La Description

  • Published on
    25-Jun-2015

  • View
    4.695

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Fait Par : Ahouzar Mustapha El Aouni Yassine

Transcript

<ul><li> 1. Expos La description Typologie textuelle Pr. Z. Belghiti Master 1 Langue franaise et diversit linguistique Semestre 2 EL Mustapha Ahouzar et Yassine EL Aouni Anne universitaire: 2006/2007</li></ul> <p> 2. Plan </p> <ul><li> Introduction </li></ul> <ul><li>Autour de la notion de Description </li></ul> <ul><li> Description et narration</li></ul> <ul><li>Dlimitation de la description</li></ul> <ul><li>Croisement entre narration et narration </li></ul> <ul><li> Structure de la description</li></ul> <ul><li>Description, caractrisation, slection </li></ul> <ul><li>Organisation smantique de la description </li></ul> <ul><li>Organisation spatiale de la description </li></ul> <ul><li> Fonctions de la description</li></ul> <ul><li> Conclusion </li></ul> <ul><li> Bibliographie </li></ul> <p> 3. Introduction </p> <ul><li>Imaginons un beau lac! Il sagira dune image matrielle qui repose sur un espace gographique dtermin, limit par les quatre directions de la Rose des Vents, mais personne naura la capacit de le connatre sans y aller le voir.</li></ul> <ul><li>Tant quil est impossible pour toute personne et tant que la beaut de lendroit est merveilleuse, ne pouvant tre dtecte que par des sentiments potiques, la tche de la dcrire sera confie aux potes et aux littraires qui doivent passer dune image relle concrte une image purement littraire. </li></ul> <p> 4. Autour de la notion de Description </p> <ul><li>Mme si le concept de description est rput chez les arabes travers leurs manifestations littraires et leurs crations artistiques, il reste que peu de personnes parmi eux ont pu rflchir le cerner tant quau niveau pistmologique quau niveau terminologique. La plupart des rhtoriciens arabes nont pas pu distinguer entre la description en tant que telle et la description en tant que procd stylistique qui aurait pour finalit lesthtique du discours. </li></ul> <ul><li>Dautres critiques ont considr la description comme un dcor de lcriture et du style, voire un type littraire (2) (on distingue entre type et genre) qui se fixe comme objectif de dclarer ce qui est cach dune manire le rendre concret pour lauditeur et pour le lecteur. </li></ul> <p> 5. </p> <ul><li>Dans la rhtorique classique, par exemple, ce procd tait plac au mme niveau avec la stylistique tout au long de la parole et paraissait comme une pause voire un arrt afin de reprendre, par la suite, le travail narratif surtout.</li></ul> <ul><li>Dans le cadre du classicisme,Nicolas Boileau(1636-1711) invitait ses adeptes tre concis lors de la narration et exagrer lors de la description (3). </li></ul> <p>Pour les occidentaux comme pour les arabes, la description nexiste pas comme telle, isole et indpendante. Mais existe grce sa relation avec autre chose. Selon cette conception, la description naccomplit quune fonction esthtique . 6. </p> <ul><li>Cette courte approche cde lespace un ensemble de questions. quoi sert exactement la description? Est-elle intgre ou non dans le rcit ou elle apparat? Peut-on concevoir de narrer sans dcrire? </li></ul> <p> 7. Dlimitation de la description </p> <ul><li> la maison tait blanche avec un toit dardoise et des volets verts (4) </li></ul> <ul><li> on ne remarque aucun indice de narration. Lnonc est purement et clairement descriptif car il ne comporte aucune reprsentation daction; mais, il voque plusieurs objets (maison, toit, volets) et les qualifie par des adjectifs. </li></ul> <ul><li> lhomme sapprocha de la table et prit un couteau (5). </li></ul> <ul><li> on se trouve devant un nonc vif de narration due la prsence de deux verbes dactions qui sappliquent un sujet anim et de trois substantifs (homme, table, couteau) quon peut dj considrer comme des amorces de description dune scne. </li></ul> <p> 8. </p> <ul><li>Concernant la fonction, laction lhomme sapprocha renvoie la narration comme la description car on a dit que cet homme est en mouvement et, en mme temps, on a dcrit ce mouvement par le verbe sapprocher. </li></ul> <ul><li>En effet, la simple nomination dtre anim ou inanim a une valeur descriptive et dautant plus de termes est plus spcifique. </li></ul> <ul><li>On peut aussi dduire quil est facile de dcrire sans narrer, mais il parait difficile de concevoir une narration pure sans description, ou absolument rien ne serait dcrit. </li></ul> <p> 9. </p> <ul><li>Ctait un ensemble dides traites parGenette travers son exemple / tmoin et il parait queTodorovles a trait dune manire ou dune autre (6). Qui la fait en premier? une simple recherche pourra dduire une rponse; mais, lessentiel est de savoir que ce qui est intressant reste ces ides mmes, traites parDucrotetTodorovdune part et parGenettedune autre. </li></ul> <p> 10. </p> <ul><li>Tous les genres narratifs y compris lpope, le conte, lhistoire et le roman; ne peuvent point demeurer indpendants de la description. Or, cette dpendance ne considre pas le fait de dcrire comme simple arrire-plan. Toutes les formes que prenait le roman, tout au long de la chronologie littraire, en tmoignent. </li></ul> <p> 11. </p> <ul><li>TodorovetDucrotont dtaill plus ou moins la relation entre description et narration; mais, ils lont limit la temporalisation. Ils voyaient que le rythme de la succession dvnements est le facteur dterminant en premier et dernier lieu: plus il y a raret dvnements plus le rythme est lent et ne commence augmenter quaprs que le nud narratif soit clair (7). </li></ul> <ul><li>Invitablement, la description temporalise linstantan (8). En effet, un paysage se dcrit progressivement. Prenons pour exemple la fameuse description du gteau de mariage dEmma dansMadame Bovary : </li></ul> <p> Croisement entre narration et narration 12. </p> <ul><li> la base, dabord ctait un carr de carton bleu figurant un temple avec des portiques, colonnades et statuettes de stuc, tout autour, dans des niches constelles dtoiles en papier dor; puis, se tenait au second tage du donjon au gteau de Savoie entour de menues fortifications en anglique, amandes, raisins secs, quartiers dorange; et enfin, sur la plate-forme suprieure qui tait une prairie verte o il y avait des rochers avec des lacs de confitures et des bateaux en cales de noisettes, on voyait un petit Amour, se balanant une escarpolette de chocolat, dont les deux poteaux taient termins par des boutons de rose naturelle, en guise de boules, au sommet. </li></ul> <ul><li>Alors, le gteau de mariage est dcrit dans une successivit de parties. Certainement, les indications temporelles ne renvoient pas au temps de lobjet car, il est inanim. Il sagit du temps de lnonciation, comme si lauteur met en ordre son discours en nous disant:dabord je vous parle du carr de carton bleu, puis du donjon et enfin de la plate-forme. </li></ul> <ul><li>La description signale ici sa propre temporalit discursive et donne limpression quon na pas suspendu la temporalit narrative. </li></ul> <p> 13. </p> <ul><li>Ainsi, afin de ne pas considrer la description comme une panne laborieuse ou un arrt du temps de laction, on a recours la motiver. </li></ul> <ul><li>La motivation de la description est un cadre thmatique qui a pour fonction dattnuer le contraste avec la narration en intgrant lune dans lautre (9). </li></ul> <ul><li>Certes, on peut comparer le descripteur et le narrateur un voyageur qui conduit une voiture (10) sur un chemin sans rater loccasion pour samuser plus ou moins du paysage naturel suppos exister droite et gauche. Mais, on ne peut pas imaginer que ce voyageur/ conducteur aura recours sarrter voir ces paysages et de retarder, par consquent, son voyage vers la finalit espre. </li></ul> <p> 14. </p> <ul><li>La description ne se limite pas au simple copiage du rel, mais elle linterprte en slectionnant des traits caractristiques. Elle est rgit par des structures de surface, par des structures lexicales reprables et est ainsi en relation troite avec la lexicographie. Comme lestimaitBarthesdansLe Plaisir du Texte , le modle lointain de la description nest pas la rhtorique mais une sorte dartefact lexicographique. </li></ul> <ul><li> ce propos,Philippe Hamondit que la clture dune description ne dpend pas de la nature de lobjet dcrire, mais de ltendu du stock lexical du descripteur qui entre en comptition de comptence avec celui du lecteur (Hamon 93: 46). </li></ul> <p> Description, caractrisation, slection 15. </p> <ul><li> Au XVIII sicle, les naturalistes ont cherch limiter leur description des plantes quatre catgories (11): </li></ul> <ul><li>la quantit des lments; </li></ul> <ul><li>leur forme; </li></ul> <ul><li>leur distribution dans lespace; </li></ul> <ul><li>leur grandeur relative. </li></ul> <ul><li> Ce principe de slection est dj une sorte de dorganisation du rel qui va conduire faire des rapprochements entre les tres naturels sur la base de ces critres et induire des regroupements et des classifications des objets. Ds lors, la description oriente le regard sur des aspects du rel que lon considre pertinents pour comprendre le rel. </li></ul> <p> 16. Organisation smantique de la description </p> <ul><li>Si le rcit se caractrise par la progression thme constant, la progression drive ou clate est souvent utilise dans le discours descriptif. Ce thme-titre dclenche lapparition de sous-thmes qui sont en relation dinclusion avec lui comme les parties dun tout.</li></ul> <ul><li>si le thme-titre est un jardin, il suscitera lapparition de sous-thmes tels que: fleurs, arbres, alles, gazon et chaque sous-thme est prcis par une qualification ou un prdicat. </li></ul> <p> 17. Organisation spatiale de la description </p> <ul><li>Lorganisation de la description nest pas seulement logique ou smantique. Elle est spatiale puisquelle est aussi modele sur des rfrents. </li></ul> <ul><li>Les passages descriptifs sorganisent souvent selon un ordre spatial: le regard, par exemple,suit un dplacement du proche au lointain ou inversement</li></ul> <p> 18. Fonctions de la description 19. </p> <ul><li>Il sagit de reprsenter, de faire voir et donner voir avec des mots.</li></ul> <ul><li>Exemple: les textes issus du ralisme, du naturalisme au XIX sicle (La Maison Vauquer, Le Pre Goriot, H. Balzac). </li></ul> <p> Fonction rfrentiel ou dnotative 20. Fonction encyclopdique ou documentaire </p> <ul><li>Il sagit dapprendre au lecteur. Lenjeu de cette fonction est dapporter au rcit une dimension informative et historique.</li></ul> <ul><li> Les procds mobiliss se manifestent travers labondance des vocables techniques et des noms propres, la frquence des numrations, des dgressions et discours explicatifs. </li></ul> <p> 21. Fonction potique ou esthtique </p> <ul><li>Il sagit dmouvoir, de faire sentir, de faire voir autrement.</li></ul> <ul><li> les descriptions impressionnistes de Zola dans luvre La Terre. </li></ul> <p> 22. Fonction symbolique </p> <ul><li>Il sagit de donner des clefs pour faire comprendre.</li></ul> <ul><li> description de Lalambic dans lAssommoirde Zola. </li></ul> <p> 23. </p> <ul><li>Il sagit de juger, dapprcier.</li></ul> <ul><li> le portrait satirique de Madame Vauquer dans le Pre Goriot de Balzac. </li></ul> <p> Fonction apprciative ou nonciative 24. Conclusion </p> <ul><li>tre press en sautant la description, cest risquer de manquer une trs grande part du message innov par le descripteur. </li></ul> <ul><li>Nous esprons que lutilit de la description apparat un peu plus clairement.</li></ul> <p> 25. Bibliographie </p> <ul><li><ul><li><ul><li>Ducrot et Todorov,Dictionnaire encyclopdique des sciences du langage , p.403. </li></ul></li></ul></li></ul> <ul><li><ul><li><ul><li>Genette Grard (1969),Frontires du rcitin Figures II et III, Paris: Points/Seuil. </li></ul></li></ul></li></ul> <ul><li><ul><li><ul><li>Hamon, Philippe (1981),Introduction lanalyse du descriptif , Paris: Hachette. </li></ul></li></ul></li></ul> <ul><li><ul><li><ul><li>Hamon, Philippe (1991),La description littraire. Anthologie de textes thoriques et critiques , Paris: Macula. </li></ul></li></ul></li></ul> <ul><li><ul><li><ul><li>Jenny Laurent (2004),La Description , Cours magistral en Mthodes et Problmes, Dpartement de Franais moderne, Universit de Genve. </li></ul></li></ul></li></ul> <ul><li><ul><li><ul><li>Robert Paul,Dictionnaire alphabtique et analogique de la langue franaise , Dcrire. </li></ul></li></ul></li></ul> <ul><li><ul><li><ul><li>Zraffa Michel,Le Romanin Littrature et genre littraire, p.87. </li></ul></li></ul></li></ul> <p> 26. Notes du document: </p> <ul><li>(1)Robert Paul,Dictionnaire alphabtique et analogique de la langue franaise , Dcrire. </li></ul> <ul><li>(2)Zraffa Michel,Le Romanin Littrature et genre littraire, p.87. </li></ul> <ul><li>(3)Genette Grard (1969),Frontires du rcitin Figures II et III, Paris: Points/Seuil. P. 156. </li></ul> <ul><li>(4)ibid. </li></ul> <ul><li>(5)ibid. P. 157. </li></ul> <ul><li>(6) Ducrot et Todorov,Dictionnaire encyclopdique des sciences du langage , p.403. </li></ul> <ul><li>(7)ibid. </li></ul> <ul><li>(8)Hamon, Philippe (1981),Introduction lanalyse du descriptif , Paris: Hachette. </li></ul> <ul><li>(9)Jenny Laurent (2004),La Description , Cours magistral en Mthodes et Problmes, Dpartement de Franais moderne, Universit de Genve. </li></ul> <ul><li>(10)ibid. </li></ul> <ul><li>(11)Selon Michel Foucault cit par Hamon (81: 24). </li></ul> <p> 27. Mercipour votre attention </p>