THÉÂTRE CHRONIQUE «Cœur sacré», monologue intime ?· «Cœur sacré», monologue intime d’utilité…

  • Published on
    14-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Dcouvrez notre offre spciale et passez l'illimit !

    Cur sacr, monologue intime dutilit publiquesur lislam et nous17 FVRIER 2017 | PAR ANTOINE PERRAUD

    Dans un petit thtre de la rue de Charonne (Paris XI ), Tatiana Spivakova interprte, seule en scne, untexte dune ambition acheve de Christelle Saez : Cur sacr. Se trouver plutt que se perdre dans lAutrearabo-musulman

    $ Cet article vous est offert.

    THTRE CHRONIQUE

    e

    S'abonner

    C

    Tatiana Spivakova interprte Cur sacr Julien Saez

    eux qui ont la chance de passer par Paris devraient y courir durgence. Les autres prendront leur mal en

    patience ; dans lattente dune reprise en quelque festival ou, dfaut, dune publication du texte de la pice.

    Rarement un cri stylis tombant pic et personnifi de si belle faon aura ainsi zbr lespace public rduit sa

    plus simple mais efficace expression : une petite salle et un petit plateau, o tout devient pulsation, o le moindre

    battement de cil provoque une tornade intrieure.

    Cur sacr est un monologue polyphoniqueinterprt par Tatiana Spivakova, dont le talent

    dmultiplie le temps, lespace et le verbe. Tous ces

    mots jaillissants furent faonns en moins dun mois,

    lt 2015, par Christelle Saez, entre deux vires au

    Caire. Que faire face, avec, contre, parmi, voire au sein

    de lAutre qui met hors de soi ? LAutre

    submditerranen, lAutre arabe, lAutre musulman

    Une premire voix slve une mre sadressant sa

    fille, sait-on jamais ; a en a tout lair La voici qui

    sinquite jusqu la peur panique. La transe du bon

    sens prs de chez vous ! Comment dcoupler le

    soudain scandaleusement indissociable : la chair de sa

    chair en cheville avec lun de ces Maures nouveau

    parmi nous ? Comment mettre sa fille en garde tout en la gardant ?

    Le flot verbal dvale. Ce torrent rhtorique charrie les grandes frayeurs entretenues par les mdias. Vu la tl !

    Avec des tentatives de penser limpensable, de cerner lincernable. Avec cette faon de piquer en rase-motte sur la

    sagesse des nations :

    Cest une manire de te rvolterde te sentir du bon ctde celui des oppresss des montrs du doigta te passera.Ta crise dadolescence tardivetondsir de transgressionque tu souhaites afficherrevendiqueraux yeux de tousquoi de plus simple aujourdhui pourchoquerque de se voiler.Toi et tes amies vous avez trouv le bon filon,pour nous foutre la trouille,nous raidir lacolonne,vous savez bien quaujourd'hui mme si on sait que ce nest pas politiquement correct si la politique

    https://www.mediapart.fr/https://www.mediapart.fr/biographie/antoine-perraudhttps://www.mediapart.fr/notre-offre-specialehttps://www.mediapart.fr/journal/mot-cle/theatrehttps://www.mediapart.fr/journal/type-darticles/chronique

  • tait correcte a se saurait on ne peut pas sempcher davoir les jetonsdavoir un moment darrtquand on encroise un ou uneavec leur manire quils ont dafficher leurs manires.

    Le mcanisme du racisme, empli de dfiance, de crainte, mais galement damour rsolu dplac, semble demble

    actionner son pige infernal. Mais le discours y chappe pour gravir sa ligne de crte angoisse. Une voix, une

    multitude, un pays : tout un monde se fait un sang dencre. Et tente de raisonner en faisant flche de tout bois,

    alinant la dsalination, dconscientisant la conscientisation :

    Choisis la majoritpas les minoritsles minorits nont pas leur placeregarde comme vivent ici les minoritsparques cloisonnesdans des barres de btonsans arbres sans parc sans verdure,avec pour seuls commerces une boulangeriemiteuse,une cole de cours du soir arabe/anglais/franaisun Dia,tu veux faire tes courses chez Dia ?Franchement ?

    Tatiana Spivakova Julien Saez

    cette harangue d'adulte aux quatre cents coups, rpond une parole pune ouverte aux quatre vents et se jouant

    des paravents : Ne pas regarder. Ignorer le regard. Feindre la transparence. L-bas, dans une grande ville entreMarrakech et Ispahan. Ne pas craindre le Sud. Ne pas craindre lEst :

    Lorient de la boussole.On dit tresans orientdsorienter.

    Cette voix plus jeune, ouverte, cette voix mutante et syncrtique, cette voix-monde ralise la jonction dfendue,

    la confiance rcuse. La rencontre la source, interdite par le sommet :

    Elle aime que le regard soit noir.Que les cheveux soient noirset crpus.Elle aime quil soit circoncis.Elle prfre.OuiElle prfre.Elle aime son

  • Christelle Saez Olivier Allard

    sexe.Sa pudeur face au sexe.Sa gne. Sa force. Sa fiert.

    Les mots-mnes de Christelle Saez sincarnent par la

    seule grce de cette prsence prodigieuse que diffuse

    ou dploie, diffracte ou dchane Tatiana Spivakova.

    Les deux femmes, aujourdhui trentenaires, ont fond

    voil dix ans la compagnie Memento mori (https://compagniemementomori.com/la-compagnie/) aprsstre rencontres au cours Simon Tatiana Spivakova

    poussant jusquau Conservatoire national suprieur

    dart dramatique de Paris et menant une carrire sur

    les chapeaux de roues, qui vient de la projeter sur la

    scne de lOdon (https://www.mediapart.fr/journal/c

    ulture-idees/110117/un-precipite-de-feydeau-jubilant-lodeon) dans Htel Feydeau.

    Si proches et si autonomes, Christelle Saez et Tatiana Spivakova nous distraient, le temps dune heure trop vite

    passe, de la drliction franaise dans laquelle nous sommes habituellement maintenus.

    Hygine de lintelligence quand la crise bat son plein ( Prendre le temps du regard ) ; salubrit du gesteappropri pour tromper son monde ( Alors la main quil prend give me your hand quil saisit fortement pourdire tout ce qui ne se dit pas ) ; espoir radical, malgr tous les dracinements :

    Je sais que les fleurs peuvent pousser entre les pierres.Je lai vu quelque part.Une image lointaine.Les enfants, mme au milieu des ruines continuent de jouer.Ilsdjouent la guerre. Ils jouent contre la mort, ils lvitent en courant entre les ruines.Ils cherchent viter lesballes.Et les fleurs continuent de pousser entre les pierres.Et les fleurs continuent de pousser entre les pierres

    Cur sacr pratique le bouche bouche nos aspirations en arrt cardiaque. Et Tatiana Spivakova dispense unenergie de sauveteur substantif officiellement priv de fminin, comme vainqueur , en ranimant les flammes,

    les torchres et les incendies. Lnergie et la puissance (mots parfaitement fminins !) de son jeu sallient avec la

    mmoire des insurrections passes, qui reviendront aprs avoir t tamises, occultes, voiles, mures :

    Mais on la faite la Rvolutionplace de la Rpubliqueon la faitetrois fois figure-toioui trois foisles gens oublient178918301848et je peux ajouter1871et je peux ajouter 1968on les a faites les Rvolutionset quoi ?On sest fait craser.Regarde.crass.Le Sacr-Cur a cras le souvenir de la Commune de Paris de son dme et blanches coupoles.Le Sacr-Cur a expi lescrimes des communardsces nergumnes avins dont les touristes aujourdhui ignorent tout.

    Tlescopage des sursauts mancipateurs de jadis et dun prsent ttanis, qui dbouche sur la posie motrice

    dune criture contemporaine habile bercer, prvue pour saisir au collet :

    Lodeur du sang dans les faubourgs.L'odeur du sang dans les faubourgsa ananti le parfumdes toilettes de Marie-Antoinette.La Terreur.La saintBarthlemy.Toute une sainte nuit.La saint Barthlemy.Nous nous sommes dchirs les uns les autres.

    La violence en dents de scie de lHistoire ; lesprit de rvolte face tout ce qui encage ; le dsir d'Autrui toujours

    en embuscade malgr la crucifixion des curiosits dissonantes ; la volont de dvorer nos rets jusqu la corde :

    voil de quoi rsonne Cur sacr.

    Tant de jeunesse et tant de sagesse sditieuse ! Ce texte, en forme de blier lanc contre nos prjugs, renvoie aux

    https://compagniemementomori.com/la-compagnie/https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/110117/un-precipite-de-feydeau-jubilant-lodeon

  • MOTS-CLS

    CHRISTELLE SAEZ TATIANA SPIVAKOVA THTRE

    PROLONGEZ LA LECTURE DE MEDIAPARTAccs illimit au Journal & contribution libre au Club

    crivaines arabes comme lgyptienne Nawal el Saadawi (https://www.theguardian.com/books/2015/oct/11/nawal

    -el-saadawi-interview-do-you-feel-you-are-liberated-not%20) courage inbranlable, inextinguible lucidit.

    Avec des troues potiques et sensuelles la Jean Genet :

    Je nai dautre rsistanceque daimer ta peau.

    ***********************

    Cur sacr : Texte et mise en

    scne : Christelle Saez

    Interprtation : Tatiana Spivakova

    Cration lumire : Cristobal Castillo

    Cration vido : Julien Saez

    Cration sonore : Malo Thoument

    Production: La Compagnie

    Memento Mori

    La Loge (http://www.lalogeparis.fr/p

    rogrammation/1199_coeur-sacre.ph

    p)

    77, rue de Charonne75011 Paris

    info@lalogeparis.fr

    Tel. 01 40 09 70 40

    --- M Charonne / Bastille / Ledru-

    Rollin

    Le 17, puis du 21 au 24 fvrier,

    21 heures.

    PROFITEZ DE NOTRE OFFRE SPCIALE

    https://www.mediapart.fr/journal/mot-cle/christelle-saezhttps://www.mediapart.fr/journal/mot-cle/tatiana-spivakovahttps://www.mediapart.fr/journal/mot-cle/theatrehttps://www.mediapart.fr/notre-offre-specialehttps://www.theguardian.com/books/2015/oct/11/nawal-el-saadawi-interview-do-you-feel-you-are-liberated-not%20http://www.lalogeparis.fr/programmation/1199_coeur-sacre.phpmailto:info@lalogeparis.fr