Neumann - conscience de casse

  • View
    172

  • Download
    8

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Neumann - conscience de casse

Transcript

  • 1. Alexander NeumannCONSCIENCEDE CASSEVariations Hors-Srie - Hiver 2009/2010www.theoriecritique.comIntroduction1. Peur, personnalit autoritaire, politiques scuritaires / p. 132. Conscience de casse / p. 253. Lespace public oppositionnel / p. 374. Conscience ouvrire, adieu au proltariat, multitude ? / p. 495. Pour une coute sociologique / p. 666. La cage de fer rouille / p. 757. Sauver Marx du marxisme /p. 848. Rptition ou dissonance ? / p. 979. La Thorie critique na pas dit son dernier mot / p. 107

2. Conscience de Casse / www.theoriecritique.com - 2Alexander NeumannConscience de classeCONSCIENCE DE CASSELa sociologie critiquede lEcole de Francfort 3. Conscience de Casse / www.theoriecritique.com - 3Ce livre est un hommage mon ami Jean-Marie Vincent(1934-2004)Il y rsonne lcho de meschanges directs avecMiguel Abensour, Pierre Bourdieu,Robert Castel, Micha Brumlik,John Holloway, Edgar Morin,Oskar Negt, Lucia Sagradini,et Jan Spurk.Francis Dupuis-Dri et JulienBordier ont lu et comment lemanuscrit complet - je les enremercie vivement. 4. Conscience de Casse / www.theoriecritique.com - 4Conscience de classeCONSCIENCE DE CASSELa sociologie critique de lEcole de FrancfortIntroduction1. Peur, personnalit autoritaire, politiques scuritaires / p. 132. Conscience de casse / p. 253. Lespace public oppositionnel / p. 374. Conscience ouvrire, adieu au proltariat, multitude ? / p. 495. Pour une coute sociologique / p. 666. La cage de fer rouille / p. 757. Sauver Marx du marxisme /p. 848. Rptition ou dissonance ? / p. 979. La Thorie critique na pas dit son dernier mot / p. 107 5. Conscience de Casse / www.theoriecritique.com - 5IntroductionNulle faute de frappe nest venue troubler le double titre de louvrage. La conscience de casse veutsaisir les brisures et clats du mouvement mancipateur, afin de sauver ces fragments, au nom dunecritique persistante du monde tel quil va. Nommer les choses, prendre conscience de ltendue desproblmes laisss en suspens par un marxisme doctrinaire bout de souffle. Alors que lecommunisme nest plus que son ombre, que le socialisme europen nest plus hant par desspectres, mais mort-vivant, alors que la thorie de la conscience de classe na plus de parti ni depatrie o sappuyer, il sagit dinterroger les concepts fondateurs et de scruter les expriencesvivantes. Je me rfre en particulier au courant chaud de lcole de Francfort dont il seraquestion tout au long de cet ouvrage.Le titre du livre est une allusion ironique au clbre thme de Lukas, Histoire et conscience declasse, qui a marqu le marxisme occidental, acquise lide que le parti apporterait la conscienceaux opprims, de lextrieur de leur propre vie. Vision battue en brche travers la chute du mur deBerlin, le dbordement des partis ouvriers, une critique crative et des rsistances au travail qui nesuivent aucun mot dordre prconu.Il sagit ainsi dexposer sans retenue ltendue des dgts du marxisme de parti, afin de troubler larptition mortifre quentretiennent les organisations issues du mouvement ouvrier. Avec lespoirsecret de contribuer largir les brches qui se font dsormais jour dans les dispositifs routiniers etles discours doctrinaires qui les justifient.Pourquoi la crise du capitalisme mondial ne favorise-t-elle pas les courants de gauche, radicaux ouinstitutionnels, en Europe ? En ralit, ce sont les mouvements dextrme droite qui progressent,comme le signalent les lections de 2009. Il sagit de percer jour ces phnomnes travers unregard critique.Ce regard me vient de la sociologie critique de lEcole de Francfort, qui ne se limite en rien auxspculations philosophiques de ses reprsentants acadmiques les plus connus, Habermas etHonneth.Intuitivement, citoyens et chercheurs sentent que peu de concepts nomment les dgts queprovoquent les rapports concurrentiels et autoritaires dont tous font lexprience. La crise ducapitalisme mondial ne fait plus de doute. Des mouvements de contestation vifs arrivent jeter dansla rue plusieurs millions de personnes, le temps dun jour ou dune saison, contre la guerre, laprcarit du travail, lencontre des manifestations les plus flagrantes du racisme, de la violencemoderne. Contre le fascisme faon pop. Pour lgalit, la libert, parfois pour la joie de vivre.Lespace public nen garde pourtant peine la trace. La subjectivit politique des acteurs de lacontestation se rvle elle-mme alatoire, tantt polarise par la rsistance, tantt happe parlindustrie du spectacle, sinon la dpression. La critique sociale contemporaine approche cesphnomnes de manire plutt ttonnante, sans que le travail thorique et lobservation empiriquese touchent toujours.Il ne sert rien de relativiser des phnomnes qui se confirment tous les jours, je veux parler desressorts briss des partis de gauche, des syndicats ouvriers et des Matres penser. Tous nousproposent encore une mise en mouvement qui ne cesse dengendrer des revers chaque fois plusamples. En France et ailleurs, les partis issus du mouvement ouvrier se montrent impuissants face 6. Conscience de Casse / www.theoriecritique.com - 6des alliances no-conservatrices. LEurope de lEst en tmoigne de faon clatante. En Allemagne,la social-dmocratie historique narrive se maintenir quen supportant une Chancelire de droite,puritaine et autoritaire. Lensemble de ces gouvernements ont dcrt la liquidation de Mai 68 ,aprs avoir jet le discrdit sur le moment galitaire et librateur de la Rvolution franaise.Pendant ce temps, les syndicats europens, mme ceux qui se font revendicatifs, accompagnent devastes mobilisations dfensives, sans jamais en saisir la dynamique politique. Lorsque les jeunesdes banlieues affichent une colre sourde et lgitime, la gauche rellement existante na que lordre rpublicain et des promesses leur offrir. En 68 comme en 2009, les solutionsautoritaires sengouffrent dans le vide bant. Hier, les partis de gauche dnonaient ces tudiants qui brlent des voitures dans le Quartier latin, aujourdhui ils accusent le manque dloquence desbanlieusards.Lavertissement de Walter Benjamin clate ici dans toute son actualit, bien quil date de 1940. Ilpourrait sagir dun bilan contemporain : Au moment o les professionnels de la politique, en quiles adversaires du fascisme avaient plac leurs espoirs, sont terre, accrditant leur dfaite par latrahison de leur propre cause, il sagit de sortir la jeune gnration politique des filets danslesquels ces premiers lavaient capte. Notre considration part de lide que la croyancepsychorigide de ces politiciens dans le progrs, leur foi dans une assise de masse , ainsi queleur subordination servile un appareil de parti incontrlable, constituent trois aspects dune seuleet mme chose. Cette approche vise rendre comprhensible quel point il nous en cotedabandonner notre pense habituelle, au service dun concept dhistoire qui vite toute complicitavec celui que ces politiciens continuent dfendre. .1Certes, les partis no-conservateurs actuels ne doivent pas tre confondus avec le fascismehistorique, mme sils empruntent des thmes lextrme-droite. Lanalogie ne sapplique qu lagauche. lheure o les chefs autoritaires emportent ladhsion aux quatre coins du monde, alorsque le communisme, la social-dmocratie et le lninisme sont en lambeaux, les professionnels de lapolitique ne veulent rien entendre . Ce nest pas une raison de se taire, mais au contraire uneoccasion dexercer la critique.La conscience de casse rendra aussi compte des effets politiques de la casse sociale , plusprcisment de la dconstruction violente des droits sociaux et dmocratiques, labors entrelaprs-guerre et 68, suite la grande dfaite du fascisme europen. La mondialisation capitaliste,puissante, force la gnralisation des rapports concurrentiels, jusqu la vie prive. Langoisse quece processus provoque appelle des rponses rassurantes, scuritaires. Dsormais, le contrle, larpression et la prison sont nouveau lordre du jour2, ports par une acceptation socialemesurable des politiques liberticides3. La conscience de casse consiste comprendre la partdadhsion populaire indniable aux thmes autoritaires, bellicistes, racistes et sgrgationnistes quifont le succs du no-conservatisme mondial. Cela au coeur mme de ce qui tait hier considrcomme la classe ouvrire : la moiti des adhrents syndicaux franais a vot en faveur de ladroite en 2007, alors que lacceptation des thmes autoritaires est plus forte chez les permanentssyndicaux allemands que chez les salaris ordinaires4. La peur de lAutre semble bien mieux1 Nous traduisons, afin de rendre explicitement les termes de masse et de concept dhistoire utiliss par Benjamin,bien que la traduction franaise dj existante nous semble correcte (Walter Benjamin, Sur le concept dhistoire in :OEuvres III, Gallimard, Paris, 2000, p.435). Benjamin, ber den Begriff der Geschichte in : Sprache und Geschichte,Reclam, Stuttgart, 2000, p.147.2 Voir Michalis Lianos, Le nouveau contrle social, LHarmattan, Paris, 2005.3 Selon un sondage publi dans le JDD du 10 aot 2007, 81% des personnes interrogs approuvent lintroduction depeines drastiques et automatiques lencontre des multircidivistes, selon le modle californien qui envoie des petitsdlinquants en prison vie. Une passion punitive qui dit long sur ltat desprit de la socit contemporaine. Voir aussiAdorno, La personnalit autoritaire, Allia, 2007.4 En France, cette estimation correspond des sondages sorti des urnes publis par lInstitut CSA au moment des 7. Conscience de Casse / www.theoriecritique.com - 7pouser lesprit du temps que la solidarit ouvrire dantan ; la premire est mme en voie desupplanter le versant culturel de laprs-68 et ses frles valeurs douces, qualit de vie, tolrance desmoeurs, liberts individuelles.Malgr tout, malgr les efforts dploys en vue dune lgitimation des institutions hier branles -lentreprise, la police, la famille, les glises - une subjectivit rebelle continue saffirmer, parfoisde faon virulente. lencontre du ralisme ambiant et de lapparent sens de lhistoire. La chute dumur de Berlin, en 1989, li