Etude Sectorielle La Microfinance Au Mexique

  • Published on
    08-Jun-2015

  • View
    1.948

  • Download
    4

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li> 1. Adrien Pujol, La microfinance au Mexique, 06/2009, ISTECD'une surface de prs de 2 millions de Km2 et comptant plus de 100 millions d'habitants, le Mexique est le plus grand et le plus peupl des pays d'Amrique Centrale. Dot de climats divers et de ressources agricoles et ptrolifres abondantes, le Mexique est un pays revenu moyen qui se remet de la pire rcession qu'il ait connue depuis prs d'un demi-sicle, aprs la dvaluation du peso en 1994. Depuis lors, l'conomie a connu une croissance soutenue grce au regain du commerce, la stabilit montaire et la modernisation industrielle et agricole, maintenant domine par le secteur priv. Malgr ses avances, la rpartition des revenus reste trs ingale et les zones rurales souffrent toujours d'une pauvret endmique. Le secteur de l'conomie informelle est une source d'emplois pour de nombreux Mexicains, dont 40% environ vivent en dessous du seuil de pauvret. (Source : Internet, pdf, Mexique le financement accessible tous)Le dveloppement de la microfinance sest donc impos afin de subvenir au besoin financier dune grande partie de la population. Il existe aujourdhui de multiples forment de microfinance qui viennent en aide des catgories de personnes prcises (par exemple microfinance destination des agriculteurs, microfinance destination des petits entrepreneurs). Cependant, comme nous le verrons dans cette tude, ce secteur de la microfinance reste encore trs (trop) limit et inefficace.Dans une premire partie, je mattacherai dfinir les mots cls de mon tude comme lconomie informelle et la microfinance. Dans un second temps, je raliserai un tat des lieux du secteur de la microfinance au Mexique.En conclusion, je montrerai quelles sont les limites de ce secteur et poserai les enjeux de demain. </li></ul><p> 2. Partie 1 Dfinitions A. Dfinition 1 : Economie solidaire Penser globalement, agir localement est une des devise de cette conomie solidaire. Une conomie dont les valeurs ne sont pas celles de la surproduction, mais bien dune production contrle et consciencieuse de son environnement. Une production qui se voudrait en accord avec la socit et lenvironnement. Fini, le temps de la guerre entre salaris et patron dans un monde o les entrepreneurs sassureraient que le dveloppement de leur entreprise est durable et quitable. [Source : www.economiesolidaire.com/a-propos/]Le principe de cette conomie solidaire est donc de replacer la valeur travail comme une ressource au service de tous et quitablement partage entre tous.Au service de cette conomie solidaire, plusieurs outils se sont dvelopps : - Le commerce quitable- Les services de rinsertion- Le dveloppement durable- La microfinance Cest donc souvent au service dun idal (pas tout le temps), que des initiatives sont prises dans ce sens notamment dans les pays en dveloppement. Au Mexique, nous retrouvons notamment la microfinance qui possde une place importante bien que limite. 3. B. Dfinition 2 : Economie informelle Lconomie informelle est une composante essentielle du tissu conomique et social Mexicain. On oppose aux initiatives du secteur informel, celles du secteur formel (rglements et rgies par la lgislation des politiques publiques). Le concept de secteur informel apparat pour dfinir toute la partie de lconomie qui nest pas rglemente par des normes lgales. En marge de la lgislation sociale et fiscale, elle chappe la Comptabilit National et donc toute rgulation de ltat. (Coutinho M., ECONOMIE INFORMELLE ET ECONOMIE SOCIALE Interface entre les concepts, article internet, 17/04/08)- Sept critres ont t retenus par le BIT (bureau internationale du travail) pour caractriser le travail dans le secteur informel : la facilit daccs aux activits ; lutilisation de ressources locales ; la proprit familiale des entreprises ; lchelle restreinte des oprations ; lutilisation de techniques simples et le nombre rduit de travailleurs ; des qualifications qui sacquirent en dehors du systme scolaireofficiel ;des marchs chappant tout rglement et ouvert la concurrence.- Il existe diffrent types dconomie informelle : L'conomie familiale et domestique la transformation des achats alimentaires en biens deconsommation (repas) ; les activits de service, telles : le mnage et les travaux decouture, le jardinage, bricolage et petites rparations ; les activits de service la personne : garde des enfants,garde des malades et des personnes ges, transports despersonnes. L'conomie conviviale les services rendus des voisins ou des personnesges ou handicapes ; la production de petits objets et d'aliments vendus lors deftes et coup de main leur organisation ; 4. la participation gratuite l'organisation et au droulement d'activits culturelles, cultuelles, syndicales ou politiques. L'conomie souterraine ou clandestine l'conomie souterraine gnre par le travail au noir ; l'conomie gnre par les dlits conomiques ; l'conomie gnre par les activits criminelles ;Cette conomie informelle prsente donc diffrents visages qui peuvent tre positifs et bnfiques pour la socit, ou au contraire ngatives voir nocives. Effets Ngatifs Effets Positifs vasion fiscale et travail au noir soupape de scurit depnalisent les individus respectant lconomie formelleles lois; rseau locaux subvenant despas de protection sociale pour les besoins non satisfait ou maltravailleurs au noir; satisfait par lconomie formellepas de garantie pour lesconsommateurs;concurrence dloyaleprjudiciable lemploi.Il suffit de passer quelques semaines au Mexique pour se rendre compte de limportance de ce secteur informel. Les boutiques sauvages , marchands ambulants, marchs vendant des copies de grandes marques de vtements, cd pirates de films et de jeux vido, sont lgions, aussi bien dans les campagnes que dans les plus grandes villes touristiques. Daprs une tude du quotidien national El Financiero date du 29 aot 2000, plus de 65,8 % de la population active mexicaine subsiste grce une activit informelle. Nous comprenons galement quel point cette conomie informelle est vitale pour ce pays comptant plus de 40% de sa population vivant au-dessous du seuil de pauvret. Lconomie informelle Mexicaine joue donc un rle dconomie relle, beaucoup plus ncessaire que tolre par le gouvernement qui ne peut pas, de toute faon, offrir sa population du travail dans le secteur formel. 5. Lconomie informelle tant tolre, le Mexique possde un environnement favorable au dveloppement de la microfinance. En effet, le problme des petits entrepreneurs ne se trouve pas dans la loi et la lgalit de faire du commerce. Ce dont ils ont besoin et quils nont pas, cest dargent pour se lancer. Cependant, comme nous le verrons plus tard dans ltude, ce secteur de la Microfinance reste encore trs fragment et ses ressources trop limites.Un march informel Mexico City 6. C. Dfinition 3 : Microfinance Elle dsigne les dispositifs permettant doffrir de trs petits crdits ( microcrdit ) des familles trs pauvres pour les aider conduire des activits productives ou gnratrices de revenus leur permettant ainsi de dvelopper leurs trs petites entreprises. Aujourdhui, la microfinance consiste en la fourniture dun ensemble de produits financiers tous ceux qui sont exclus du systme financier classique ou formel.[http://www.lamicrofinance.org/section/faq]La microfinance a fait ses dbuts au Bengladesh dans les annes 70 sur linitiative de Muhammad Yunus, professeur dconomie. Il a fond la Grameen Banque, la premire banque de microcrdit qui existe toujours aujourdhui. Depuis, notamment en Inde mais galement dans le monde entier, la microfinance sest dveloppe grce lapparition de nouvelles banques mais aussi de nouveaux acteurs voyant dans cet outil la solution a la pauvret du tiers monde. Cest ainsi que de nombreuses associations et ONG ont dveloppes leurs propres systmes de microcrdit.En Inde, la microfinance sadresse surtout aux zones rurales. Au Mexique, la microfinance sadresse aux ruraux et presque autant aux urbains.Muhammad Yunus 7. Partie 2 : Le secteur de la microfinance au Mexique Le systme financier Mexicain a subi de nombreux bouleversements sur les 30 dernires annes. Les grands acteurs financiers avaient t nationaliss au dbut des annes 80 pour faire face la crise conomique que traversait le pays. Ce nest que 15 aprs que les institutions financires ont t reprivatises. Cependant le pays fut touch par une nouvelle crise en 1994 qui a oblig le gouvernement rformer le systme financier. Depuis 2000, le secteur bancaire se renforce et se dveloppe considrablement, en donnant notamment de plus en plus accs aux services financiers la population pauvre du pays. Cependant, le secteur bancaire ne sest pas encore totalement dmocratis. 67% du march est domin par 5 des 40 banques oprant au Mexique. De plus, mme si les services financiers se veulent de plus en plus accessibles, le manque de couverture des banques, surtout dans les zones rurales, et la peur de la prise de risque en prtant aux plus pauvres, ne permet pas encore la majorit de la population un accs efficace aux services financiers. Paralllement, le gouvernement a pris conscience de limportance de la microfinance comme outil essentiel pour sortir la population Mexicaine de la pauvret et soutenir lessor conomique du pays. Pour exemple, lex-Prsident, Vicente Fox (prsident du Mexique de 2000 2006), a cr le centre Fox destin lanc un vaste programme de microcrdit dont les familles aux revenus les plus modestes pourront bnficier. 8. A- Portrait 1. Les acteurs Au Mexique, on estime que 42,6% de la population vit en dessous du seuil de pauvret, et que seulement 18% de la population possde un compte bancaire (Benchmarking Mexican Microfinance, 2008, p.3)Pour servir cette population, diffrentes institutions se sont dveloppes, chacune sappuyant sur des systmes de fonctionnement diffrents. Le tableau ci-aprs classe ces institutions selon leurs appellations lgales, si elles font du profit ou non et enfin si elles sont rgules par la loi ou non. 9. (Benchmarking the Mexican Microfinance, 2008, p.3)Comme nous le constatons, ils existent de nombreuses formes dinstitutions destines servir la population pauvre du Mexique. Cela va des banques traditionnels proposant des services destins au dveloppement social, jusquaux coopratives qui rassemblent un groupe de personne qui mettent en commun leur argent et cotisent afin de financer leurs affaires. On trouve un peu plus de 600 organismes ingalement rpartis sur le territoire. Comme le montre les graphiques de la page suivante, la majorit dentre eux ne sont pas encore rguls : 10. (Benchmarking the Mexican Microfinance, 2008, p.6)2. Les produits et servicesCes institutions offrent diffrents types de services : - Offre de crdits (communs toutes les institutions 100%) : Parmi toutes leurs offres de produits, le produit le plus commun que toutes sans exceptions proposent leurs clients est le prt destin aux microentrepreneurs. Sinon, on trouve galement des crdits destins amliorer les conditions dhabitation, lachat de voitures, et des crdits destins la consommation courante. Les autres types de services varient selon les institutions. On trouve ainsi : - Assurance vie (16%)- Assurance voiture (3%)- Transfert dargent (3% Paralllement, plus de 37% de ces institutions proposent galement des services non-financiers leurs clients : - Formation lentrepreneuriat et lutilisation de crdits- Sensibilisation aux problmes de sant- Formation destin au dveloppement personnel et notamment l empowerment des femmes. 11. 3. Les clientsLes clients de ces institutions sont principalement des familles vivant avec des revenus infrieurs 2,200 pesos par mois (environ 120). Beaucoup de ces familles vivent dans les zones rurales mais la tendance actuelle est laugmentation des clients habitants en zones urbaines. Il est intressant de noter que plus de 52% de ces familles travaillent et possdent leur propre business et que plus de la moiti ne sont pas enregistrs. Une famille Mexicaine dans son magasin 12. 4. Exemple dinitiative gouvernementale Le gouvernement simplique de plus en plus dans le dveloppement de la microfinance. Cette anne encore, la loi Law of Savings and Microcredits continue dvoluer afin de rguler davantage dinstitutions et de mieux cadrer le secteur de la microfinance.Des programmes sont galement rgulirement lancs. En 2001, cest le programme Microstart, visant dvelopper une industrie robuste de la microfinance en zone rurale. Ce programme a pour objectif dapporter lassistance technique et humaine ncessaire 3 institutions dj existante afin de les aider se dvelopper. En 2007, cest le programme FOX, men par lancien prsident Vincente Fox. Ce programme sadresse aux familles dont les revenus sont compris entre 700 et 3500 pesos mensuels. Des prts pouvant staler de 12 18 mois leur seront accorder afin de soutenir les initiatives productives des individus ou de groupes dindividus en situation de pauvret. Les objectifs de se programment ambitieux sont daider les individus autocrer leur emploi et sortir leur famille de la pauvret. 13. 5. Secteur formel et secteur informelDans ce contexte de rduction de la pauvret par le travail, le secteur informel est donc tolr par le gouvernement. Il serait en effet impossible de raliser dimportantes campagnes de microcrdits par exemple pour soutenir les microentrepreneurs, si dans le mme temps le gouvernement ne facilitait pas au maximum leur dveloppement. Dans ce cadre, le secteur informel se transforme donc en outil de dveloppement, temporaire, pour le gouvernement destination des petits entrepreneurs.Effectivement, lorsque un mexicain lance une petite activit comme vendre des lgumes sur un vlo en porte porte et dans la rue, tre dclar lui apportera plus dinconvnients quautres choses. Quand ses affaires se dvelopperont et quil aura besoin de protger son business, ce moment l il fera de lui-mme les dmarches ncessaires pour tre reconnu par les autorits. Petits marchands de fruits dans une rue de la capitale 14. 6- Couverture gographique du secteurLa population Mexicaine est ingalement rpartie sur son territoire. Trs dense dans les villes, elle est par contre compltement disperse dans le reste du pays. La population urbaine est divise en 9 grande zones mtropolitaines, 9 grandes villes, ou est rassembl plus de 50% de la population urbaine du pays, soit 35% de la population totale. Le reste de la population urbaine se rpartie dans 81 autres villes. Au total, 70% de la population vit en ville, les 30% restant vivant en campagne. Le nombre dagence reprsentant les diffrentes institutions de microfinances sont extrmement variables. La moyenne du pays est denviron 1,75 agences pour 200 00 habitants. Toutefois, la ralit est bien diffrente. Par exemple, dans ltat de Mexico, du Chiapas et dOaxaca, le nombre moyen slve 9,4 agences pour 100 000 habitants, tandis que dans les autres tats du pays, on natteint mme pas 1 agence pour la mme proportion dhabitant. Cest donc une grande part de la population qui na p...</p>