Comparaison beton bois menawatt solar algerie environnement

  • Published on
    17-Jan-2015

  • View
    407

  • Download
    2

DESCRIPTION

Comparaison bton bois environnement MENAWATT Algrie DZ

Transcript

  • 1. COMPARAISON DE DEUX CONSTRUCTIONS : CONSTRUCTION BETON CLASSIQUE ET CONSTRUCTION BOIS BIOCLIMATIQUEExemple de la conception bioclimatique du btiment dexploitation de la future station dpuration dAsnires sur Oise Comparaison base sur le bilan nergtique et le bilan carbone de la consommation dnergie utilise pour chauffer ces deux constructions0

2. INTRODUCTIONI) CHOIX DUNE CONCEPTION ARCHITECTURALE BIOCLIMATIQUE : pourquoi ? 1) co-conception : btiment dexploitation bioclimatique dAsnires sur Oise 2) co-matriaux : conciliation conomique et cologique 3) le bton : pourquoi lviter ? II) BILAN CARBONE & BILAN ENERGETIQUE : a quoi servent-ils ? 1) Dfinition du bilan carbone 2) bilan nergtique du btiment dexploitation bioclimatique 3) bilan nergtique du btiment en bton 4) BILAN CARBONE : entre bton et co-construction, lequel est le plus durable ? III) RT 2005 et LABELS DE LA CONSTRUCTION : vers quelle volution ? 1) RT 2005 2) Les objectifs 2020, pour bientt 3) les tendances de la future rglementationIV) BILAN : Quels choix devons-nous faire ? BIBLIOGRAPHIE ANNEXES tableau comparatif tableau gardes fou et rfrences de la RT 2000 et 2005 fiches HQE Bois Laine de lin Ouate de cellulose Laine de bois Fermacell Toiture vgtalise 1 3. Prsentation du projet dAsnires sur Oise La construction de la future station dpuration dAsnires sur Oise (95) est un projet visant sintgrer dans un environnement dj existant et respecter les objectifs voulus par le SICTEUB. Plusieurs cibles HQE doivent tre mises en uvre et prennent en compte le fait que ce site est class et protg : la qualit de leau et la protection du milieu travers les procds mis en place par Degrmont lconomie de la ressource en eau lnergie par les constructions la biodiversit et la gestion cologique des espaces verts la mise en valeur des zones humides la rduction du bruit sur les sites la qualit olfactive de lair sur le site de la station AR Architectes a conu la construction de la station dpuration sur les bases suivantes : Crer une unification entre les ouvrages existants et ceux projets sur le site Ouvrir la vue sur la plaine au nord du site Respecter et valoriser larchitecture existante Valoriser le projet dans son environnement Le btiment sur lequel nous allons nous pencher est le futur btiment dexploitation qui a t conu en reprenant les caractristiques du site : systme de traitement des eaux pluviales et de lair, apport en plantes non aquatique dcorative (sedum) Son architecture sinspire de larchitecture locale tant au niveau du volume propos quau niveau des teintes et des matriaux de construction. En effet le btiment dexploitation, conu de plain pied simplante symtriquement par rapport au btiment du SICTEUB en respectant sa hauteur au fatage de sa toiture. Son architecture simple munie dune toiture double versants permet de concilier larchitecture locale et larchitecture bioclimatique les constructions du site sont en ossature bois, parement bois extrieur lexception des niveaux des RDC qui sont en bton. Le btiment dexploitation sera donc en ossature bois galement. Le projet inclue un parcours pdagogique valorisant les ouvrages les uns par rapport aux autres tout en tissant des liens avec lenvironnement. Tout cela dans un objectif de restauration de la ressource en eau et de la biodiversit sur site. La conception globale de la station dpuration dAsnires sur Oise est considre comme un organisme vivant situ dans son environnement et ragissant avec lui.3 4. Prsentation de ma mission Contexte Les missions dans le milieu du btiment doivent tre de plus en plus transversales. Dans le cadre de la station dpuration dAsnires sur Oise, jai eu lopportunit de raliser un bilan nergtique afin de dterminer les besoins du btiment dexploitation bioclimatique en termes dlectricit et de chauffage. Quelles consommations pour quels besoins? Il faut savoir que plus les besoins sont prcis, plus le potentiel dconomie dnergie est grand. En effet, connatre en profondeur ces besoins permet dadapter les installations aux modes de vie et ainsi concevoir un lieu agrable vivre en adquation avec lactivit qui y est exerce. Utilit de ma mission Grce lappui de ce bilan, jai pu raliser un comparatif avec une construction classique en bton de ce mme btiment. Cela a permis de faire ressortir toutes les qualits dune construction bioclimatique utilisant des co-matriaux.4 5. I) CHOIX DUNE CONCEPTION ARCHITECTURALE BIOCLIMATIQUE : pourquoi ? La dmarche bioclimatique du btiment dexploitation est primordiale car elle permet de trouver ladquation, chaque fois unique, entre un projet de construction, lenvironnement dans lequel il sinscrit, et loccupation du lieu.Larchitecture du btiment dexploitation dAsnires sur Oise a t ralise en respectant les principes de cette dmarche. 1) conception architecturale bioclimatique: btiment dexploitation bioclimatique dAsnires sur Oise Les principes de la conception bioclimatiqueAR ARCHITECTESOrientation Aprs analyse de son environnement et de sa future implantation, le btiment doit tre orient de manire avoir des ombrages naturels et le ct sud ne doit avoir aucun obstacle qui puisse gner les rayons du soleil. Les pices de service (vestiaires et WC) sont situes au nord. 5 6. Ouvertures Les ouvertures reprsentent 28% de la surface habitable dont 18 % ct sud. Il y en a des basses et des hautes (mettre photo de la faade sud). Elles permettent de chauffer lhiver et lt, un auvent permet de protger ce ct des rayons du soleil.Eclairage naturel L'clairage naturel est une source d'nergie solaire gratuite. En plus de la rduction des besoins en lectricit, il offre une source d'clairage de qualit qui couvre la totalit du spectre visible. La lumire naturelle est un excellent bactricide. Sur lhomme, elle rgule les processus mtaboliques et immunologiques. Elle est un lment majeur de lquilibre psychologique (luminothrapie).compacit La forme du btiment doit tre simple, rectangulaire et compacte. Cela permet un bon rapport entre le volume et la surface extrieure en contact avec le froid ou le chaud. Les espaces situs au Nord seront plutt des espaces tampons , systme de rafrachissement en t et captage solaire en hiver.En plus de ces principes, deux options stratgiques ont t ajoutes : toiture vgtalise La toiture vgtalise permet une filtration et une puration biologique des eaux de pluies, ainsi quune rduction des variations de temprature jusqu 40% et une protection contre les chocs thermiques.puits canadien Son rle est de rguler la temprature intrieure. Il est efficace notamment pour le rafrachissement en t et coupl dune ventilation double flux ce qui le rend encore plus performant. Son nergie est prise du sol.6 7. 2) co-matriaux : conciliation conomique et cologiqueAvant de vous prsenter les matriaux utiliss pour la future construction dAsnires sur Oise, la prsentation de lisolation thermique par lextrieure (ITE) me semble ncessaire sachant que cest la solution technique choisie. Cette solution permet dviter les ponts thermiques mais un rel travail dtanchit reste faire. Tous les acteurs de la construction devront prendre leur responsabilit pour sassurer quil y a une continuit de ltanchit pour viter les fuites dair. En effet, cela peut avoir une incidence sur la performance de lisolant dont les pores (poches dair) doivent tre ferms. Linertie sera place lintrieur de lisolation (do lintrt dune isolation par lextrieur), autour des espaces de vie. Il est possible de calculer le temps de dphasage pour que la chaleur soit restitue au meilleur moment. Ces matriaux devraient tre accessibles tous car ils sont trs performants. Pour la plupart le cot reste lev mais un march est entrain de se dvelopper et dans la logique, les prix devraient baisss dici quelques temps. Bardage Le bois a un faible impact environnemental quand il est issu de forts durablement gres. Ici, le mlze a t choisi pour ses qualits et sa rsistance tout climat. Le bois mlze utilis pour cette future construction vient de Sibrie mais na besoin daucun traitement. Ce matriau une bonne isolation thermique. Isolation Pour les murs : la laine de lin, compose de fibre de lin, de 20 % de fibre polyester, servira isoler les murs extrieurs. Lpaisseur de cet isolant est prvue 15 cm soit une rsistance de 3,75 m.K/W. Pour la toiture: la ouate de cellulose en vrac est un bon choix car elle participe au confort dt et dure longtemps grce sa rsistance lhumidit. Pour le plancher: lisolation du plancher na pas encore t dfinie. La Laine de bois suivi dune chape de bton pourrait tre le choix dfinitif. Etanchit Un pare vapeur assurera ltanchit lair des parois et de la toiture. Pour la permabilit, un pare pluie sera mis en toiture. doublage Le Fermacell est compos dun mlange de pltre 80% et de fibre de cellulose 20%. Ce matriau est trs rsistant et issue du recyclage.7 8. Plancher Le revtement du sol est principalement du carrelage. Le hall daccueil ainsi que la salle de supervision sont en parquet en bois (pin). Toiture La toiture choisie est une toiture vgtalise semi-extensive. Cette solution contient de nombreux avantages dont lhygromtrie et joue donc un rle dans le rafrachissement du btiment. De plus, la toiture vgtalise a pour fonction de filtrer leau.3) le bton : pourquoi lviter ? Mme si le bton une bonne inertie et peut participer un certain confort dt, il en est diffrent concernant ses capacits thermiques. Ce nest pas un isolant thermique, tout comme la pierre qui, assez paisse, assure seulement une bonne inertie. On ne peut pas compter sur lui pour jouer un rle de protection du climat. Le systme de chauffage aura donc une grande fonction dans le btiment et lnergie utilise pour chauffer le btiment serait forte. Lobjectif tant de raliser une rduction des consommations nergtiques et la protection de notre environnement. Le bton est lorigine lui seul de 5 % des missions plantaires de CO2. Vous constaterez par vous-mme limpact environnemental que reprsente ce matriau quand nous aborderons le bilan carbone qui est dcrit dans la partie suivante.8 9. II) BILAN CARBONE & BILAN ENERGETIQUE : a quoi servent-ils ? 1) Dfinition du bilan carbone Le bilan carbone est le total des missions de CO2 engendres par une activit. Dans le cadre de ce bilan, lanalyse du cycle de vie de tous les matriaux et produits formant cette activit sera prise en compte afin den faire ressortir limpact environnemental. Sil sagit dun produit et non dune activit, le bilan carbone devient le bilan produit. Les tapes prendre en compte pour tablir un bilan carbone lextraction du produitau transport jusqu lusine la fabrication du produit (emballage compris)CO2 dpens la mise en uvre au recyclageLe cycle de vie des produits concerns par lactivit fait partie de ces tapes. Il est donc ncessaire deffectuer lanalyse du cycle de vie (ACV) pour choisir le matriau ayant le moins dimpacts sur lenvironnement. Les matres douvrage peuvent sorienter dans ce sens et influencer sur le dveloppement des produits demandant moins de transformation, moins de transport et dont lmission de CO2 sera alors restreinte.9 10. Le bilan carbone sexprime en kg ou T quivalent carbone et pour vous donner un ordre dides : 1 tonne quivalent carbone cest : 1 an de chauffage au gaz pour un trois pices Paris 1 aller-retour Paris New York en avion 160 allers-retours Paris-Londres en train 20 allers-retours Paris-Londres en avion 1,8 tonne de papier 14 000 km en Twingo en Ville 8 500 km en 4x4 en VilleDans notre cas, le bilan carbone correspondra aux missions directes de CO2 lies au chauffage et au rafrachissement ou climatisation. Il sera calcul sur la base du bilan nergtique. 2) bilan nergtique du btiment dexploitation bioclimatique Le btiment dexploitation dAsnires sur Oise est muni dnergies renouvelables compltant lisolation et la ventilation performante : le puits canadien permet dapporter une constance de temprature intrieure les panneaux solaires thermiques sont installs pour leau chaude sanitaireLe bilan nergtique permet de donner un repre concernant la consommation dnergie en chauffage et en lectricit de notre futur btiment dexploitation. Ce bilan est bas sur la composition des parois, du sol et de la toiture pour calculer les dperditions de chaleur. Le systme de ventilation, de rafrachissement, de chauffage et dclairage sont des lments indispensables la constitution dun bilan nergtique. Ce dernier tient compte galement des besoins lis lactivit du btiment et au mode de vie des personnes qui le composent. Voici les diffrentes tapes qui ont permis de calculer les dperditions et terme la consommation dnergie en kWh/m/an puis ensuite, le bilan carbone : Trois tapes existent pour le bilan nergtique : - calcul des dperditions - calcul des besoins en chauffage, lectricit, eau chaude sanitaire - calcul des consommations en chauffage10 11. Etape 1 : calcul des dperditions Enveloppe du btiment Prise en compte de la rsistance de tous les matriaux composants les parois (murs, planchers, toiture) et dun coefficient de perte pour les ponts thermiques ventuels (fuite dair entre la relation de deux parois)Pertes arauliques due la ventilation Pour calculer ces pertes, il faut prendre en compte le dbit utilis pour renouveler lair et le fonctionnement du puits canadien qui permet de diminuer ces pertes. Le calcul des dperditions se fait de ma manire suivante :D = Ubt x Volume x (Temp int Temp ext)Soit : Coefficient surfacique (U)murs plancher toiture Vitrages coefficient Pont thermique Perte araulique Totale dperdition en kWSurface (m)dperdition (W/C)0,245 0,36 0,316 1,46121 120,8 133 34,429,6 43,5 42 50,2Dperdition en W769,6 1131 1092 1305 493 4245,211 12. Etape 2 : calcul des besoins en chauffage Besoins en chauffage, Bch Afin de calculer les besoins en chauffage, diffrents paramtre sont prendre en compte :Paramtre G, dperditions volumique en W/m3 /C A, apports thermiques internes et externes (occupants, les appareils mnagers etc, et le solaire) Volume du btiment Convertir en kWh DJU, degrs jours unifis I, facteur dintermittencevaleur 0,43 0,8 486 24/1000 la moyenne en IDF est de 2450 0,80Ensuite, mettre ces lments en rapport :B ch= (G x A x V x 24 x DJU x I) / 1000 G = (0,43 x 0,8 x 465 x 24 x 2450 x 0,8)/1000Besoin en chauffage = 7525 kWh/anBesoin en eau chaude sanitaire Le systme choisi est un chauffe-eau solaire avec 2 m de panneaux au moins. Les besoins en eau chaude sont d peine 40 litres par personne. On considre que les consommations sont assez fortes pour complter le systme de chauffe eau solaire avec une rsistance lectrique de 2,3 kW. Aprs calculs, nous trouvons un besoin de 2500 kWh/an Prenons lhypothse que le rendement de la rsistance doit tre de 55% pour couvrir les besoins non combls par le solaire, la consommation en eau chaude sanitaire sera de 2500/0,55=3380 kWh/anEclairage LED A partir dun devis, lclairage revient consommer pour une dure de 3 heures/jours, 10,5 kWh/m/an. NB : les chiffres ne sont pas excessivement prcis mais restent dans une valeur juste. 12 13. Etape 3 : calcul de la consommation en chauffage en kWh, CchCch= Bch / surface hors duvre brut Soit 7525/128 mConsommation en chauffage = 58,8 kWh/m/anLe point de comparaison du btiment bton classique et du btiment bois bioclimatique est la consommation en chauffage, cest dont 58,8 kWh/m/an qui nous intressera pour la partie suivante. Consommation globale du btiment bioclimatiquePOSTEConsommation en kWh/m/anChauffage lectrique58,8Moteur puits canadien/double flux1,8clairage10,5ECS24Consommation globale9513 14. 3) bilan nergtique simplifi du btiment en bton Etape 1 : calcul des dperditions Coefficient surfacique (U)murs plancher toiture Vitrages dperdition Pont thermique Perte araulique Totale dperdition en kWSurface (m)dperdition (W/C)0,32 3 0,2 1,96121 120,8 133 24,538,7 362,4 26,6 48Dperdition en W1006 9422 691 930 1692 53014,3 kWNB : Pour tablir le bilan nergtique du btiment bton, nous partons sur les bases suivantes : ce btiment la mme superficie que notre btiment bioclimatique la mme surface de vitrages au niveau des fentres. lisolation intrieure est de la laine de roche et le doublage en pltre ventilation double flux chauffage lectrique Concernant la toiture nous avons pris la Rsistance rglementaire soit 5 m.K/W.14 15. Etape 2 : Besoins en chauffageParamtrevaleurG, dperditions volumique en W/m3 /C A, apports thermiques internes et externes (occupants, les appareils mnagers etc, et le solaire) Volume du btiment Convertir en kWh DJU, degrs jours unifis I, facteur dintermittence1,18 0,9 465 24/1000 la moyenne en IDF est de 2450 0,85B ch= (G x A x V x 24 x DJU x I) / 1000 G = (1,18 x 0,8 x 465 x 24 x 2450 x 0,85)/1000Besoin en chauffage = 21900 kWh/anEtape 3 : Consommation en chauffage, CchCch= Bch / surface hors duvre brut Soit 21900/128 mConsommation en chauffage = 171 kWh/m/an15 16. ComparatifTABLEAU COMPARATIF DEPERDITION, BESOIN ET CONSOMMATIONBtiment bton classiqueBtiment bois bioclimatiqueDperdition totale (kW)14,35,2Besoins en chauffage (kWh/an) Consommation en chauffage (kWh/m/an) Si lectrique Si gaz condensation21900752517158,8469,6 174,6161,3 60NB : Le rendement du systme de chauffage diffre suivant la source dnergie : gaz, bois, lectricit etc. NB 2 : Quand lnergie choisie est llectricit, il faut systmatiquement multiplier par 2,58 la consommation trouve, ce coefficient est le rapport entre nergie primaire et nergie finale (pertes par la centrale, lors du transport dlectricit jusquau lieu de consommation). Pour le gaz il sera de 1. Donc il serait plus avantageux de choisir comme systme de chauffage une chaudire gaz condensation.16 17. Afin dtablir un comparatif entre le btiment bton classique et le btiment bois bioclimatique, une partie du bilan nergtique a t pris en compte : lnergie ncessaire pour chauffer le btiment en kWh/m/anEnergie sollicite pour chaufferLnergie sollicite pour chauffer les deux btiments par m pendant 1 anne soit : - pour le btiment dexploitation bioclimatique 58,8 kWh/m/an - pour le btiment bton : 171 kWh/m/an Le btiment bton consomme pratiquement 3 fois plus dnergie pour se chauffer. Entretien Le bton, ntant pas permable leau, demande un entretien rgulier au niveau du ravalement ce qui demande lutilisation deau et donc du gaspillage. Le bois na besoin daucun entretien et vieillit bien dans le temps Temprature ambiante ressentie Que lon soit dans un btiment dexploitation conu en prenant en compte le bioclimatisme et des matriaux naturels, ou dans un btiment bton, la sensation au contact de lair ambiant sera trs diffrente. La circulation de lair tant modifie et les parois de constitutions diffrentes, la temprature ambiante ressentie en sera galement modifie. NB : Les parois, symbole de notre 3 me peau, doivent tre respirantes, grce notamment la prise en compte du renouvellement dair et de ltanchit. Qualit de lair Les gaz effet de serre (GES) dgags pour chauffer le btiment bton sont trs importants et ne favorisent pas la qualit de lair. Notre btiment dexploitation en bardage bois en saidant du soleil et dun puits canadien pour chauffer, dgage, lui, trs peu de GES. (voir partie suivante) Isolation Le bois est 12 fois plus isolant que le bton. En effet, comme il est dit prcdemment, la qualit thermique du bton est quasi-nulle.17 18. 4) BILAN CARBONE: entre bton et co-construction, lequel est le plus durable ? Conversion en Bilan Carbone (g CO2) pour 1 kWh: CONVERSION Charbon Fioul Gaz naturel GPL Autres fossiles lectricit boisCHAUFFAGE 384 300 234 274 320 180 13Prenons le cas dun chauffage lectrique pour chaque btiment Btiment classique Energie lectrique utilise (kWh/m/an) Coefficient de conversion Kg CO2 /m/an Surface SHOB (m) Tonne de CO2 mis/anBtiment bois bioclimatique17158,8180 30,78 128 3,9180 10,6 128 1,3Nous retrouvons le mme cart que dans le bilan nergtique (cf tableau comparatif p 16) entre ces deux btiments concernant leur consommation de CO2 par an, soit le btiment bton classique met 3 fois plus de CO2 que le btiment bois bioclimatique.18 19. la disparition du ptrole Le ptrole nest pas une ressource illimite et les chiffres se prcisent. Dici 45 ans nous ne pourrons plus produire grce cette matire premire. Cela aura une incidence directe sur le bton. De plus, le fait de produire du bton, augmente les Gaz effet de serre, engendrant une mission de CO2 ne pas ngliger. Leau utilise pour sa fabrication nest galement pas une ressource illimite. Lco-construction prend en compte cette problmatique et affaiblie limpact environnemental. Cest une dmarche qui prend en compte lavenir et le long terme. Le plus durable entre le btiment bton et le btiment dexploitation bioclimatique est bien entendu le deuxime pour la raison qui vient dtre expose ci-dessus. Les qualits du bois A cot quasi identiques par rapport une construction bton, le bois cumule les avantages : Il est lger, naturellement isolant et sain, facilement modulable. Dun bon confort thermique et acoustique, il sintgre aisment tous les sites. Echappant aux tassements et autres fissures, sinistres classiques des constructions maonnes, le matriau possde des qualits qui plaident en sa faveur par rapport aux normes parasismiques et para cycloniques, en particulier dans des zones ou sur des terrains qui ncessitent des contraintes particulires. Certains bois demandent plus dentretien que dautres mais dans ce cas prcis, le mlze est un bois naturellement trait qui dure au fil des annes.19 20. III) REGLEMENTATION THERMIQUE 2005 (RT 2005) et LABELS DE CONSTRUCTION : vers quelle volution ? 1) la RT 2005RT 2005 PrincipesLa RT existe depuis 2000 et est mise jour tous les 5 ans. Elle sinscrit dans 3 axes : rglementer RT sensibiliser DPE inciter crdit dimpt et eco PTZQui est concern ?constructions neuves (ou extensions de constructions) des btiments rsidentiels et non rsidentiels (tertiaires, btiments industriels ...) dont le permis de construire a t dpos partir du 1er septembre 2006 (Journal Officiel du 25 mai 2006, dcret n 2006-592 du 24 mai 2006 et arrt du 24 mai 2006).Comment sapplique t-elle ?fixe une limite de consommation nergtique de rfrence (appel Ceprf) ne pas dpasser. Pour respecter cette exigence, la RT 2005 dtermine des "repres" qui sont des niveaux de, ceux-ci pour tous les matriaux relatifs au bti et pour les quipements. prend en compte explicitement les dperditions des ponts thermiques. limiter les consommations nergtiques : coefficient Cep de rfrence Cep "Ceprf" (en kwh/m.k) soit 85 kWh/m/an pour le neuf3 modalits obligatoires vrifiers'assurer du respect des exigences minimales ou "garde-fou" notamment Cepmax et Ubt-max limiter l'inconfort en t : temprature intrieure conventionnelle Tic et temprature intrieure conventionnelle de rfrence avec Tic "Ticrf" (en c)20 21. Voici un tableau permettant de comparer la RT 2000 la 2005 grce au calcul dUbt (coefficient thermique) pour les parois verticales (extrait de lannexe 1)REFERENCES RT 2000 0,40RT 2005 0,36GARDE FOUDIFFERENCE- 11 %RT 2000 0,47RT 2005 0,45DIFFERENCE- 4%Les gardes fous ont moins de diffrences que les rfrences. La RT 2005 est donc plus exigeante concernant les rfrences que les gardes fous. 2) Les diffrents labelsperformance Critre de certification C HPE au moins 10% < Ceprf HPE (haute performance nergtique) Critre du HPE + au moins 50 % de HPE EnR (haute performance nergtique nergies renouvelables) lnergie employe pour le chauffage estTHPE (trs haute performance nergtique) THPE EnR (trs haute performance nergtique nergies renouvelables) BBC-Effinergie (btiment basse consommation - Effinergie)minergie passivhausissue dune installation biomasse ou une alimentation par un rseau de chaleur utilisant plus de 60% dnergies renouvelables. C THPE au moins 20% < Ceprf C THPE EnR au moins 30%< Ceprf + utilisation dnergies renouvelables tels que la biomasse, le solaire thermique ou photovoltaque (pompe chaleur incluse) btiments de logements neufs consommant au maximum 50 kWhep/m2 par an ( ajuster dun facteur 0,8 1,5 selon laltitude et la zone climatique). Il impose de contrler la permabilit lair de la construction dans le but daugmenter la qualit de votre logement. 50 kWh/m/an. Les moyens sont libres.peu de contraintes besoin de chauffage infrieur 15 kWh/m/an, et un besoin de moins de 50 kWh/m/an d'nergie finale (les 15 kWh/m/an du chauffage + l'nergie ncessaire au chauffage de l'eau + l'lectricit consomme par la ventilation + climatisation+lectricit domestique), lapport solaire est valoris21 22. 3) Les objectifs 2020, pour bientttriple 20 de lunion europenne dici 2020 : 20% dEnergies renouvelables (EnR), 20% damlioration et defficacit nergtique, rduction de 20% de gaz effet de serre (GES) BBC-Effinergie 2010 tertiaire et rsidentiel ANRU BBC-Effinergie 2012 rsidentiel neuf Energie positive pour 2020 (capacit dun btiment produire plus quil ne consomme. 4) les tendances de la future rglementation Ds maintenant il faut prparer les tapes futures. Au-del de ces lments, permettant d'amliorer la performance nergtique de la construction courante et de prparer la prochaine tape rglementaire (RT 2010), les professionnels doivent prparer les solutions techniques qui permettront la ralisation de btiments basse consommation. C'est pourquoi le gouvernement a mis en place un grand programme de recherche sur les conomies d'nergie dans le btiment : le PREBAT En 2050, il faudra arriver au mme taux de CO2 quen 1990. Nous devons rduire par 4 nos missions de gaz effet de serre et diminuer massivement nos consommations dnergies fossiles. Pour la rduction de CO2, dautres scientifiques disent quil faudra rduire par 7 nos consommations ! 3 axes dvolution se dessinent :Evolutions technologiques : ensemble de solutions techniques trs performantes adaptes au neuf et lexistant conomiquement et sociologiquement acceptables mise en uvre sans dfaut et maintien de la performance dans le temps.Modifications des comportements et des usages : acquisition de connaissances, information, communication, formation recommandations issues de ltiquette nergie (DPE), du contrle de chaudires conseil (diagnostic nergtique, Point Info Energie, animation dOPAH et dOPATB)Rglementation et outils financiers : RT (neuf et existant) revue tous les 5 ans crdits dimpts, prts bonifis, certificats dconomies dnergie, crdits CO2 22 23. IV) BILAN : Quels choix devons-nous faire ?A travers ce comparatif ressortent des enjeux la fois plantaires et nationaux: lpuisement des ressources (eau, ptrole, biodiversit etc.) et conomie locale (apporter de lconomie sa rgion). Nous navons dailleurs pas dvelopp les cots des matriaux durant ces diffrentes parties. Il faut savoir quun btiment isol avec quasiment que du bois a sensiblement le mme cot quun btiment bton. Cependant, si lon prend en compte les impacts environnementaux apports par les matriaux, leurs valeurs sont diffrentes. Prenons par exemple, les isolants : si lon calculait le cot en fonction du respect de lenvironnement et non en terme de cot basique , nous verrions que les isolants cologiques auraient un cot moindre (matriaux issus du recyclage, des agro-isolants, produits localement et favorisant les emplois entre autre). Le bilan carbone est un outil accessible tous les professionnels et aide la prise de dcision allant dans le bon sens. Aujourdhui, en tenant compte du contexte actuel dans le domaine du btiment et aux objectifs de lutte contre le changement climatique, il est vident que tous ses acteurs doivent se diriger vers des matriaux et des pratiques respectueuses de lenvironnement. Pour tre efficace dans ces modifications, une nouvelle organisation et communication entre professionnels du btiment est indispensable. En effet, une coordination parfaite entre architectes, BET, matre douvrage, artisans doit tre mene. Tous les acteurs prsents chaque tape dun projet doivent avoir une capacit de contrle et damlioration et enfin de retour dexprience pour permettre de faire mieux par la suite. Voil pourquoi, il est ncessaire de commencer ds prsent. Le projet de la station dpuration dAsnires sur Oise en est un bel exemple. Concernant les matriaux utiliss pour la construction du futur btiment dexploitation bioclimatique, vous aurez plus de renseignements en consultant les fiches HQE ajoutes en annexe de ce mmoire.23 24. BIBILIOGRAPHIE Documents informatiques PPT PREBAT-ADEMEExtrait du Dossier de Presse du Ministre de l'Emploi, de la Cohsion Sociale et du Logement du 29/05/06 : "Amlioration de la performance nergtique des btiments : une nouvelle rglementation pour tous les btiments neufs, la RT 2005"mmoire architecturale dAsnires sur OisePrsentation AR ARCHITECTESLiens internet http://www.nouvelles-immobilier.fr/construction-assurance/la-maison-beton-et-boisart125.htmlhttp://www.promotelec.com/produits/labels/home.aspx24 25. ANNEXES annexe 1 : tableau comparatifannexe 2 : tableau gardes fou et rfrences de la RT 2000 et 2005annexe 3 : fiches HQE Bois Laine de lin Ouate de cellulose Laine de bois Fermacell Toiture vgtalise25 26. TABLEAU COMPARATIF DEMARCHE CLASSIQUE/DEMARCHE BIOCLIMATIQUE DEMARCHE CLASSIQUE Standardisation des procds de construction Sparation entre conception architecturale et technique du btiment et sa problmatique thermique Aspect chauffage prise en compte mais pas le confort dt Dmarche spcialise dsquilibre (tous les paramtres de constructions non pris en compte) Est fait construit Construction sopposant seulement la fuite des calories en priode de chauffe (conue dans lurgence dans les annes 70) Hiver : pont thermique Et : surchauffe Construit contre le climat Conception des parois quavec une addition dapproche monocritres : par exemple, les murs extrieurs sont dabord penss en fonction de critres mcaniques de solidit et de stabilit Isolation pense en fonction du seul confort dhiver clim approche corrective et additive cration de besoins que lon peut viterDEMARCHE BIOCLIMATIQUEHarmonie entre climat /environnement/ matriaux naturels Evite la production de chaleur par systme de chauffage et minimise le chauffage (appoints) Dmarche bioclimatique compose avec les dterminants de la construction= conomie, environnement, social, sanitaire, esthtique Souvent en auto-construction Mise en uvre de parois simples pour rpondre des fonctions souvent complexes la fois dans un temps donn, mais aussi dans la succession jour/nuit, voire dune saison lautre Construit avec le climat La bonne rponse un problme doit en rsoudre plusieurs simultanment et de faon conomiqueIsolation pense pour toutes les saisons et rafrachissement bien exploite donc un trs bon confort en vitant des besoins en chauffage26 27. BETCS HAREL 33 Rue du Bon Repos 49000 - ANGERS 02 41 88 13 86jeudi 17 janvier 2008 Applicable pour les demandes de permis de construire dposes partir du 1er septembre 2006. RT 2005 Une amlioration globale de 15% de la performance nergtique des constructions neuvesObjectif :Rfrence : Valeur utilise pour le calcul du coefficient Ubt. Rfrence et compare la valeur relle de la paroi considre. Garde fou : Exigence minimale de l'isolation thermique. Valeurs du Coefficient U selon le type de paroi Habitat individuel Comparatif RT2000 / RT 2005 pour calcul du coefficient Ubt. RT 2000Rfrence RT 2005 DiffrenceRT 2000Garde fou RT 2005 Diffrence0,400,36-11%A1 : Parois verticales opaques, y compris les parois verticales des combles amnags et les surfaces projetes des coffres de volets roulants non intgrs dans la baie.0,230,20-15%A2 : Planchers sous combles et surface des rampants et parois horizontales des combles amnags.0,300,28-7%0,300,27-11%A3 : Planchers hauts autres que ceux pris en compte en A2 (Plancher haut extrieur bton o tle, terrasses ).0,360,34-6%0,300,27-11%A4 : Planchers bas A4 : Planchers sur vide sanitaire A4 : Planchers sur extrieur ou parking collectif0,47 0,43 0,430,41 0,4 0,36-15% -8% -19%1,501,500%A5 Portes extrieures ou sur locaux non chauffs.--2,402,10-14%A6 Fentres et porte-fentre prises nues en non rsidentiel2,902,60-112%2,001,80-11%A7 Fentres et porte-fentre prises nues en rsidentiel2,902,60-12%0,500,40-25%L8 Liaison - pont thermique plancher bas0,990,65-52%0,700,55-27%L9 Liaison - pont thermique plancher intermdiaire.0,990,65-52%0,700,50-40%L10 Liaison - pont thermique plancher haut (avec A3).0,990,65-52%1,400,45 / b 3,00 1,70-21%RT 2005AUTRES NOUVEAUTESParois verticale sur local non chauff : Coffre de volet roulant : Plancher sur terre plein - Rsistance minimale :0,470,45-4%La SHON devient la surface de rfrence (Surface Hors d'uvre Nette). Redfinition des zones climatiques avec une seule zone, regroupant hiver et t. En logement, les fentres de rfrence sont avec fermetures. La surface maximale des parois vitres est porte de 1/4 1/6 de la surface habitable Cration d'un garde fou pour les coffres de volets roulants. Extension du garde fou "murs extrieurs" aux murs sur locaux non-chauffs, garages VMC; la rfrence est l'hygo B en chauffage lectrique, Hygro A pour les autres nergies de chauffage. Prise en compte des consommations par clairage en logement . La chaudire de rfrence est basse temprature. La distribution chauffage de rfrence est basse temprature . Prise en compte des vitrines des commerces, comptes 5,8 en rfrence. ECS lectrique : positionnement de la valeur rfrence au niveau d'un gain de 20 %, quivalent 2 m de capteur solaire. 28. MATERIAU BOISAVANTAGESINCONVENIENTSexcellentes performances physiques idal pour la construction trs long retour dexprience conome en nergie issu dune ressource renouvelable (si bien gr) contribue la rduction de GES par labsorption de CO2UTILISATIONLe march du bois nest pas assez dvelopp en France pour construire 100% local rclame un entretien rgulier pour quil dure inconfort en t si lisolation nest pas au point (pas de pouvoir dinertie mme si respirant)Source: cnt-f.orgCLASSEParquets, escaliers intrieurs, portes1 (bois sec/ h

Recommended

View more >