Trust, Transparence et Traçabilité

  • Published on
    12-Jun-2015

  • View
    323

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Trust, Transparence et Traabilit. La confiance est essentielle pour la mobilisation des citoyens auprs des non-profit.

Transcript

Trust, Transparence et Traabilit

TRUST, TRANSPARENCE ET TRAABILITELa confiance dans sa dfinition la plus forte ( trust ) est un pr-requis de la transaction quest le don. Quand la transaction ne dbouche pas sur une utilit individuelle immdiate comme cest le cas pour un achat classique, il faut se poser la question de la motivation de la transaction, et des freins qui peuvent lui tre associs. Pour les organismes non-profit, il est indispensable dtre transparent sur leurs actions, leur gestion, leur gouvernance. Ce premier niveau dutilit pour le citoyen (ainsi rassur lide de donner et/ou convaincu davoir bien fait de donner) peut tre tendu une notion plus forte que la transparence, la traabilit. Le don aujourdhui est une somme absorbe de manire anonyme, sans lien avec les actions de lONG. Nous tudions ainsi les trois T , Trust, Transparence et Traabilit, dans le cas spcifique des ONG, et des contraintes (fortes) de leur gestion et modes daction. Ceci nous permettra de voir lapport dun cosystme 2.0 tel que nous lavons introduit dans la section prcdente, en prsentant le cadre Citizenship 2.0 .

Trust, Transparence et Traabilit

Citizenship 2.0

2

Trust, Transparence et Traabilit

I.

Trust ......................................................................................................................................................... 4 I. 1. Apprhender la notion de confiance ............................................................................................... 4 La confiance, premire approche ............................................................................................ 5 Quel est le degr de dpendance ? ........................................................................................ 6 Quelles sont les parties prenantes ? ....................................................................................... 7 Comment la confiance est-elle initie ? .................................................................................. 8 Comment sentretient-elle ? ................................................................................................. 11

I. 1. a. I. 1. b. I. 1. c. I. 1. d. I. 1. e. I. 2.

Comment mesurer la confiance ? ................................................................................................. 12 Comment mesurer lintensit de la confiance ? ................................................................... 12 Comment mesurer la qualit de la Confiance ? .................................................................... 13

I. 2. a. I. 2. b. II.

Transparence et Traabilit ................................................................................................................... 15 II. 1. Education ....................................................................................................................................... 16 Une vidence ......................................................................................................................... 16 Gohumanitaire..................................................................................................................... 17 Serious Game ......................................................................................................................... 17

II. 1. a. II. 1. b. II. 1. c. II. 2.

Transparence ................................................................................................................................. 19 Un acquis ............................................................................................................................... 19 LONG sur le terrain ............................................................................................................... 20 StoryTelling ............................................................................................................................ 21

II. 2. a. II. 2. b. II. 2. c. II. 3.

Traabilit ...................................................................................................................................... 22 Un idal .................................................................................................................................. 22 Etat de la traabilit............................................................................................................... 22 Traabilit Montaire ............................................................................................................ 25 Traabilit Financire ............................................................................................................ 25

II. 3. a. II. 3. b. II. 3. c. II. 3. d. III.

Pour lIdentit Numrique des Donateurs ........................................................................................ 27 III. 1. Traabilit des donateurs et identit numrique...................................................................... 27 III. 2. Mythe, rite, tribu et donateur ................................................................................................ 28 III. 3. Le modle Citizenship 2.0 .......................................................................................................... 29

Trust, Transparence et Traabilit

Citizenship 2.0

3

Trust, Transparence et Traabilit

I. TRUSTPas dengagement envers un organisme non profit sans confiance. La susciter et lentretenir passe par une non-profit comprhension fine de la notion, qui nous conduira identifier les 3 leviers de confiance (ducation, transparence et traabilit).

I. 1.

APPREHENDER LA NOTION DE CONFIANCE

Voici les lments cls pour apprhender la notion de confiance, que nous dveloppons plus bas.

La Confiance Confiance : Sentiment de quelqu'un qui se fie entirement quelqu'un d'autre ou quelque chose , Le Larousse Une relation de dpendance

Entre Des individus : relationnelle Des organismes : institutionnelle La crer Tiers de Confiance Par un rseau Lentretenir Rputation, Loyaut, Transparence

Trust, Transparence et Traabilit

Citizenship 2.0 C

4

Trust, Transparence et Traabilit I. 1. a. L A CONFIANCE , PREMIERE APPROCHE Ltymologie du mot confiance vient du latin con (ensemble) et fidere (se fier). En premire dfinition, donnons celle du Larousse :

Confiance : Sentiment de quelqu'un qui se fie entirement quelqu'un d'autre ou quelque chose.

Ltymologie latine a pour avantage de montrer la projection vers lautre. Toutefois, abordons brivement les traductions anglo-saxonnes du mot confiance . En anglais, deux termes, trust et confidence, dsignent ce que le terme franais agrge. Jean-Michel Servet1 prcise :

Il est important de souligner que l o le franais ne dispose que dun terme, langlais en possde deux : trust et confidence. La sparation nest pas toujours simple tablir entre lapport linguistique germanique et lapport latin. Toutefois, trust parat beaucoup plus fort que confidence car il inclut lide de faith, de foi, de croyance, alors que confidence [] traduit une valuation beaucoup plus objective des capacits remplir une obligation et tablir une relation.

Pierre Salmon2 explique de manire similaire la distinction :

Langlais permet de sparer les deux ides, si on le souhaite, grce lexistence de deux mots au lieu dun seul en franais. Ainsi, pourra-t-on rserver le mot trust pour lide exprime dans faire confiance, se rfrant une dcision, et le mot confidence pour celle correspondant avoir confiance, se rfrant un tat cognitif, par exemple une probabilit; le mot trustworthy signifiant, avec une connotation plus neutre que cette expression franaise, digne de confiance.

1

Jean-Michel Servet, 1993, Le chapeau dans Philippe Bernoux et Jean-Michel Servet, La construction sociale de la confiance 2 Pierre Salmon, 2000, Accumulation et destruction de la confiance : un schma dinspiration popprienne Trust, Transparence et Traabilit Citizenship 2.0 5

Trust, Transparence et Traabilit

I. 1. b. Q UEL EST LE DEGRE DE DEPENDANCE ? Dun pont de vue ontologique, c'est--dire propre ltre accordant sa confiance, elle peut tre dfinie comme la manire de vivre au mieux lincertitude sur le comportement du destinataire. La confiance permet de sconomiser le doute. Par exemple, un enfant peut saccommoder de labsence momentane de sa mre, puisquil a confiance dans le fait quelle reviendra. De mme, un fonctionnaire a confiance dans le fait que son salaire sera vers la date adquate et convenue. Ce premier niveau de dfinition montre un rapport de dpendance, de dlgation avec le destinataire de la confiance. Monique Canto-Sperber, philosophe, a donn dans son Dictionnaire dEthique et de Philosophie Morale de 2004, la dfinition suivante :

Faire confiance une personne, cest se placer dans un tat de dpendance, ou prolonger un tat de dpendance, lgard de la comptence et de la bonne volont de cette personne; cest accepter dtre vulnrable et admettre que le dpositaire de sa confiance exerce un pouvoir sur soi, ou sur quelque chose dimportant pour soi.

Ainsi, le lien de confiance est un tat de dpendance. Mais la vulnrabilit voque doit tre lucide, lmetteur de la confiance doit rester vigilant selon Cynthia Chassigneux3 :Toutefois, pour viter toute forme dabus, lmetteur de la confiance doit demeurer vigilant. La confiance ne doit pas tre aveugle. Elle ne doit pas sapparenter un blanc-seing accord son destinataire. Elle ncessite donc une part dobjectivit. Ainsi, en adoptant une attitude objective, la personne qui donne sa confiance conserve un sens critique qui lui permettra de retirer celle-ci tout moment. La confiance nest donc pas une chose acquise. Elle peut se transformer en mfiance ou en dfiance.

Le degr de dlgation est alors reprsent par ce que perdrait lmetteur de la confiance si celle-ci tait rompue. Parfois montisable (salaire, investissement engags,), ce qui est engag en mme temps que la confiance et accord peut-tre intangible, mais tout aussi fort (affection, considration, informations personnelles et/ou confidentielles, voire sa vie dans des cas extrmes, par exemple dans les champs sportifs ou mdicaux).

3

Cynthia CHASSIGNEUX, La confiance, instrument de rgulations des environnements lectroniques , 2007

Trust, Transparence et Traabilit

Citizenship 2.0

6

Trust, Transparence et Traabilit

I. 1. c. Q UELLES SONT LES PARTIES PRENANTES ? La confiance est toujours oriente vers autrui. Lmetteur de la confiance, son destinataire, le lien qui les unit peut tre explicit dans sa dimension sociale. Si lmetteur et le destinataire sont humains, on parle de confiance intuitu personae ou de confiance relationnelle . Faire confiance en un collgue lors de llaboration dun projet, le don de la main la main dans la rue en sont des exemples. Parfois, la confiance est oriente vers un organisme, une entreprise, un collectif. On parle alors de confiance institutionnelle . Par exemple, faire confiance sa banque, un prestataire, une ONG sont des exemples de confiance institutionnelle. Dans ce cadre, on dfinit la rputation de lorganisme, image quil donne, construite la fois sur ses actions passes et sa communication prsente. Accorder sa confiance un organisme en fonction de sa rputation revient analyser les risques potentiels lavenir : dception pour cause de dfaillance, dinadquation entre les visions

Trust, Transparence et Traabilit

Citizenship 2.0

7

Trust, Transparence et Traabilit

I. 1. d. C OMMENT LA CONFIANCE EST - ELLE INITIEE ? Il existe un niveau de confiance ex-ante qui incite les individus se rapprocher. Cet tat social prexistant, pralable ltablissement de la relation est un aspect plus positif que lon peut retirer dans lanalyse de Christian Thuderoz4.

On ne peut carter la dimension morale de lchange et du lien social qui lui est attach. Elle permet donc tout autant ltablissement de la relation sociale que lapprentissage au sein de celle-ci, elle est lamont qui rend possible le contrat

La confiance peut tre initie de manire transitive, c'est--dire quelle peut-tre accorde parce quun tiers accorde sa confiance un objet. Deux cas se prsentent : la prsence dun tiers de confiance, ou lappartenance une communaut ou un rseau. T IERS DE CONFIANCE Limportance des tiers dans la relation de confiance apparat en tant qulment de rgulation lors des conflits. Les tiers ont donc un rle de mdiateur. Limage du tiers pour lmetteur est habituellement celle du label quil peut dcerner au destinataire de la confiance. La labellisation, si elle nest pas interne (politique de confidentialit, par exemple), est dcerne par des autorits de certifications. Sur Internet, lieu dchanges virtuels o les conflits sont bien plus dlicats rgler, la certification prend toute son importance. Il en rsulte une rgulation triangulaire entre lmetteur, le destinateur et lautorit de certification, selon Vincent Gautrais5 :

Le label de qualit est donc une image, un logo, un signe de reconnaissance quun marchand appose sur son site pour rassurer ses clients et notamment le plus dmuni dentre eux savoir le consommateur. Une relation triangulaire est donc mise en place, conformment au processus mme de certification, quil soit didentit ou de qualit. En effet, il implique une autorit de certification, un abonn, cest--dire un commerant qui emploie les services de lautorit de certification, et enfin lutilisateur final, le consommateur, qui magasine sur la base de la confiance que le sceau lui apporte.

4 5

Christian Thuderoz, Des mondes de confiance. Un concept lpreuve de la ralit sociale, 2004 Vincent Gautrais, 1999, La labellisation de qualit des sites Internet : un ssame vou la scurit du consommateur Citizenship 2.0 8

Trust, Transparence et Traabilit

Trust, Transparence et Traabilit Quelques exemples : Les labels sur internet ne sont pas rares, puisquils constituent lun des premiers leviers de confiance car crant une autorit de contrle du destinataire. En termes de privacy des donnes, on note le label TRUSTe (www.truste.org) En France, le label du Comit de la Charte pour le Don en Confiance fait rfrence (www.comitecharte.org)

Ces labels participent la rputation de lorganisme ainsi agre. Mais la rputation tient aussi un autre membre du lien de confiance, le rseau.

R ESEAU Lindividu metteur de confiance peut agir en tant que membre dune communaut. La communaut, par ses changes et interactions internes peut dvelopper sa vision de la rputation dun ventuel destinataire (souvent institutionnelle, sur des marques, par exemple). Sur internet, le rseau est une vidence. Les rseaux sont selon Manuel Castells6 :

[] un ensemble de nuds interconnects. Ce type dorganisation humaine qui remonte la nuit des temps entame une nouvelle vie notre poque avec les rseaux de linformation, dont la force motrice est Internet. Les rseaux sont des modes dorganisation aux avantages extraordinaires, parce quils sont naturellement flexibles et adaptables, qualits essentielles pou...