ONG, RSE et recherche au mexique

  • Published on
    15-Apr-2017

  • View
    436

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

ONG, AC y RSE au Mexique

Le dfi des interventions non-gouvernementales au MexiqueNicolas Foucras (TEC de Monterrey)Centre de recherche CEMEX-TECnicolas.foucras@itesm.mx

Indice1. Experiences personnelles2. Justification de lintervention non-gouvernementale3. Les difficults rencontres par les organisationsDe nombreux acteurs travaillent sur les questions de dveloppement communautaire/sectoriel sans coordination relleLintervention provoque des changements dans les quilibres locaux (effets perturbateurs du paradigme global)La construction verticale des programmes dintervention Les concepts danalyse et dintervention sont globaux et non locauxLes projets/solutions proposs reposent sur une technologie, connaissances et acteurs qui ne sont pas de la communaut4. Les difficults du travail en communaut marginalise5. Rle de la RSE6. Le travail des Associations civiles (AC)7. Les ONG trangres8. Passivit de la socit civile9. Vers une modernisation sociale?

LexiqueONG = Organisation non-gouvernementaleOSC = Organisation de la socit civileAC = Association civileRSE = Responsabilit sociale entrepreneuriale

1. Experiences personnelles

Prsentation ralise sur la base de mes expriences de collaboration avec:Va Educacin A.C.Iniciativa Ciudadana para la Promocin de la Cultura del Dilogo A.C. Gobierno de Nuevo Leon (Consejo de Desarrollo Estratgico; sous-comit de Dveloppement social)Ministre des affaires trangres (Dpartement en charge de la relation avec la socit civile)Distrito TEC (projet universitaire de rcupration de zones marginalises autour du ple universitaire)Formateur dtudiants devant raliser des heures de Service social citoyen dans des communauts-secteurs vulnrablesRed-SUMARSE (RSE de grandes entreprises de Monterrey)Hunger Project (scurit alimentaire au niveau communautaire)Processus de Paix (Colombie)Membre du centre de recherche dveloppement de communauts durables (CEMEX-TEC)US-Aid: scurit dans les zones marginalises du Nord du Mexique

2. Justification de lintervention non-gouvernementale

Lintervention non gouvernementale est ncessaire pour la gestion des problmesRetrait de lEtat de nombreux secteurs depuis la fin du rgime corporatiste et de louverture du MexiqueLe pays tant jug sur ses rsultats macroconomiques par les acteurs financiers Etat investi l o il existe une rentabilit politique et conomico-financire + pouvoir dachatPolitique publique concentre gographiquement et socialement

Dautre part il existe un norme problme sur le plan des prlvements fiscaux:vasion fiscaleIDE ne contribue pasAbsence de citoyennet fiscaleconomie informelleMunicipalits ne prlvent pas pour des questions de couts politiquesRforme en cours de PEMEX

3. Les difficults rencontres par les organisations

1. De nombreux acteurs travaillent sur les questions de dveloppement communautaire/sectoriel sans coordination relleGouvernement en place (les trois niveaux de gouvernement) et les diffrentes agences; souvent usage politique de la question socialeONG et associations citoyennes (nationales y transnationales)Secteur priv (RSE)Organisations internationales (Banque mondiale) et Banque de dveloppement rgionalEglises (nationales y transnationales); prsence dglises qui divisent les communauts

USAid (dispose dune batterie dindicateurs propres) Migrants et remesas (au traves des clubs ou titre individuel)Cartels (criminalit)Syndicats des USA (pour dfendre les emplois aux USA ils ont intrt appuyer un dveloppement de la lgislation du travail au Mexique afin dviter les dlocalisations)Structures de commerce quitableInitiatives communautaires (Cheran)

Difficile de construire une stratgie intgrale

Il nexiste pas de plateforme de convergence qui permettrait la coordination des travaux vers un modle de long terme (Ojeda 2011)

Consquences: Affecte lefficacit des programmes, les intrts sont parfois divergents et les projets peuvent se neutraliser

2. Lintervention provoque des changements dans les quilibres locaux (effets perturbateurs du paradigme global)Exemples:Distrito TEC: valorise la zone universitaire => intrts du secteur immobilier se greffent aux projets => devient excluantService social: tudiants sont souvent porte drapeaux de rfrents globaux (alimentaires, vestimentaires, ide de la vie, construction habitats)Programmes de nutrition et lutte contre la faim bass sur des rfrents globaux (ej.: cruzada contra el hambre)Programmes de logement bass galement sur des rfrents globaux (ej.: piso firme)Toilettes communautaires dans les communaut indignes considrs comme tant non hyginiques

3. La construction verticale des programmes dintervention (rend difficile leur implantation relle dans les communauts):Par une lite citadine

Sur la base de prmisses (vrits absolues) externes la communaut (bien souvent globales)Pas daccouplement entre le projet et la communaut; peu dappropriation Maintient la communaut dans une relation de dpendance sans quelle puisse rellement rcuprer le contrle sur son destin et se prendre en charge

Cas du service social citoyen des universitaires: communaut est au service de ltudiant pour quil puisse raliser ses heures de service obligatoire

4. Les concepts danalyse et dintervention sont globaux et non locauxBien souvent lanalyse des problmes, et donc les solutions proposes et indicateurs dvaluation, se base sur un paradigme global ie occidentalPauvretHygineSantAlimentationHabitatBientreFausse lanalyse Les solutions/indicateurs sont peu efficaces malgr dimportantes ressources engages et une bonne approche technique

Le danger est de semer des problmes qui auparavant ntaient pas considrs comme tel

Augmente la perception de pauvret et perte de dignit

5. Les projets/solutions proposs reposent sur une technologie, connaissances et acteurs qui ne sont pas de la communaut (ej.: mdecine traditionnelle)Accroit la dpendance de la communaut par rapport des acteurs et facteurs externes/exognes

Absence de valorisation dacteurs et de facteurs internes/endognes

Forte probabilit que la communaut tombe dans un schma dassistanat

=> Affecte la dignit, estime de soi, gouvernance locale, durabilit des solutions.

Peu de projets se basent sur les prmisses propres aux communauts:

Manque de capacit pour tropicaliser les programmes

Peu dappropriation de la part des bnficiaires

Les projets dpendent entirement de lorganisme qui les met en uvre (bien souvent une fois parti, le projet disparait et le problme reste)

Communaut mixteca de Magdalena Peasco (projet dexportation de tomates)

Communaut mixteca de Magdalena Peasco

4. Les difficults du travail en communaut marginalise (obstacles)

Beaucoup de communauts nont pas (ou alors perdu) de dignit et estime propre, elles sont dans lattente de solutions provenant de lextrieur (quallez vous mapporter?) Note: Beaucoup de secteurs ont vcu sous une tutelle gouvernementale prolonge (a servi doutil politique)=> rend difficile la coparticipation/coresponsabilit => gouvernance locale

Les communauts nont pas confiance en elles => elles tombent facilement dans lassistanat

70% des latino-amricains ne disent pas ce quils pensent (latinobarometro 2014) => rend difficile la collecte de linformation et donc la conceptualisation des problmes

Communauts sont gnralement divises/fragmentes surtout en milieu urbain (absence didentit territoriale, pas de sentiment dappartenance, pas de confiance, peu de capital social)rend difficile le travail en commun avec les AC locales et la circulation de linformation (tout le monde nidentifie pas le projet et lassociation qui y travaille)Note: dans le contexte urbain les individus sont rarement originaires du lieu ou ils rsident => ils ne sidentifient pas au lieu

Les attentes sont normes lorsquintervient un acteur externe et les problmes perus normes (surtout en milieu urbain)=> oblige bien souvent mettre en uvre des programmes qui rsolvent les problmes de manire conjoncturelle et non structurelle (ils ne sattaquent pas vraiment aux vritables sources du problme)

Le contexte de violence limite lintervention (les zones les plus marginalises sont souvent sans intervention socitale)

Infrastructure dfaillante au sein des communauts naide pas la formation de capital social

Remesas reus alimente la culture de lassistanat (surtout en milieu rural et indigne): pourquoi travailler/collaborer? (Voir Programme 3X1)

La communication avec les communauts indignes (ils sont nombreux ne pas parler lespagnol)

Centre de recherche sur le dveloppement durable (Centro CEMEX-TEC) travaille sur llaboration de projets en troite collaboration avec les communauts (ici communaut indigne de lEtat de Oaxaca, Mexique)

5. Rle de la RSE

Rle cl des rseaux dentrepreneurs sur les questions sociales

Ce qui motive lintervention:Reproduction de la force de travailPaix sociale (employs ne sont pas les clients mais sont indispensables pour le bon fonctionnement de la production)Intervention dans la priode 2010-2012 pour faire face la violence : programmes pour rtablir la paix en absence de gouvernementVision minimaliste, dassistanat et paternalisteLes communauts slectionnes pour la mise en uvre de projets sont surtout celles o sont tablies les fabriquesRSE sest surtout dveloppe du fait de pressions externe au Mexique plutt que nationale

Les personnes en charge sont engages mais disposent de peu de visibilit au sein des autres dpartements de lentreprise (pas pris au srieux en dehors de laspect marketing)

Collaborent avec les AC pour la construction et mise en uvre des programmes

Cas de Monterrey: Red SUMARSEhttp://www.sumarse.org.mx/25 entreprisesCollaboration avec:Municipalits et Gouvernement de lEtatAssociations civiles pour la mise