Vu bien vu n°17

  • Published on
    24-Mar-2016

  • View
    227

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Le magazine du dveloppement durable en Aquitaine

Transcript

  • n17

    sept

    embr

    eoc

    tobr

    e20

    12

    presse gratuite

    DOSSIER APICULTUREAbeilles, sentinelles de lenvironnement

    Les rcifs arti cielsLa biodiversit cultive

  • Ce numro de rentre fera la part belle aux abeilles et aux enjeux apicoles l'occasion du premier Congrs Europen d'Agen. Nous esprons que vous serez sensible ce dossier sign par de grands acteurs rgionaux et nationaux. Les abeilles, sentinelles de l'environnement, n'auront jamais mieux port leur nom...Vous pourrez donc retrouver votre magazine pendant les 4 jours du Salon ainsi que pendant le Salon Horizon Vert Villeneuve sur Lot et le Forum Agenda 21 Bordeaux. Vous lirez par ailleurs quelques conseils de sant autour de l'acrola et un focus sur le littoral avec les rcifs artificiels et l'amnagement du trait de cte.

    Jean Paul Benedetti

    Vu Bien Vu, Le Magazine du Dveloppement durable en Aquitaine dit par : DIRImmeuble le France9, rue Montgolfier - 33700 MrignacTl : 05 57 81 70 77 / edir-regie@wanadoo.fr www.edir.frDirecteur de publication : Jean-Paul BenedettiPublicit :Alexandre Viel (a.viel@vubienvu.fr)Conception, impression, publicit et distribution : DIR.Dpt lgal : parutionNe pas jeter sur la voie publique.Ont collabor ce numro :Abeille Gasconne, GDSA 47, GDSA 33, ITSAP, Adaaq, Agrobio Prigord, Association des Riverains du Parc de Fontaudin, AssoVie, GIP Littoral Aquitain, Du Flocon la Vague, EIE, Aqui.fr, Carole Courrouy, Apilab.Nous remercions l'ensemble de nos annonceurs pour leur confiance.Vu Bien Vu, Le Magazine du Dveloppement durable en Aquitaine sont des marques dposes de DIR.Toutes reproductions mme partielles sont interdites sans autorisation de lditeur. Lditeur ne peut tre tenu responsable du contenu des annonces publicitaires et textes publis dans le numro.Crdit photos : Abeille Gasconne, Guillaume Chiron, GDSA 47, GDSA 33, ITSAP, Adaaq, Agrobio Prigord, Association des Riverains du Parc de Fontaudin, GIP Littoral Aquitain, Du Flocon la Vague, Pionneau, X.

    Sommaire Abeille p 4 Une anne d'apiculture p 6 Des abeilles en trois dimensions p 8 Les enjeux de l'apiculture en Aquitaine p 10 Pourquoi lutter contre le frelon asiatique ? p 12 Diversifier l'alimentation des abeilles grce aux jachres mellifres p 13 RsAPI : un rseau de ruchers ateliers

    Sant p 14 Un peu de botanique (par Pionneau) p 18 Les fleurs de Bach

    Environnement p 20 Association des riverains du parc Fontaudin (par la Lyonnaise des Eaux) p 22 La maison des semences paysannes (par le Conseil Gnral 47)

    p 24 Vers une gestion prenne de l'amnagement du trait de cte (par la Communaut des Communes de Mimizan) p 26 Quand les champions et les partenaires s'engagent (par l'agence Adour Garonne) p 28 Faune, flore et rcifs artificiels (par le Conseil Rgional d'Aquitaine)

    Energie p 30 Les Espaces Info Energie

    dito

  • En mars, lapiculteur fait dabord une premire visite pour entretenir les ruchers. Puis une visite capitale en ouvrant chaque ruche : il sagit dun contrle approfondi de ltat sanitaire de chaque colonie, dont le rsultat dtermine toute la saison. Il repre les non-valeurs afin de procder au remplacement ventuel de la reine. D'autres visites seront ncessaires pour suivre lvolution du couvain, poser les grilles reine etc.En avril-mai il doit tre attentif aux risques dessaimages et les limiter en divisant les colonies trop populeuses.A partir de la floraison du colza commencent les transhumances pour les apiculteurs professionnels. En Aquitaine ils dplacent leurs ruches essentiellement sur lacacia, le chtaignier, les miellats puis le tournesol quand arrive juillet-aot. Dans les Landes et le Pimont Pyrnen les ruches sont dplaces sur les milles de bourdaine, rica et callune (bruyres).Si la mto est favorable la rcolte du nectar par les abeilles, ils posent volontiers des hausses quand les mielles sont gnreuses.Il faut alors rcolter la fin de chaque floraison pour privilgier les miels monofloraux et remettre des hausses sur les ruches aprs chaque transhumance.Les producteurs spcialiss se concentrent galement sur la production de gele royale, le pollen, la propolis ou la cire.

    Aprs la rcolte lapiculteur aura toujours le souci de valoriser financirement ses produits au maximum, sachant que les alas climatiques rendent lavenir incertain En septembre vient la mise en hivernage des colonies ; on runit les colonies les plus faibles, on complte les provisions. Les traitements contre le varroa sont alors ralisables dans de bonnes conditions. Sans oublier la pose de rducteurs dentre pour protger les abeilles contre les frelons puis contre le froid.Mais le travail de lapiculteur est loin dtre fini car tout le matriel utilis doit tre assaini, remis en tat pour la saison suivante quil sagisse des ruches, des outils ou de la miellerie ; cest le moment de reprer de nouveaux emplacements, de contacter leurs propritaires ; on prpare aussi du sucre candi prt tre employ pour viter dventuelles mortalits de colonies par famine hivernale. On peut alors faire le bilan et changer lors dAssembles Gnrales aussi attendues que conviviales et participer de nombreuses runions pour prparer ensemble la saison suivante.

    Une Anne dApiculture

    Syndicat de l'abeille gaSconne & gdSa 47 Philippe & Maya GREGOIRE

    mayagregoire@orange.frwww.abeillegasconne.fr

    L'Abeille Gasconne est le syndicat des apiculteurs du Lot et Garonne

    Abeille

    En fait, le calendrier de lapiculteur ne sarrte jamais, mme si lveil des colonies au printemps marque le vrai dbut dune saison apicole .

    e p 4

  • 11-14 OCT. 2 0 1 2Parc des Expositions

    A G E NAteliers enfantsConfrences - ExposPyramides vgtalesMarch de producteursSoire gasconne www.euroapicongres.org

    LAPICULTURE

    1ER CONGRSEUROPEN DE

    N O S S P O N S O R SA V E C L E S O U T I E N D E

    Coordination apicole europenne

    E N C O L L A B O R A T I O N A V E C

    L A B E I L L EGASCONNE

    O R G A N I S P A R N O S S P O N S O R SA V E C L E S O U T I E N D E

    Coordination apicole europenne

    E N C O L L A B O R A T I O N A V E C

    L A B E I L L EGASCONNE

    O R G A N I S P A R

  • Cette technologie se compose de deux camras dites stroscopiques qui enregistrent en mme temps deux images ctes ctes, lune pour loeil gauche, lautre pour loeil droit. Nul besoin de revtir des lunettes spcifiques pour travailler, lordinateur reli ces camras enregistre les squences, calcule une carte de profondeur et affiche les images en 2D sur lcran.

    Quel intrt reprsente donc la technologie 3D si limage affiche est en 2D ? Chaque abeille, selon le mtier quelle exerce, a un comportement bien particulier. Par exemple, tandis que certaines vont effectuer leur danse pour indiquer une source de nectar, dautres vont rester sur la planche denvol et garder lentre de la ruche et certaines jeunes buti-neuses sessaieront galement leurs premiers envols. Ce suivi spatial multicibles nest pas possible avec un systme vido classique, car il prsente beaucoup de donnes analyser la fois. Aprs avoir list, dter-min et enregistr certains types de comportements habituels chez labeille, la technologie 3D saura ainsi

    terme dtecter les comportements anormaux. Aussi, lenregistrement de caractristiques telles que la taille, la couleur et laspect de linsecte observ est galement envisageable via ce systme, ce qui pourrait permettre, par exemple, de dtecter lapproche dventuels intrus. Enfin, des informations externes (mto, saison, etc.) seront couples aux lments recueillis via les camras afin daffiner le dispositif dalerte selon le contexte extrieur.Luniversit de La Rochelle qui effectuait jusqu prsent ses tests en ruchers sest dornavant quipe dune ruche afin de procder des tests en continu.Selon Guillaume Chiron, en charge du projet au sein du L3i, Cette technologie 3D permettra lapiculteur de surveiller en temps rel ltat de sant de ses ruches et dtre tenu inform de tout comportement anormal par le biais dalertes gnres automatiquement par le systme informatique . La dtection de comportements anormaux distance et en temps rel est galement une technologie forte valeur ajoute pour la surveillance de lenvironnement. Les abeilles tant hautement sensibles aux particules polluantes, le suivi vido en 3D permettra de gnrer des alertes lors de comportements anormaux dus une intoxication (abeilles qui meurent sur le plancher denvol ou dont lentre est refuse par les gardiennes).

    Aprs avoir dvelopp, en collaboration avec lINRA, un systme de suivi dabeilles par vido permettant decompter le nombre dentres et sorties de ruches, Apilab et le Laboratoire Informatique, Image et Interaction(L3i) de la Rochelle continuent dinnover sur le terrain de la dtection des comportements anormaux chezlabeille en proposant un suivi vido en 3D.

    Abeille

    aPilab Capucine MeNeAu

    05 46 34 10 71 - capucine.meneau@apilab.frwww.apilab.fr

    Apilab est un bureau dtude spcialiste de la biosurveillance de lenvironnement par labeille qui installe

    des ruches sur des sites dentreprises ou pour des collectivits, afin de surveiller la qualit de lenvironnement et valuer les

    politiques de dveloppement durable.

    Des abeilles en trois dimensions

    Image gauche Image droite

    e p 6

  • CO-CONSTRUCTION

    - Maisons ossature bois

    - Charpente traditionnelle

    - Matriaux et isolants naturels

    - Bois de pays

    - Label co-artisan Feebat

    - Maisons BBC et passives

    www.naturebois.fr

    6 hameau de Bdra - 33480 AvensanTl. / fax : 05 56 58 17 09 - scop.naturebois@free.fr

  • Le climat aquitain et sa flore diversifie sont propices lactivit apicole. Une grande varit de miels est produit en Aquitaine : des miels typiques et trs reprsentatifs du terroir (bruyre rica, ca