Théâtre de l'Espace, saison 2011-2012

  • Published on
    26-Mar-2016

  • View
    217

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Thtre de l'Espace, saison 2011-2012

Transcript

  • 1thtredelEspace

    scne nationale de Besanon

    Saison2011-2012

  • Puisque tout passe, faisons

    la mlodie passagre ;

    celle qui nous dsaltre

    aura de nous raison.

    Chantons ce qui nous quitte

    avec amour et art ;

    soyons plus vite

    que le rapide dpart.

    Rainer-Maria Rilke

    Vergers, 1926

  • Ripope pour un trentenaire

    Nous sommes arrivs l'Espace en

    janvier 1982. Il rgnait un petit froid

    aigrelet. L'environnement, bucolique,

    mlait dans un bel effet de l'art

    chantiers, terrains vagues, dcharges

    et lambeaux de prairie o le printemps

    verrait trsir des vaches. La maison

    tait brute de dcoffrage, l'quipement

    fort partiel et les troupes faisaient un

    peu penser aux soldats de l'An II chants

    par Victor Hugo (n Besanon...).

    Nous pouvions compter sur la fidlit

    de plusieurs spectateurs, dont le kit

    de survie comportait lampe de poche

    et bottes, vitamine C pour parvenir

    jusqu' nous et aspirine pour se remettre

    des spectacles. Notre programmation

    tait cale (enfin, presque...) pour trois

    mois, et le budget assur (enfin,

    presque...) pour six. Par un heureux

    hasard, ces chances concidaient avec

    la fourchette de dure de vie que nous

    pronostiquaient les professionnels de la

    profession, inaugurant par l un amusant

    jeu de socit culturello-bisontin promis

    un bel avenir. Aujourd'hui l'outil est au

    top, les salles sont pleines, le public

    continue d'augmenter et de s'largir,

    les comptes sont tirs au palmer

    et le tout est propuls par une quipe

    d'enfer...

    Chamfort disait que les raisonnables

    ont dur et les passionns ont vcu.

    Il y a un zeste d'outrecuidance vouloir

    ne serait-ce que nuancer cette formule

    l'emporte-pice d'un persifleur

    misanthrope aussi incisif qu'avis mais,

    avec le recul, il me semble que nous

    avons dur parce que nous avons vcu.

    aucun moment, dans l'histoire de

    l'Espace Planoise, de la SCOP

    des origines aujourd'hui, je n'ai le

    souvenir que la proccupation de durer

    l'ait emport sur l'imprieuse ncessit

    de vivre ; ou que nous ayons mis nos

    rves de ct pour quand nous n'en

    aurions plus. Ils tenaient, ils tiennent

    toujours, en une phrase, nos rves :

    largir le cercle ! Tous, un moment

    de notre parcours, nous avions crois

    quelqu'un qui nous avait fait dcouvrir

    le thtre, la musique, la danse et le

    reste, appris voir, permis d'oser pousser

    la porte des temples, voire c'tait

    mon cas avait pay notre billet.

    Tous, nous avions intgr viscralement

    que la culture illumine la vie et multiplie

    les possibles, qu'elle est un droit un

    droit conqurir , qu'elle est une arme,

    aussi. La suite allait de soi. Si ce n'tait

    pas a, vivre, a y ressemblait

    furieusement. a y ressemble toujours,

    car les fondamentaux n'ont pas vari

    d'un iota. C'est un peu comme les vieux

    couteaux : on a chang deux fois le

    manche et trois fois la lame, mais c'est

    toujours le mme tranchant...

    L'usage voudrait qu'en cette double

    circonstance l'anniversaire et le

    passage de relais , je rappelle, rosissant

    de fausse modestie et avec quelques

    trmolos calculs, la liste des grands

    hommes et des grandes femmes avec qui

    nous avons travaill, le florilge des

    grands moments que nous avons connus,

    et autres pompeuses formules convenues.

    Je ne le ferai pas : je prise assez peu

    l'autosatisfaction, surtout chez les

    autres... La liste en serait longue comme

    une facture de garagiste et gaie comme

    une litanie funraire. Au surplus, il se

    trouvera bien un jour lointain un curieur

    et un chercheux pas allergique la

    poussire et intress par les Mohicans

    pour attaquer la fourche les stres de

    paperasse qui sdimentent dans les

    culs-de-basse-fosse de l'Espace et en

    tirer l'difiante histoire de nos aventures.

    Cette lointaine et hypothtique

    perspective me dispense de vous

    en infliger le rcit, et vous exonre

    de le subir.

    Surtout, ce qui rend superftatoires

    les ratiocinations commmoratives faon

    banquet des Anciens Combattants

    de l'duc pop, c'est que l'histoire

    continue. Mieux que continuer,

    elle prend un coup de jeune, du muscle

    et des paules. Elle change pour mieux

    se poursuivre et je souhaite pour les

    trente ans qui viennent ceux qui la

    portent et la porteront les mmes joies,

    la mme intensit combative et hilare

    qui ont travers les trente ans qui

    s'achvent.

    Je vous remercie de votre chaleur,

    de votre humour, de votre gnrosit

    l'gard des artistes et par-dessus

    tout de votre curiosit.

    Restez incomestibles, et n'oubliez pas

    d'tre heureux.

    Daniel Boucon

  • OCTOBRE 2011

    Cinma du lundi 3 au mercredi 12 au Kursaal*

    Dernier th Baden-Baden p. 7du mardi 11 au vendredi 149

    Nuda Vita p. 9mardi 18 et mercredi 19

    Vacances au cinmadu mardi 25 au mercredi 2 novembre

    NOVEMBRE

    Les Sorcires p. 11du lundi 7 au samedi 19 au Nouveau Thtre

    Cinma : Stanley Kubrick du mercredi 9 au samedi 12 lEspacedu lundi 14 au samedi 26 au Kursaal*

    Petit Cirque et Les Petits Toros p. 13du lundi 14 au vendredi 18

    LIdal Club p. 15du mardi 15 au vendredi 18

    Archipelago p. 17mardi 22 et mercredi 23

    Le Parcours du combattant p. 19du mardi 29 au jeudi 1er dcembre

    DCEMBRE

    Tte de mort p. 21du mardi 6 au vendredi 9

    Made in Tawan p. 23du mardi 13 au jeudi 15

    JANVIER 2012

    Cinmadu lundi 9 au mercredi 18 au Kursaal*

    Ma famille p. 25mercredi 11 au vendredi 13

    Bitter Sugar p. 56vendredi 13

    Y es-tu? p. 27du mardi 17 au vendredi 20

    Ralit non ordinaire p. 29du mardi 24 au vendredi 27

    FVRIER

    Anatomia Publica p. 31du mercredi 1er au vendredi 3

    Mcanic(s) p. 33du mardi 7 au jeudi 9

    Cinmadu jeudi 9 au samedi 18 au Kursaal*

    Sans objet p. 35du mardi 14 au jeudi 16

    Miche et Drate p. 37du mardi 21 au vendredi 24

    MARS

    Vacances au cinmadu mardi 28 fvrier au jeudi 8

    Notre besoin de consolation p. 39du mardi 13 au jeudi 15

    La Petite Renarde ruse p. 41jeudi 15 au Grand Kursaal

    Cinmadu jeudi 15 au samedi 24 au Kursaal*

    Youve changed p. 43mardi 27 et mercredi 28

    AVRIL

    Dans lil du judas p. 45du mardi 3 au vendredi 6sous chapiteau

    Cinmadu jeudi 5 au dimanche 15 au Kursaal*

    Lge dor p. 47vendredi 6

    Display / Copy Only p. 49jeudi 12 et vendredi 13

    La Peur du loup p. 51du mardi 17 au jeudi 19

    Vacances au cinmadu mardi 24 au jeudi 3 mai

    MAI

    Cinmadu lundi 7 au mercredi 16 au Kursaal*

    Il est plus facile davoir du ventre que du cur p. 53du mercredi 9 au vendredi 11

    Taboularaza p. 55du mardi 22 au vendredi 25

    JUIN

    Cinma du jeudi 7 au samedi 16 au Kursaal*

    Calendrier

    *voir le dtail des programmescinma dans le livret bimestriel

    Les reprsentations du mercredi soirsont suivies dune rencontre avec lquipe du spectacle.

  • Cette rapsodie d'images,digressions et anecdotesinsenses, est un rgalpour le public friand dedlires et incongruitscomme pour les fans dubric--brac scnique.

    Le Temps

    L'architecture de la narration est compose

    de tableaux successifsdans lesquels la drision

    et l'absurde tiennent les premiers rles,

    tout en laissant une place la posie.Murmures

    Dernier th Baden-BadenLes monologues d'un agent double

    7

    Plus droutant que les travaux estivaux de la voirie, plus

    loufoque quun chien-otarie et plus djant quune voiture

    dguise en camion vol, Dernier th Baden-Baden est

    le rcit des aventures dOtto, agent double de pre en fils,

    dont le thtre dopration est la carte postale.

    Bienvenue au-dessous du rel, au cur de la lgende

    et de la sornette, un monde enchanteur o un homme

    dans son asile de flous devient chevalier volant

    en montant sur son vlo dappartement. Avec la guerre

    tide en toile de fond, Otto conduit des missions

    d'une extrme importance pour l'quilibre du monde.

    Une histoire vraie, impossible croire, monte la

    main comme une mayonnaise bulgare.

    Initialement spcialistes du photomontage humoristique,

    Plonk & Replonk ditent des cartes postales au

    charme surann et totalement dcal comme seuls les

    Suisses savent le faire. Ils saventurent dans le spectacle

    vivant pour la premire fois avec la mise en scne

    dAndrea Novicov.

    Avec un malicieux mlange d'incrustation vido,

    de doublement du personnage et d'un laboratoire

    de bruitage en direct, Dernier th Baden-Baden

    fait figure de safari surraliste et rocambolesque

    en trois dimensions, retraant la grande et minuscule

    histoire de lEurope du XXe sicle.

    Mise en scne : Andrea Novicov.

    Cration images et textes :

    Plonk & Replonk.

    Mise en images et vido :

    Loc Pipoz.

    Bruitages : Zinzin Supersonic

    Circus.

    Musiques : Nathanal Morier

    et Jean-Baptiste Bosshard.

    Voix off : Ricet Barrier.

    Plonk & Replonk et Thtre

    Populaire Romand, La Chaux-

    de-Fonds, Suisse.

    Avec Didier Chiffelle.

    Production : Thtre Populaire Romand.

    Avec le soutien de la Ville de La Chaux-de-

    Fonds, du Canton et de la Ville de Neuchtel

    et de la Ville du Locle.

    Dure : 1 h 10

    mardi 11 octobre . . . . . . . . . 20 h 30mercredi 12 octobre . . . . . . . 19 hjeudi 13 octobr