Synthèse des résultats du Baromètre Trust Edelman 2010

  • Published on
    29-Nov-2014

  • View
    1.661

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Transcript

<ul><li> 1. Edelman Trust Barometer 2010 <br>Rsultats cls<br></li> <li> 2. Edelman Trust Barometer : en quelques mots<br>Pour la 11me anne conscutive, Edelman prsente les rsultats de son baromtre international sur la confiance, le Edelman Trust Barometer.<br>Le baromtre Trust Edelman analyse les perceptions des leaders dopinion et value leur confiance envers le monde politique, les ONG, les mdias et les entreprises. Lopportunit de faire le point sur la cote de confiance accorde ces acteurs, les facteurs de la dfiance et les leviers de reconstruction, les sources dinformation privilgies, la lgitimit des partenariats public-priv et ONG-entreprises<br><ul><li> Assiste-t-on un retour de la confiance lchelle internationale ? </li> <li> 3. Aprs le discrdit sur les entreprises en 2008, est-ce le tour des gouvernants ? </li> <li> 4. Quelles entreprises ont gagn ou perdu la confiance des Franais en 2009 ?</li></ul>Cette dition 2010 du baromtre a t ralise auprs de 4 875 leaders dopinion travers 22 pays. <br>Pour la 3me anne conscutive, Edelman France et StrategyOne ont paralllement tendu leurs investigations afin de mettre en perspective ltat de la confiance lchelle de la population franaise.<br><br><br></li> <li> 5. Selon la 11me dition du baromtre Trust Edelman StrategyOne :<br> 54% des lites dopinion internationales ont confiance dans les entreprises, 47% des lites dopinion internationales ont confiance dans leur gouvernement; sur ces deux indicateurs majeurs de la confiance, les rsultats sapprcient de 4 points par rapport 2009. <br>Le monde de lentreprise retrouve la confiance des lites, mais cette confiance se fait sous conditions et avec une certaine apprhension. La plaie ouverte par la crise nest pas encore panse et la dfiance guette toujours, tout particulirement en France commente Isabelle Rah-Journet, PDG dEdelman France <br>Le baromtre Trust Edelman 2010 met en vidence un ensemble de tendances dont les plus marquantes sont le retour de la confiance, mme si celle-ci reste fragile, et lespoir dun changement plus profond.<br></li> <li> 6. La confiance semble de retour<br>Les indicateurs lis la confiance des lites dopinion sont en progrs cette anne, sur le plan de la confiance, tant celle accorde aux entreprises (54% des 4875 lites dopinion interroges), quaux gouvernements (47% des interrogs). <br></li> <li> 7. Confiance dans les institutions Globalement<br></li> <li> 8. La France ne connat pas une telle embellie sur le plan de la confiance envers les entreprises puisque celle-ci reste stable un niveau particulirement bas (37% contre 36% lanne dernire). En revanche, la cote de confiance envers le pouvoir politique marque une nette amlioration, en passant de 34% 43%.<br></li> <li> 9. Nicolas Bouvier Directeur - Affaires Publiques<br>En priode de sortie de crise, alors que la dfiance envers les entreprises a atteint des sommets, les gouvernants ont relativement bien tir leur pingle du jeupuisque on remarque un retour de la confiance envers les politiques qui semble tre une valeur refuge. <br>Cette tendance ne renverse toutefois pas une dfiance structurellement trs forte en France qui traduit, en creux, pour les entreprises, une attente trs forte de dialogue et dengagement, et pour les politiques, une attente toujours croissance de concertation et de prise en compte des attentes sociales. <br>En effet, le fait que les leaders dopinion estiment que les gouvernants parviendront difficilement rguler la sphre financire est bien la preuve quen terme de confiance, tout est toujours construire. Restaurer le lien de confiance sera donc certainement au cur des prochaines campagnes rgionales et prsidentielles.<br></li> <li> 10. Confiance dans les institutions<br></li> <li> 11. Antoine HararyDirecteur - StrategyOne<br>La France a subi les effets de la crise un peu plus tard que les Etats-Unis ou les autres pays europens. Alors que lon parlait dj de reprise aux Etats-Unis, les Franais dcouvraient au quotidien limpact rel de la crise financire. Ce dcalage se ressent dans nos chiffres: les Franais continuent dtre dfiants vis--vis des entreprises et transfrent dune certaine manire une partie de leur confiance dans le politique. <br></li> <li> 12. Uneconfiance qui reste fragile<br>La dfiance des lites dopinion lendroit des institutions financires et bancaires reste trs proccupante.<br><br>En trois ans, la cote de confiance des banques a recul de 39 points aux Etats Unis (passant de 68% en 2007 29% en 2010) et de 16 points sur la mme priode en France (de 41% en 2007 21% en 2010). Par ailleurs, le secteur des banques et celui des assurances sont en France, comme dans la plupart des 22 pays de lenqute, parmi les secteurs suscitant le plus de dfiance. <br></li> <li> 13. Confiance dans les banques Top 10 pays par PIBPublics informs, gs de 35-64 ans<br>- 16<br>- 17<br>- 39<br>- 20<br></li> <li> 14. Isabelle Rah-Journet, Prsident Directeur Gnral<br>Les lites ne pardonnent pas au secteur bancaire sa responsabilit dans la crise. Au-del de limpact conomique, cest bien le manque de transparence qui est sanctionn assez largement. En France, la Socit Gnrale a malheureusement incarn plusieurs reprises la distance que les banques ont creus avec le grand public.<br></li> <li> 15. A contrario, le secteur de la technologie caracole toujours en tte au niveau de la confiance (prs de 80% de confiants au niveau global, 70% en France), et les industries du divertissement atteignent des niveaux de confiance particulirement levs en France (75%, contre 56% au niveau mondial). <br></li> <li> 16. </li> <li> 17. Sandrine CormaryDirectrice - Communication grand public<br> Malgr parfois certaines rticences ou retards, les Franais sont technophiles et sont dautant plus convaincus par les innovations quils en font un usage quotidien. La technologie apparait comme un facteur de progrs, de service et de libert. Le dveloppement de la tlphonie mobile, de lInternet haut dbit ou encore lengouement suscit par les nouvelles applications sur portable sont ainsi, en autres exemples, soutenus par une vritable adhsion. <br></li> <li> 18. Fabrice PrauDirecteur - Sant<br>Il est intressant de noter que notre systme de sant, malgr la priode de mutation difficile quil traverse, semble garder toute la confiance des lites avec un score (77%) qui est significativement suprieur la note europenne (60%).En revanche, la confiance dans secteur des entreprises pharmaceutiques reste faible, ce qui constitue un signal ngatif pour un secteur dj en proie dimportantes restructurations. Limportance du critre transparencedans les affaires dans la confiance accorde par les lites plaide sans aucun doute pour une acclration de leffort de communication et de transparence dans lequel tous les industriels doivent sengager.<br></li> <li> 19. Les lites dopinion craignent que les entreprises reviennent tout simplement leur vieilles habitudes sans tirer les leons de la crise.<br><br>68% des 4875 interrogs sattendent ce que les entreprises reviennent au business as usual aprs la crise. Ce chiffre est encore plus fort en France (74%) et indique un certain pessimisme quant aux leons qui auront t tires de la crise. <br></li> <li> 20. % dlites dopinion tablant sur un retour aux habitudes davant la crise<br></li> <li> 21. Lespoir dun changement plus profond<br>Tant sur la manire dont se construit la rputation dune entreprise que dans la bienveillance accorde aux entreprises engages aux cts dONG, les lites dopinion semblent attendre des entreprises quelles sengagent de plus en plus largement dans la socit.<br></li> <li> 22. Lorsquon leur demande quels sont les publics que les dirigeants dentreprises devraient le plus prendre en compte au moment de prendre des dcisions stratgiques, seulement 11% des interrogs des 22 pays rpondent les actionnaires ou les investisseurs (5% en France). A linverse, plus de 63% des interrogs Europens et 68% des Franais prfreraient que les patrons prennent en compte lensemble des publics de lentreprise ou encore la socit dans son ensemble.<br><br></li> <li> 23. Une socit de partie prenantes plus que dactionnairesDouce utopie ou bien exigence de plus en plus tangible? <br>Quelles sont les parties prenantes qui devraient LE PLUS influer sur les dcisions des patrons? <br>Toutes les parties prenantes gale importance<br>La socit dans son ensemble <br>Les salaris de lentreprise<br>EU Countries<br>France<br>Les clients de lentreprise<br>Les investisseurs et actionnaires<br>LEtat, le Gouvernement<br>D83. When a CEO makes business decisions for his or her company, which stakeholder SHOULD BE most important to a CEOs business decisions? Informed Publics ages 25-64 in 22 countries and in the EU and France<br>21<br></li> <li> 24. Interroges sur les facteurs qui construisent la rputation dune entreprise, les lites dopinion sont de plus en plus nombreuses souligner le rle de la transparence (67% des interrogs des 22 pays), de pratiques RH responsables (63% des interrogs et 69% des Franais) et de lattitude citoyenne (50% des interrogs, 59% des Franais). <br><br></li> <li> 25. Sandrine LorgeDirectrice - Communication interne et Accompagnement au changement<br>Les rsultats de cette anne confirment que ce qui se passe en interne constitue un des premiers facteurs de rputation dans lentreprise. Le climat social, la faon dont les entreprises traitent leurs salaris sont vecteurs de confiance ou de dfiance. Ainsi quand on regarde les entreprises qui ont le plus perdus la confiance des Franais cette anne on saperoit que France Tlcom apparait en premire position (36% des rpondants). <br>Par ailleurs le fait quune entreprise traite bien ses salaris constitue le premier facteur de confiance (69% des personnes interroges ont cit cet item vs 66% pour le second item tre transparente et honnte dans ses affaires).Ces rsultats montrent une fois de plus que linterne ne peut plus tre spar de lexterne et quils forment un tout, constitutif de la rputation et de limage globale des organisations. Cela va galement lencontre du rflexe Franais en priode de crise qui consiste traiter en premier les actionnaires et en dernier les salaris. Dans une priode o les collaborateurs de lentreprise ont plus que jamais besoin de savoir o va leur organisation et ce quelle compte faire, la communication auprs des publics internes est primordiale. Les salaris ne doivent pas se sentir dconnects des dcisions de leur entreprise. Au contraire celle-ci doit maintenir un change aussi rgulier que possible, et ne pas hsiter engager ses collaborateurs dans les discussions et les dbats de lentreprise.<br></li> <li> 26. Ces trois items se situent loin devant ceux renvoyant directement ladmiration que suscitent les dirigeants de lentreprise (30% des interrogs, 21% des Franais) ou encore la performance financire pure de lentreprise (26% des interrogs et 18% des Franais). <br></li> <li> 27. Un nouveau mix rputationnelEn France limpratif RH est au cur de la rputation, la performance financire semble dconnecte de lapprciation !<br>Significant at 95% confidence level<br></li> <li> 28. De mme, les leaders dopinion valorisent fortement les initiatives partenariales prises par les entreprises, lorsque celles-ci sengagent dans des dmarches douverture et de prise en compte des enjeux dpassant leur seule rationalit conomique. En matire de responsabilit sociale, la valeur ajoute des partenariats avec les ONG, plutt que des initiatives individuelles, se confirme danne en anne.<br></li> <li> 29. % dlites dclarant quen sengageant aux cts dune ONG au profit de la socit, une entreprise donne plus confiance quen intervenant par elle mme<br>EU Countries<br></li> <li> 30. AnnaAdlewska Directrice -Institutionnel<br>La confiance porte aux entreprises qui s'engagent aujourd'hui aux cts des ONG ou des associations, que ce soit pour dfendre des grandes causes ou pour participer activement la vie des communauts dans lesquelles elles oprent, est significative. La part de respons...</li></ul>