60 idées pour l'europe

  • Published on
    18-Nov-2014

  • View
    810

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Transcript

  • 1. 60IDES POUR LEUROPE Anne europenne des citoyens 2013 www.europa.eu/citizens-2013
  • 2. Comment se fait-il que personne ny comprenne plus rien Non lEurope allemande : vers un printemps europen ? par Ulrich Beck, ditions Autrement
  • 3. 4
  • 4. 5 Il faut dcidment la foi du charbonnier pour rester europen. LEurope de- meure un grand projet historique, la voie du salut pour les hommes de raison, lhorizon dun continent que le XXe sicle a ravag. Mais, pour y croire encore, il y faut lardeur du zlote. LEurope, disait-on, permet- tra aux nations du Vieux Monde de jouer encore un rle sur la scne plantaire. Mais dans laffaire syrienne elle est tragiquement absente. Seule la France, bien seule aux cts des tats-Unis dfend une politique. LEurope pourrait, dlivrer un message, parler dune seule voix, ce qui ne cote gure. Dote dun socle de valeurs universelles, force de paix et de coopration, incarnation dun systme social quilibr, entre dynamisme du march et bien- veillance de lEtat-providence, elle pourrait sinon intervenir, du moins sexpri- mer. Las ! On la volontairement dote de porte-parole trop frileux. LEurope, disait Franois Mitterrand, protgera les citoyens des soubresauts de lconomie internationale. Mais, sous la frule dune classe dirigeante d- cide tout ouvrir tout vent, les vagues de la crise financire ont dferl sans obstacle sur le continent, balayant emploi, pouvoir dachat, scurit et espoir pour la jeunesse. Cette union qui devait servir de rempart aux peuples laisse plus de 20 millions de ses travailleurs au chmage, rogne sans cesse les avan- tages acquis, englue ses forces vives dans le marcage de la stagnation. LEurope, disait-on, illustre lchelle dun continent la vivacit des principes d- mocratiques. Elle est une terre de libert et de dfense des droits de lhomme. Mais lUnion sest progressivement coupe des peuples, incarne par des co- mits anonymes, anime par des technocrates consanguins, parlant un volapk compris des seuls initis, barricade dans la tour divoire de ses certitudes. Dans la plupart des pays de lUnion, un rfrendum portant sur lEurope se solderait par un chec cuisant. Seul le filtre de la dmocratie reprsentative, qui prserve le pouvoir des partis de gouvernement, permet lUnion de survivre. Sils taient directement consults, les peuples la rejetteraient. Or que vaut, la fin des fins, une construction citoyenne dont les citoyens se dfient ? LEurope fonde sur un march ouvert et une monnaie unique, disait-on, se chan- gera immanquablement en une vaste aire de prosprit, propice lentreprise, linnovation et la croissance. Bien au contraire, le Vieux Continent est la seule zone de la plante senfoncer dans la rcession. La Chine poursuit son dcol- lage, tout comme lInde ou le Sud-Est asiatique. LAfrique progresse grands pas. LAmrique latine retrouve le chemin de lexpansion, Brsil en tte. SOS Europe par Laurent Joffrin
  • 5. 6 Le Japon sort lentement de la stagnation. Les tats-Unis reprennent linitiative et crent des emplois, grce une croissance modeste mais relle. Lesprit dini- tiative, dinnovation, de conqute, sest exil. Les Europens se lamentent. Les autres entreprennent. Hors de leuro, disent les euroltres, point de salut. Mais alors comment fait la Sude, qui a justement refus leuro et qui russit de ma- nire impressionnante ? On rpond cela que la Grande-Bretagne, qui nest pas dans leuro, ne se porte gure mieux que nous. Ainsi cest tout ce quon a trouv pour dfendre la politique europenne ! Nous allons aussi mal que les Britan- niques, donc notre politique est la bonne. Quel clatant plaidoyer ! Ce rquisitoire est volontairement provocant : qui peut dire quil est faux ? Il est prononc par un Europen convaincu, qui se dsespre de voir ce ma- gnifique projet, indit dans lhistoire, fond sur nos valeurs les plus prcieuses, destin repousser une fois pour toutes les dmons du nationalisme et de la guerre, se dliter par la faute de dirigeants aveugles. Mois aprs mois, anne aprs anne, la classe dirigeante europenne fait tout pour dcourager les par- tisans de lEurope. Non contente dtre conspue par les peuples, elle finit par curer ses militants les plus convaincus. Il y a bien dautres choses faire que senfermer dans ses petites routines bruxelloises alors que souffle en tempte le vent de la crise mondiale. Il y a bien dautres projets concevoir, dautres valeurs illustrer, alors que le monde bas- cule et que le centre de gravit de lconomie mondiale se dplace inexorable- ment vers lest. Des porte-parole talentueux, des dirigeants actifs, une relance de lconomie, une vigilance lgard des classes populaires, lalliance de la classe industrielle et des forces du travail, une simplification des institutions, une dmo- cratisation qui passe par un pouvoir accru du Parlement europen, seule ins- tance lue directement lchelle de lUnion, une unification des rgles fiscales et sociales, une union bancaire, une lutte nergique contre la fraude et loptimisa- tion fiscale : les chantiers sont innombrables et connus. Il y manque une volont, un courage, une lucidit. Il y manque surtout des responsables conscients de leur responsabilit historique. LEurope peut encore se ressaisir. Faute de ce sur- saut, alors que les forces obscures du nationalisme progressent partout sur le continent, elle sortira de lhistoire. L.J Directeur du Nouvel Observateur
  • 6. 7
  • 7. 8 La municipalit dAthnes a pris lheureuse initiative de donner le nom de Jacqueline de Romilly, la grande hellniste franaise, une place de la ville. Javais souhait lAcadmie franaise, dont elle faisait partie, que Paris en fasse autant, mais ma demande est reste sans cho. Cette place est situe sur le ct Nord-Ouest du Parthnon, do le soleil couchant permet dapercevoir la den- telle sublime des colonnes. Ayant quelques phrases prononcer, jai relu un des derniers livres de Jacqueline de Romilly : llan dmocratique dans lAthnes ancienne . Nous rptons tous que la dmocratie a t invente Athnes, et le mot est constamment utilis dans les dbats politiques contemporains. Mais son sens est trs loign, en Occident, de sa signi cation dorigine. Lorsque les citoyens dAthnes (six sept mille personnes lexclusion des esclaves) ont commenc sinterroger, aprs la chute des Tyrans dans les dernires annes du VIe Sicle, sur le fonctionnement de la cit, leur premire demande na pas port sur laccs au pouvoir, mais sur le droit la parole : lIsegoria. Lors des grands dbats sur lAgora, chaque citoyen avait une chance gale dexprimer son point de vue. Le reprsentant de la cit posait la fameuse question : Qui veut, qui peut donner un avis utile pour la patrie ? Ce nest que plusieurs di- zaines dannes plus tard, avec Pricls, que lesprit dmocratique a t introduit dans la vie de la cit. Regardons bien le mot : demos reprsente la collectivit, la foule des citoyens. Les orateurs nexpriment pas des demandes, des revendi- cations individuelles, mais des choses utiles la patrie . La dmocratie vise bien grer les intrts du groupe, le demos.Dans lvolution contemporaine, en Occident, lintrt individuel tend supplanter lintrt collectif. On vote pour quelquun dont on pense il fera une chose utile pour soi-mme . Le demos sloigne, et la demande personnelle prend sa place. Do lmiettement de la socit politique, et la monocratie (le pouvoir du citoyen) qui tend remplacer la dmocratie (le pouvoir du peuple). Sur la place Jacqueline-de-Romilly, devant le Parthnon que le crpuscule empourprait, je me rptais la question : Qui veut, qui peut donner un avis utile pour sa patrie ? V.G.E ancien prsident de la Rpublique (1974-1981) Le message de Pricls par Valery Giscard dEstaing
  • 8. 9 En dpit de ce climat morose en Europe et des inquitudes que nourrissent les citoyens, les acquis de la construction europenne sont l. Il sagit de les mobiliser pour rorienter nos perspectives de dveloppement politique, conomique et social. Comment stimuler le dialogue dmocratique comme le dialogue social, assurer la qualit de vie, lemploi et la protection de lenvironne- ment, conforter nos systmes de prvoyance et de solidarit ? Ce nest pas lide europenne qui est en cause, mais les conditions dans les- quelles sont utilises les institutions pour plus defficacit et de transparence. Car aujourdhui, encore plus quhier, cest lunion qui fait la force, face aux dfis que nous lancent la mondialisation, les dcouvertes technologiques et labsence de rgulation mondiale des marchs et des institutions financires. Le modle de la construction europenne offre de ce point de vue des rfrences pour les organi- sations mondiales et rgionales. Il na perdu ni ses vertus, ni ses attraits. Aux eurosceptiques qui utilisent les craintes de nos contemporains sans propo- ser dalternative crdible, nous devons rpondre par des politiques qui assurent un meilleur gouvernement des citoyens et une bonne administration des choses. Vive le dbat qui, en prlude aux lections du Parlement europen, permettra de mieux situer les manques de la politique europenne et de proposer les voies dune relance efficace. Il faut une politique comprhensible par les citoyens ap- pels non seulement voter, mais aussi participer ce qui demeure laventure emblmatique du XXe et du XXIe sicle. J.D ancien prsident de la Commission Europenne (1985-1995), prsident fondateur de Notre Europe-Institut Jacques Delors Vive le dbat par Jacques Delors
  • 9. 10 quelques mois des prochaines lections, les observateurs prdisent une perce des forces anti-europennes. Ces forces proposent une vue court terme de lEurope. Elles sont silencieuses quand elles obtiennent des avantages, tonnent quand elles doivent consentir des efforts, invitables en temps de crise. Le seul rempart contre ces forces eurosceptiques est la mobilisation de tous ceux qui croient dans lidal europen. Car les dfis pour la prochaine lgisla- ture sont capitaux: stabiliser leuro, relancer la croissance et crer des emplois sur le continent, et ainsi redonner confiance aux citoyens europens. Pour porter bien ces projets denvergure, il faut une majorit ambitieuse, une majorit qui natra dun dbat capital entre les forces politiques luvre en Europe. Il faudra que les lecteurs tranchent et cest l que les eurosceptiques se trompent. La question pose par les prochaines lections europennes nest pas dtre en faveur ou contre lEurope, la question est quelle Europe nous voulons. Etre pro-europen, ce nest pas tre pour lEurope telle quelle est mais tre pour une Europe roriente. Les prochaines lections europennes offrent lopportunit dimpulser une nou- velle direction. Avant cela, nous devons combler autant que possible le foss entre les citoyens et des institutions europennes parfois trop loignes, opaques et complexes. Ces lections permettront de les rapprocher, seulement si pr- cdes par un dbat ouvert, pluriel et franc. Grce ce dbat, nous pourrons rinventer lEurope. M.S Prsident du Parlement europen Elections 2014 : les citoyens changeront lEurope par Martin Schulz
  • 10. 11 En 2013,lAnne europenne des citoyens vous encourage tre mieux informs sur vos droits et sur les possibilits qui dcoulent de la citoyennet de lUnion europenne (UE). Circuler et rsider librement au sein de lUnion, tudier ou tra- vailler dans un autre pays membre, bnficier de soins de sant moindre cot en voyageant dans lUE, tre protg contre la discrimination quel que soit ltat membre dans lequel vous vous trouvez : autant de droits qui vous concernent et quil est important de connatre. LAnne europenne des citoyens vise stimuler le dialogue tous les niveaux (europen, national, rgional et local) entre pouvoirs publics, socit civile et en- treprises. Des vnements et des confrences sont organiss partout en Europe, des discussions ont t ouvertes afin de parler de ces droits et de dbattre sur le futur de lUnion europenne dici 2020. Participer la vie dmocratique de lUE signifie contribuer une socit euro- penne o les citoyens peuvent sexprimer sans entrave et ainsi mieux contri- buer lavenir de lUnion. Pour en savoir plus sur vos droits et pour participer au dbat, rendez-vous sur http://europa.eu/citizens-2013/fr/home. Anne europenne des citoyens 2013 www.europa.eu/citizens-2013 LAnne europenne des citoyens 2013
  • 11. 12 Ce que nos lecteurs proposent pour lEurope POLITIQUE ET GOPOLITIQUE 1 Cela fait longtemps que je me demande pourquoi lEurope na jamais orga- nis une grande campagne de communication (media et hors media) pour dvelopper notre envie et notre fiert dtre europens. Une campagne qui nous montrerait la fiert qui pourrait tre la ntre : - Dtre une puissance mondiale capable de promouvoir nos valeurs collectives. - De montrer au monde que nous avons su dpasser nos gosmes nationalistes et den tirer une lgitimit forte pour peser sur les choix qui engagent la plante (cologie, rgulation financire, etc.).Je pense que cet lan pourrait tre dclench car les peuples europens ont dj montr (par exemple lors de la premire guerre Kowet /Irak) quils taient capables de se mobiliser collectivement pour faire barrage aux vieux rflexes de politiques nationales. Cest encore le cas pour la Syrie ! Lide europenne est belle et porteuse dnergie et la plupart dentre nous y croient encore. Serait- ce lintrt des politiques et des lobbies que de ne pas rveiller cette flamme, comme on a tu les lans pacifistes transnationaux lors de toutes les guerres ? Stephane TENCER (France) 2 Il ny aura pas dEurope tant que nous naurons pas coup le cordon qui nous relie aux tats-Unis depuis la 2me guerre mondiale. Pas dEurope tant qu il y aura des commissaires non lus et pour la plupart,attachs des lobbies (banque, agro alimentaire, etc.) qui ont trop de pouvoir de dcision. Pas dEurope sans un parlement fort, lu par le peuple. Pas dEurope sans harmonisation sociale, fis- cale qui permette un niveau de vie dcent que lon vienne du sud ou du nord. Pas dEurope calque sur les USA qui parlent deux langues (anglais, espagnol). Je ne souhaite pas une uniformisation o les langues nationales deviendraient folkloriques et o la langue impose tous serait videmment langlo-americain. Une Europe unie certes mais o lon coopre entre tats (comme lAmrique latine) tout en gardant sa libert de pouvoir ch...