterne magique o les mots rveillent les visions. Un drap blanc qui couvre les meubles du grenier symbolise la chane de montagne du Taoum, le tableau sert de support lapparition de visages et dustensiles qui prennent une ralit plus concrte que sils taient vrais, et soudain la solitude de lauteur se peuple de toutes ces figures aimes et disparues, le mot se fait chair, la magie du thtre opre ! Linvisible simpose

    Stphanie Tesson, metteur en scne

    MREDEMALECHTEAUD E M A R C E L P A G N O L S O U V E N I R S D E N F A N C E

    DEMONPREGLOIRELA

  • SOUVENIRS ENSOLEILLS

    Le jeune Marcel Pagnol revit ses annes denfance o entre son pre Joseph, instituteur de village mut Marseille et sa mre la belle Augustine, il coule dheureux jours, baigns dinsouciance et damour. Dcouvrant la vie travers le regard paternel, dont lhumanisme athe et gnreux claire tout ce qui lenvironne dune lumire franche et rassurante, Marcel, son frre Paul et leur petite sur font leurs annes dapprentissage avec un fier enthousiasme. Lacquisition par leurs parents dune bastide, dans les montagnes sauvages et dsertes entourant Aubagne, leur ouvre un monde nouveau, celui de la nature, o chacun est son meilleur matre, o chaque heure apporte son lot de contrarits, de joies et dexpriences, o chaque pas est source daventures. Le jour de louverture de la chasse, le petit Marcel qui a suivi en cachette son pre et son oncle, se perd dans les vallons, et au terme dune journe dangoisse qui lui donne loccasion dprouver sa valeur, il retrouve les deux chasseurs grce un coup de matre de son gniteur qui abat en mme temps deux superbes bartavelles, ralisant le coup du roi , une victoire pour un novice ! Temps des vacances, temps de lenfance, temps des rvlations qui rapprochent un peu plus de lge dhomme...

    La soixantaine passe, Marcel Pagnol se retourne sur son existence et ressuscite les meilleurs moments de cette priode bnie o la conscience se forge, encore habite par les rves nafs et intimes, mais cependant avide dinitiations et de rvlations. Il nous livre avec humour et sensualit une uvre dune merveilleuse universalit, sadressant cette part enfouie que chacun porte en soi : celle de linnocence et de la joie pure dtre au monde.

    MREDEMALECHTEAUD E M A R C E L P A G N O L S O U V E N I R S D E N F A N C E

    DEMONPREGLOIRELA

  • LES SENS EN VEIL, LA DCOUVERTE DE LA VIE

    Il y avait une petite villa avec un figuier pas loin. Il y avait une garrigue juste avant la pinde et son parfum enivrant. Il y avait un ciel bleu dazur au milieu duquel brillait un soleil de plomb. Les cigales du jour rpondaient aux grillons de la nuit. Fourmis, sauterelles, lzards peuplaient cet immense terrain de jeu.

    Nous partions, chaque matin, la recherche de quelques trsors, le couteau en poche et la gourde aux cts. Les ronces et les chardons lacraient nos mollets. Les rochers corchaient nos genoux et roulaient sous nos pieds. Nous faisions mille dcouvertes et tions riches de centaine daventures.

    Ce ntait pas la Provence mais a y ressemble tant. Ctait mon enfance moi et je remercie Marcel Pagnol de lavoir dcrite avec autant de tendresse et de vivacit.

    La Gloire de mon pre, cest la gloire de notre enfance. Une histoire universelle respirant le bonheur et la libert. Des souvenirs quon a plaisir partager et qui procurent nen pas douter une jeunesse ternelle.

    ce jour, il nexiste aucune adaptation de La Gloire de mon pre de Marcel Pagnol destine un seul interprte et la scne. Lenvie de partager ce texte phare de notre littrature en le faisant entendre dans sa plus authentique expression, est la premire motivation de ce monologue. Jai souhait dire et incarner le rcit lgendaire de ce populaire acadmicien en le rduisant une partition dune heure, qui en suit la chronologie, en respecte le verbe la lettre prs et en maintient larchitecture.

    Antoine Sguin, adaptateur et interprtedcembre 2012

    MREDEMALECHTEAUD E M A R C E L P A G N O L S O U V E N I R S D E N F A N C E

    DEMONPREGLOIRELA

  • Dans ces Souvenirs, je ne dirai de moi ni mal ni bien ; ce nest pas de moi que je parle, mais de lenfant que je ne suis plus. Cest un petit personnage que jai connu et qui sest fondu dans lair du temps.

    Marcel Pagnol

    Lorsquil commence rdiger ses souvenirs denfance, au milieu des annes cinquante, Marcel Pagnol sloigne du cinma, et le thtre ne lui sourit plus. La Gloire de mon pre, ds sa parution en 1957, est salue comme marquant lavnement dun grand prosateur. Il a alors 62 ans.

    MREDEMALECHTEAUD E M A R C E L P A G N O L S O U V E N I R S D E N F A N C E

    DEMONPREGLOIRELA

  • MARCEL PAGNOL, AUTEUR

    N en 1895 Aubagne, Marcel Pagnol participe en 1914 la fondation de la revue Fortunio, dans laquelle il publie des pomes et un premier roman. Tout en continuant crire, il enseigne langlais partir de 1916 et quitte lducation nationale en 1922 pour cause de littrature . Il ne se laissera jamais contraindre. Auteur dramatique succs avec notamment Topaze,Marius Fanny, Les Marchands de gloire, il nhsite pas devenir producteur lorsque la Paramount ralise Topaze sans son accord, puis il revendra ses studios Gaumont pour ne pas cder la propagande nazie. Il est galement ralisateur des scnarios quil a crits: Csar, Regain, La Femme du boulanger,Manon des sources... et signe plusieurs adaptations pour le cinma. Fondateur des Cahiers du film en 1936, il dirige sa propre maison ddition. Ds 1957 il crit ses Souvenirs denfance dont La Gloire de mon pre et Le Chteau dema mre. En 1944 il devient prsident de la SACD et en 1946, il est lu lAcadmie franaise. Il steint en 1974.

    MREDEMALECHTEAUD E M A R C E L P A G N O L S O U V E N I R S D E N F A N C E

    DEMONPREGLOIRELA

  • STPHANIE TESSON, metteur en scneAuteur, metteur en scne et comdienne Stphanie Tesson fonde Phnomne et Cie en 1997 sa sortie de lENSATT. Dans le cadre de sa compagnie, elle sattache mettre en scne des uvres dauteurs aux univers potiques et rares tels que Aristophane, Sand, Musset, Lorca ou encore Obaldia. Elle crit et monte galement ses pices pour jeune public et tout public dans un esprit de troupe festif, alternant tournes et reprsentations parisiennes. Chaque anne depuis dix ans, au Pota-ger du Roi Versailles, elle met en vie des spectacles-promenades composs de textes commands des auteurs contemporains. Elle a rcemment cr au Thtre 13 Paris sa Revue dunmonde en vrac et publi un essai sur la dernire uvre de Jrme Bosch. Elle collabore sous forme de chroniques Lavant-scne thtre.

    ANTOINE SGUIN, interprteDs sa dcouverte du mtier de comdien, Antoine Seguin parcourt les routes de France au sein de diffrentes compagnies de thtre auprs desquelles il se forme.Il joue Molire, Marivaux, Goldoni, Musset, Feydeau, Pinter qui lui inoculent le got

    de lcriture. Il prsente au Lucernaire sa premire cration lombre dun soleil.En 1991, il monte sa compagnie, lAccompagnie, avec laquelle il enchane la cration de spectacles. Paralllement, il joue notamment dans Pas de fleurs pourmaman de Natahlie Saugeon au Thtre de Poche-Montparnasse, Grande cole de Jean-Marie Besset la Comdie de Paris et Taparnigos de Hagop Baronian au Thtre Dejazet.Il entame ensuite une longue collaboration auprs de Jean-Daniel Laval au Thtre Montansier de Versailles. Il y joue plus de vingt spectacles dont Silence en coulissesde Michael Frayn, Dom Juan de Molire ou encore En pleine Mer de Salwomir Mrozek.Avec sa pice Tragique Academy, qui se donne pendant plus dun an la Comdie de Paris, Antoine Sguin renoue avec les crations personnelles. Il produit et joue Smoking, no Smoking une adaptation de la pice de Alan Ayckbourn, mise en scne par ric Mtayer avec une centaine de reprsentations la Manufacture des Abbesses et en tourne.En avril 2011, le thtre La Bruyre accueille sa pice La Porte (Die Tr), dans laquelle il joue et quil met en scne.

    MREDEMALECHTEAUD E M A R C E L P A G N O L S O U V E N I R S D E N F A N C E

    DEMONPREGLOIRELA

    Sans titre

Recommended

View more >