Un cas de pleurésie tuberculeuse recurrente

  • Published on
    02-Jan-2017

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>10S139</p><p>Rsums des communications libres</p><p> 2006 SPLF, tous droits rservs</p><p>78Formes rares de tuberculoses extrapulmonaires ( propos de 47 cas)F. Loudadsi, M. El biaze, A. Bakhatar, N. Yassine, A. Alaoui-Yazidi, A. El meziane, A. BahlaouiService des Maladies Respiratoires, Hpital Ibn Rochd, Casablanca, Maroc.</p><p>La tuberculose extra-pulmonaire inclue toute infection Mycobacteriumtuberculosis touchant un organe autre que le poumon. Elle est en constanteaugmentation. Tous les organes peuvent tre touchs. Nous rapportons unetude rtrospective de 47 cas de localisations rares de tuberculoses extra-pulmonaires durant les annes 2002 et 2003 au centre de sant spcialisde la tuberculose (Bin Elouidane/Casa Anfa). La moyenne dge de nospatients est de 38 ans (4-94 ans), avec une nette prdominance fmininedans 28 cas (59,5 %). La localisation cutane est retrouve dans 12 cas(25,5 %), sous forme de placard, de gommes cutanes ou sur cicatrice delaparotomie ; elle est confirme par biopsie dans 10 cas. La localisationcrbrale dans 7 cas (15 %), est confirme par biopsie chirurgicale dans 1cas. La tuberculose sur fistule anale confirme par biopsie anale est notedans 7 cas (15 %). La localisation osseuse isole retrouve dans 6 cas(13 %), est confirme par la biopsie osseuse dans 5 cas. La localisationintestinale note dans 5 cas (11 %), est confirme aprs biopsie chirurgicalepour un syndrome occlusif dans 2 cas et pour une tumeur colique dans 3cas. Une atteinte nasosinusienne est confirme par la biopsie dun nodulenasale dans 2 cas (4 %). On note 2 cas de tuberculise gnitale confirms parbiopsie, sous forme dun nodule pididymaire et une atteinte testiculairedans un cas chacune. Les autres localisations confirmes par biopsie sontlarynge, mammaire, hpatique et hypophysaire confirmes dans 1 cas cha-cune. Une mylite retenue sur des arguments de prsomption est retrouvedans 1 cas. Le bilan la recherche dune comorbidit est ngatif. Ces loca-lisations extra-pulmonaires sont associes une atteinte pulmonaire dans5 cas (11 %). Le traitement anti-bacillaire prconis est le rgime2RHZ/4RH dans 25 cas (53 %), 2SRHZ/7RH dans 19 cas (41 %) et lergime 2SRHZ/4RH dans 3 cas (6 %). Lvolution est bonne dans 41 cas(87 %), 5 malades sont perdus de vue. Nous dplorons un seul dcs. Nousinsistons travers cette tude sur lintrt dvoquer la tuberculose dansnotre contexte mme devant des localisations rares et la ncessit de laconfirmer.</p><p>79Un cas de pleursie tuberculeuse recurrenteJ. ZahraHpital Zahi Azrak, Lattaqui, Syrie.</p><p>Le risque dacqurir une primo-infection tuberculeuse dpend de contactavec dautres malades, environ 90 % des sujets infects ne developperontpas secondairement la maladie.La mise en vidence de bacille dans les crachats est dans 60-70 % des cas,la raction cutane tuberculinique peut tre ngative malgr une infectiontuberculeuse relle dans diffrente circonstances, le virage tuberculiniquese dfinit comme le passage de ltat danergie ltat dallergie entre deuxdate connues, il affirme la survenue dune primo-infection pendant cedlai. En absence de traitement ces primo-infections ont 50 fois plus derisque dans lanne suivante.Notre cas : Patiente de 19 ans, douleur thoracique gauche, toux scheet fivre.La RX le 8-5-2005 montre un panchement pleural gauche avec infil-trat de sommet gauche, la ponction ramne un exsudat lymphocytaire etla biopsie pleurale est ngative.Le LBA est ngative pour BK, lIDR latuberculine tait ngative. La malade refuse de refaire la biopsie.Apres une vacuation de deux litres, la malade continue son traitementpar Moxifloxacine et ceftriaxone et apparat comme gurit cliniquementet radiologiquement.</p><p>Nous avons demand la patiente de revenir dans deux mois pour refairelIDR, surprise cest 18 mm dinduration, RX normal et CRP normal;elle refuse le traitement anti-tuberculeuse et revient aprs deux mois pourpanchement, douleur thoracique et fivre, do mise sous traitementanti-tuberculeuse pour six mois dbutant le 15 Sep. Gurison totale.Conclusion : Le virage tuberculinique reste crucial pour le diagnosticde la tuberculeuse, la biopsie pleurale est la plus utilise dans les pays encours de developpement, la pleuroscopie nest pas la routine.</p><p>80Un hmothorax compliquant une dissection de laorte abdominale C.H. Aichaouia, M.R. Ben Mefteh, G. Krid, A. Brrais, M. Khadhraoui, R. Cheikh. Service de Pneumo-Allergologie, Hpital Militaire de Tunis, Tunisie. </p><p>La dissection aortique est une affection trs grave souvent mortelle et quiest rvle par des symptmes varis dont les plus frquents sont les dou-leurs thoraciques, les signes de choc et les dficits neurologiques. Nous rapportons lobservation dun patient g de 68 ans hypertendue etconnue porteur de multiples anomalies vasculaires type danvrysmede 8 cm de laorte abdominale thrombos avec une stnose serre de lartre msentrique et de lartre iliaque primitive gauche, ayant subit en1986 un remplacement de la valve aortique et porteur dun rein ecto-pique.Il a t admis dans notre service pour exploration dun panchementpleural droit. Lexamen du patient trouve une polypne, une fivre et uneTA 8/6. La ponction pleurale a ramen un liquide hmatique, un scanner thora-cique pratiqu en urgence a permis dobjectiver la rupture de lanvrysmede laorte abdominale dans la plvre. Lvolution a t marque par lins-tallation progressive dun tat de choc ; la chirurgie ntait pas possible vulimportance des lsions vasculaires. Le patient est dcd dans un tableaude choc hmorragique. Cette prsentation particulire dune rupture dun anvrysme de laorteavec panchement pleural hmorragique fait que certains auteurs propo-sent dinclure le diagnostic dune dissection dun anvrysme de laorteparmi les diagnostics voquer devant tout panchement hmatiquemme en labsence de symptmes habituels vocateurs.</p></li></ul>