Hatchepsout (4/4)

  • Published on
    19-Jul-2015

  • View
    54

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

<p>Diapositive 1</p> <p>Plan du temple dAmon Karnak Temple de Karnak :</p> <p> elle remodle la partie centrale du temple, dans la zone comprise entre les IVe et VIe pylnes du sanctuaire. 1</p> <p>Elle fit placer 2 oblisques dans pice colonnes: la ouadjyt.Pice que la reine semble avoir t utilise par pour clbrer une fte jubilaire en l'an 16 de son rgne, et rpter les rites de son couronnement. On est au croisement des axes processionnels suivis par Amon quand il sort du temple notamment pour la Fte de la Valle et la Fte dOpet. l'arrire de cette zone (mais on est sr de rien), la reine fait construire, la chapelle rouge, reposoir de la barque d'Amon . De chaque ct du sanctuaire de la barque un grand nombre de salles. Lensemble porte le nom de Grande demeure ou palais de Mat; le dcor est raffin.</p> <p>Dans toutes ces constructions, le culte royal est omniprsent. </p> <p>Vue sur le centre du temple</p> <p>Chapelle rouge</p> <p>Palais de Mat</p> <p>Toujours concernant le culte d'Amon. Hatchepsout relie, par un dromos, Karnak le temple de Mout et Louxor o existe un petit sanctuaire en construisant le VIIIe pylne. Cest elle qui va tre lorigine de l'essor du systme thologique de Louxor. Dplacements crmoniels dAmon Thbes au Nouvel Empire</p> <p>Le VIIIe pylne</p> <p>Elle fait jalonner de chapelles-reposoir l'axe processionnel emprunt lors de la fte annuelle d'Opet (de Karnak Louxor, de Louxor Karnak). Chapelle reposoir dHatchepsout, remanie par R.II (Louxor)</p> <p>En l'tat actuel de nos connaissances, cest la reine Hatchepsout qui semble en tre l'initiatrice des ftes d'Opet (cf. les plus anciennes reprsentations ; chapelle rouge). But suprme de cette fte: affirmer le pouvoir divin du pharaon et son ascendance divine en tant que fils d'Amon-R. Elle tend aussi bien reconstituer l'nergie vitale d'Amon Le temple apparat ainsi comme linstrument destin lgitimer et glorifier le souverain. </p> <p>III. Fin du rgne et perscutionA. Fin du rgneB. La perscutionA. Fin du rgneLa reine Hatchepsout disparat des sources autour de l'an 22 de son rgne commun avec Thoutmosis III. Elle a t 25 ans aux commandes de l'tat, dont quinze ans de rgne personnel. On ne connat pas les circonstances de sa mort. Le plus vraisemblable: elle serait morte de faon naturelle. Tout dmontre que la reine fut bien inhume dans la tombe qu'elle s'tait fait amnager dans la valle des Rois,</p> <p>B. La perscutionElle ne fit pas l'objet d'une perscution immdiate aprs sa mort. Ce nest que vingt ans exactement aprs la disparition d'Hatchepsout, que son nom fut effac des monuments gyptiens et ses reprsentations marteles; l'ensemble des statues son image furent retires des temples.Il est commun d'voquer le ressentiment qu'aurait prouv Thoutmosis III envers sa tante et de penser quil se serait veng. Mais ce nest pas aussi simple. Nous ne pouvons pas connatre les raisons qui ont pouss Hatchepsout se faire couronner et nous ignorons tout des relations vritables qu'elle entretenait avec son neveu qui ne fut jamais limin du jeu politique. On peut mme envisager que la mise en avant de sa tante l'ait d'une certaine manire protg pendant ses jeunes annes.La perscution tardive d'Hatchepsout, relve plutt d'un calcul politique rflchi que d'un mouvement de colre. Aujourdhui on pense que cet acte a t davantage orient vers l'avenir que vers le pass (cf. la proposition de Dimitri Laboury). Ce dernier met en avant le souci de Thoutmosis III d'assurer la transmission du pouvoir son hritier - le futur Amenhotep II, sans doute n tardivement vers l'an 37 du rgne. L'existence ventuelle de prtendants la couronne descendant d'Hatchepsout notamment d'une ligne collatrale fminine pouvait reprsenter un grave danger. De plus, la reine elle-mme incarnait le dangereux prcdent d'une femme s'tant arrog le pouvoir en vertu de sa ligne royale. L'limination de toute rfrence son rgne des monuments peut donc ntre due qu' des proccupations immdiates, dans la seule perspective de cette succession royale, et non la ferme conviction qu'une femme au pouvoir tait en soi une incongruit. La perscution semble d'ailleurs avoir pris fin immdiatement aprs l'accession au pouvoir d'Amenhotep II, hritier prsomptif de Thoutmosis III.</p> <p>Palais de Mat</p>