The museums of the Mongolian People's Republic

  • Published on
    02-Oct-2016

  • View
    222

  • Download
    6

Embed Size (px)

Transcript

  • Les muses de la Rkpublique populaire de Mongolie

    par Endongijn DorSurtn1 La Mongolie possde un riche patrimoine culturel qui remonte des temps tfs anciens.

    Son vaste territoire recle des sites prhistoriques vieux de prs de deux cent mille ans ; des ruines de villes datant des Huns, les premiers nomades qui aient constitu un tat en Asie ; des monuments avec inscriptions ; une multitude de spultures turques remontant aux VI~-VI I I~ sicles de notre re.

    On a dnombr au total plus de 300 sites archologiques de toutes poques, jusqu'au XVIII~ sicle. On a retrouv en particulier des codes religieux et autres documents historiques datant du X S I I ~ sicle - priode de la formation de l'tat mongol.

    I

    Ces vestiges constituent la base des collections des muses de Mongolie. Quant aux palais et temples des khans et princes mongols, ils constituent par eux-

    mmes de riches muses. C'est le cas du palais aux 64 colonnes du khan Ogda, Karakoroum, la capitale

    mongole du xme sicle ; celui du palais d'hiver du khan Koubila, Karabalgas (Kapin), la seconde capitale, qui, avec ses animaux, ses collines artificielles et ses trois lacs, suscitait l'admiration des visiteurs de l'poque.

    Les collections des khans et princes mongols comprenaient des objets en or, argent, ivoire, perles et pierres prcieuses ; des animaux rares naturaliss, provenant de l'Inde, du Npal et du Tibet ; des chefs-d'uvre d'artistes mongols.

    En outre, on a retrouv, en bon tat de conservation, des documents de chancel- lerie, des sceaux, des uvres littraires et des inscriptions diverses.

    Sur les terrains du monastre du Datchin Van (prince) du Touchetkhan avaient t leves des collines artificielles peuples d'animaux. On appelait ce lieu "le Paradis".

    En Mongolie orientale, le prince khalkha Togtokhtour du Tsetsenkhan avait fait difier sur ses terres une rplique de la clbre ville tibtaine d'Outa.

    Le monastre de l'Btendard de Gengis khan Sanbessov, dans le Tsetsenkhan, tait trs admir des contemporains. Le prince torghout Michigdorj, qui vivait dans l'Alta, avait constitu une collection d'animaux rares comprenant un cheval de Prjevalsky et un chameau sauvage empaills.

    De telles collections taient trs nombreuses. La plus clbre et la plus riche tait celle du palais de Bogd Javzandamb, chef spirituel de la Mongolie. Mais, bien que constitues avec les ressources et les forces du peuple mongol, elles ne servaient qu'a la classe dirigeante.

    La Rvolution populaire mongole de 1921 proclama proprit publique tous les monuments historiques du pays.

    Le gouvernement populaire, accordant une attention constante au dveloppement des muses, crait en 1924 le premier muse &tat de la Mongolie. Ce fut le dbut d'une longue action pour la cration de nouveaux muses, la formation de personnel spcialis, l'tude et la connaissance du patrimoine historique et culturel du pays.

    Actuellement la Rpublique populaire de Mongolie compte plus de 3 0 muses. Les plus importants sont le Muse central d'fitat (fig. II), le Muse des beaux-arts, le Muse Lnine, le Muse du mouvement rvolutionnaire, le palais de Bogd khan, le monastre de Tchojin Lama, le Muse D. Natsagdorj, le Muse historique d'Oulan Bator, la maison de Soukh Bator Altanboulak, le Muse des partisans Boulgan, etc. I. Le nom de l'auteur ainsi que les noms de

    muses et de monuments dans tes titres de lgendes Ont le 'ystbme de l'organisation internationale de normalisation (ISO). province.

    En outre, chacune des 18 provinces du pays possde un muse rgional consacr l'histoire, l'conomie, aux richesses naturelles et au dveloppement actuel de la

    I1 existe aussi de petits muses scientihaues aums des instituts de l'Acadmie des

    I 80 L I I

    sciences de Mongolie, des tablissements d'enseignement suprieur, des coopra- tives agricoles et des exploitations #tat.

  • 12

    Le monastre Erdene Zuu (1220-123j) [fig. 121, le monastre Amarbaasgalant (1728-1735), la Mijid Janrassg (1911-1913)~ etc., comptent parmi les plus beaux monuments de larchitecture orientale. La Mongolie possde aussi quelques-uns des plus rares vestiges historiques de lOrient : la stle funraire de Tonioukoug, homme politique et haut dignitaire de ltat turc (646) ; celle de Bilig (683-734), khan de 711 734 et rformateur de 1tat turc ; celle de son frre cadet Koul-Guguin, clbre chef de guerre ; le monument lev au I X ~ sicle la mmoire du khan ougour Moioun Tchoura (746-75 9) ; la pyramide de I j mtres de haut (souborgan) rige ICroulen-Bars sous lempire des Khitan (X~-XIII~ sicle) ; le monument de Mounkh khan, rig en I 2 j 7 (fig. 13).

    Ces monuments historiques sont la proprit du peuple et sont placs sous la sauvegarde de ltat. Les muses qui soccupent la fois de recherche scientifique et daction culturelle contribuent largement linstruction gnrale de la population.

    Cest pourquoi le gouvernement populaire accorde une attention constante lextension des activits des muses, lamlioration de leur quipement et au dveloppement .

    Le Muse central dgtat de la Rpublique populaire de Mongolie

    Ce muse a t cr en 1924 et agrandi en 1956. I1 possde des dpartements de sciences naturelles, de palontologie, dhistoire et dethnographie.

    Le dpartement de sciences natureves comprend les sections de gographie, de minralogie, de pdologie, de botanique et de zoologie. I1 possde des pices dun grand intrt, telles que les mtorites I

  • 13. GOSUDARSTVENNYJ CENTRAL'NYJ MUZEJ ILINR, Ulan Bator. Inscription rupestre dcou- verte en 1913 par une expdition du Comit scientifique de Mongolie, sur les rives du Delgur Mourn (province de Khoubsougoul). Stele rige la gloire de Mounkh khan et pour lui souhaiter longue vie. 13. Inscription on stone. This monument of ancient Mongol history was discovered in 1953 by members of the Mongolian Science Com- mittee expedition on the banks of the Delger Muren in Khubsugul Province. Longevity tablet erected in honour of Munke IChan.

    I 82

    riques, mais des squelettes complets de reptiles gants et des ufs de dinosaure (fig. 16, 17).

    Ces dcouvertes sont d'une inestimable importance scientifique. L'un des spcimens les plus rares du muse est un squelette de tarbosaure (espce de dinosaure rapace) en excellent tat de conservation (fig. IS). I1 fut dcouvert en 1948 dans la rgion des monts Nemegt (Gobi-Sud). L'animal devait avoir 4,j 5 mtres de haut et I I 12 mtres de long.

    On peut voir aussi plusieurs ufs fossiliss de dinosaure - considrs comme le plus sensationnel vestige palontologique du monde - de nombreux restes d'ani- maux contemporains du tarbosaure - comme le dinosaure rapace et le dinosaure cuirasse - le squelette presque complet d'un mammouth gant, etc. Les dfenses recourbes de mammouth dcouvertes en I 942 Inguet-Tolgo (province de Boul- gan) atteignent 2 mtres de long pour un poids de zoo kg (fig. 19).

    Des schmas indiquent les itinraires de l'expdition palontologique des tats- Unis d'Amrique en Mongolie et en Asie centrale ( I ~ z z - I ~ z ~ ) , ainsi que des exp- ditions mongolo-sovitique de 1946-1949 et mongolo-polonaise de 1963-196j.

    Le dpartement d'histoire est riche en vestiges archologiques datant du palo- lithique et du nolithique (fig. 20, 21) : outils en pierre, meules main, mortiers et pilons, haches, vases, pointes de javelot et ornements divers.

    L'objet le plus extraordinaire de ce dpartement est assurment le squelette complet d'un jeune mongolode de l'ge de pierre (quatre mille cinq mille ans avant notre re) accompagn d'ornements et d'ustensiles : collier de dents, aiguille en os, couteau en os tranchant en pierre, etc. C'est une des dcouvertes archologiques les plus prcieuses pour l'tude de la prhistoire de l'Asie centrale.

    L'histoire des Hiong Nou (Huns) atteste l'existence d'une confdration des tribus mongoles entre le X I I ~ et le er sicle avant notre re. Les spultures anciennes ont lim une multitude de vestiges concernant l'histoire des tribus hunniques de pasteurs. La dcouverte du tumulus (kozrgamg) de Noon Oula, Batsoumber (province centrale), par le clbre archologue russe Kozlov, est d'une importance scientifique et historique considrable. Parmi les vestiges provenant de ce kourgane figurent des toffes, de la soie de Chine, des objets de jade, des tasses laques avec inscriptions en chinois, des mors, une cloche, un tapis hunnique richement orn d'animaux styliss (fig. zz), un grand vase en terre pour conserver le grain, etc. On peut voir aussi des fragments des structures intrieures et extrieures des chambres funraires de Noon Oula.

    Le muse possde aussi une importante collection archologique tmoignant du haut niveau culturel des populations turques qui vivaient sur le territoire de la Mongolie aux VI~-VII I~ sicles de notre re. On y trouve une grande varit d'objets : mors, miroirs mtalliques, matriaux de construction, ttes de flches sifflantes, ainsi que des reproductions de statues funraires et autres documents sur l'histoire des Turcs.

    Parmi les autres pices historiques exposes figurent des vestiges provenant des ruines de Kara-Balgas, la capitale des Ougours ( 140 km au nord-ouest d'Erdni- TSZOU, sur la rive droite de l'orkhon), des spcimens et des photocopies de l'criture ougoure, des objets provenant de IGrgaz-Khour (Khirguia-Khouhour = spulture kirghize), des plaques d'armure en fer, des pointes de flche, un trier, un mors et divers autres documents de l'histoire du khaganat kirghize, dont la suprmatie dans les steppes d'Asie centrale dura jusqu'au xe sicle, aprs l'crasement en 840 du khanat ougour. Divers vestiges archologiques datent de l'empire des Knitan (xe-x~e sicle de notre re) : cramiques glapre noire, ossements d'animaux domestiques, mat- riaux de construction, objets d'usage courant - comme le jeu d'osselets, un soc en fer, une petite meule grains en tuf basaltique gris, etc.

    La plus grande partie de la collection consacre l'histoire des tribus mongoles se rapporte la priode de l'atat mongol unifi, aprs la chute de l'empire des Khitan, et la formation de l'atat mongol fodal du X I I I ~ sicle. On peut y voir notamment un tendard de l'poque de Gengis khan, plusieurs ouvrages du XIII~ sicle et la clbre "Chronique sacre", traduction de l'une bouddhiste Boditcharai avodara, faite au X I V ~ sicle par le grand savant mongol Tchojin Odsr.

    Le muse possde une maquette de la clbre fontaine de Karakoroum, la capitale mongole des XII I~-XIV~ sicles. Iiarakoroum n'tait pas seulement un grand centre

  • politique mais aussi un important march entre l'Asie et l'Europe. De clbres voyageurs d'Europe occidentale l'ont visite: Marco Polo, Plano Carpini, G. de Rubroek ... I1 est incontestable que KarakorOum tait pour l'poque un modle d'urbanisme. La clbre fontaine s'levait prs du palais du khan Ogda, sur l'artre principale, et fut spcialement commande par le khan mongol Li l'orfvre fransais Guillaume Boucher 3.

    Entre autres pices intressantes, le muse possde une lettre du khan Ogda au roi de France, et une lettre de Guyuk khan, fils d'Ogda, au pape.

    A la priode de l'unification mongole succde celle de la dynastie des Yuan (1250- 1368). Sous les Yuan, les possessions mongoles couvraient la plus grande partie de l'Asie et presque la moiti de l'Europe. Les vestiges de l'poque des Yuan compren- nent des sceaux en bronze empreinte carre, diverses monnaies inscriptions mon- goles, l'habillement complet d'un soldat mongol et l'uniforme somptueux d'un chef de guerre du XIV sicle, une marmite en fonte, etc.

    A la fin du X V I I ~ sicle, la Mongolie, victime du morcellement fodal, tomba SOUS la domination des envahisseurs mandchous, qui devait durer plus de deux cents ans, freinant considrablement le dveloppement de I'tconomie et de la culture mongoles. De nombreux objets illustrent la priode allant depuis l'occupation mandchoue jusqu' la rvolution populaire de 1921: objets et documents historiques, armes de guerre, tendard, archives photographiques, etc.

    Le dernier dpartement du muse - le dpartement ethnographique - se compose de trois sections : costumes et ornements nationaux ; sellerie et objets de la vie quo- tidienne ; agriculture mongole. La premire section comprend aussi des modles de jeux de socit (dominos de diffrents types, jeux d'checs d'inspiration nationale, puzzles, etc.) et des objets utiliss pour les jeux traditionnels de plein air (tir l'arc, lutte, courses de chevaux). Une exposition spciale est consacre la sellerie (depuis les temps anciens jusqu' nos jours), dont elle souligne l'importance.

    La section consacre l'agriculture montre que, depuis les temps les plus anciens, les Mongols pratiquaient non seulement l'levage mais aussi l'agriculture. Les col- lections du Muse central illustrent largement les richesses naturelles du pays, ainsi que son histoire, son ancienne culture et la vie traditionnelle du peuple mongol.

    If. GoSUDARsTVENNYJ CENTRAL'NYJ hfuzEJ MNR, Ulm Bator. Mazalal, ours du Gobi, un des anlmaus les rares au monde. '4. Mazalay (Gobi bear), one of the rarest animals in the world.

    Le m i d e ai! service dzt pztblic. La direction du muse accorde une grande attention et consacre une large part de son temps aux contacts avec les visiteurs et aux activits ducatives. Des visites guides sont organises pour les travailleurs, les lves des coles, etc. Des expositions itinrantes permettent de faire connatre les collections du muse l'ensemble de la population. Ses activits sont largement diffuses par la presse, la radio et la tlvision. En consquence, le nombre des visiteurs s'accrot chaque anne.

    L'action ducative et culturelle constitue la tche principale du muse, qui organise cours, causeries, confrences scientifiques, matines, soires, rencontres, projections de films et hlms fixes de vulgarisation scientifique, excursions, cercles et cycles d'tude, expositions itinrantes. Le muse possde une bibliothque et une salle de projection. I1 organise rgulirement des sries de confrences et de cours avec projections dans les entreprises et dans les institutions de caractre ducatif et culturel.

    Des expditions et des missions sont rgulirement entreprises pour enrichir les collections historiques, scientifiques et ethnographiques. D'autres sont aussi faites en collaboration avec les instituts de philologie, de gographie et d'histoire de l'Aca- dmie des sciences de la Rpublique populaire de Mongolie.

    Depuis 195 8, le muse publie l'annuaire Mqeevedenie (Musologie) qui traite d'importantes questions de recherche et de musologie.

    Le personnel scientifique fait paratre des monographies, notamment sur l'orne- mentation mongole, les monnaies mongoles, les noms mongols, etc.

    Les collections du muse occupent trente salles sur trois niveaux. Prs de 70 ?(-, des objets sont dans des ~itrines. On utilise depuis peu la technique des dioramas, sur le modle des muses trangers.

    Les conditions d'ensoleillement permettent de rduire au minimum l'utilisation de I'clairage artificiel dans les salles - ce qui contribue conserver aux objets leur aspect naturel.

    3. La fontaine figurait une Victoire aile son- nant de la trompett...